in

Info Oumma : Razzy Hammadi, député PS, s’insurge contre l’exhumation du texte de loi sur les “nounous voilées”

"Je m'opposerai cette semaine de toutes mes forces à la PPL Laborde qui par dévoiement de la laïcité stigmatise et divise". C’est en ces termes très explicites postés sur son compte Twitter que Razzy Hammadi, député PS de la Seine-Saint-Denis, a donné le ton de sa ferme opposition à l’exhumation d’un texte de loi vieux de trois ans par des radicaux de gauche repartis de plus belle en croisade, dont l’intransigeance n’a d’égal que leur approche dogmatique et sans limites de la neutralité de l’espace public.

Contacté par Oumma, à quelques heures d’une réunion interne au parti socialiste et à la veille de la séance publique du 12 mars, au cours de laquelle cette proposition de loi sera examinée, Razzy Hammadi a tenu à nous faire part de sa profonde réprobation à l’égard de ce retour en force du port du voile dans le temple législatif.

Un voile qui n’en finit pas d’être empoigné en épouvantail de la République par sa plus farouche détractrice, la sénatrice radicale de gauche Françoise Laborde, dont c’est devenu le cheval de bataille obsessionnel depuis le haut fait d’arme qui l’a fait tristement connaître : l’adoption en 2012 d’un texte de loi imposant la neutralité aux « nounous voilées », source d’une levée de boucliers générale, à la fois de la part des associations d’assistantes maternelles et de la communauté musulmane, qui a souffert d'être à nouveau sous les feux des projecteurs, livrée à la vindicte et au final criminalisée.

Entérinée, puis enterrée par la majorité de gauche au pouvoir, cette loi renaît aujourd’hui de ses cendres sous l’impulsion de radicaux de gauche laïcistes qui en ont fait un « casus belli », à la consternation de Razzy Hammadi qui est déterminé à lancer la contre-offensive dans l’hémicycle et à rallier à son combat en faveur de la tolérance et de la concorde nationale nombre de ses collègues socialistes.

"Cette loi est celle de la stigmatisation, de la division, à l’heure où le débat démocratique aurait besoin d’apaisement, de dignité et de traiter les enjeux majeurs de notre société", déplore-t-il vivement. "Notre législation permet déjà de répondre à toutes les situations délicates ou incidents qui pourraient survenir, et par ailleurs, il faut savoir que les rares problèmes recensés relèvent de cas isolés, comme cela s’est produit pour le voile à l’université. Et en l'occurrence, cela s'est plutôt mal fini pour les rares professeurs qui ont subitement décidé de ne pas faire cours à la vue d'une élève voilée. Nos concitoyens de confession musulmane n’en peuvent plus d’être constamment pointés du doigt et jetés en pâture", dénonce-t-il haut et fort, en exhortant ses pairs à ne pas s’enfoncer dans l’impasse de la laïcité sectaire et répressive qui, loin de redorer le blason du pays des droits de l’Homme, risque fort de le ternir irrémédiablement.  

"Je tiens à souligner que l’Observatoire de la laïcité, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) et le Conseil économique, social et environnemental se sont prononcés contre l’extension à l’infini de la neutralité de l’espace public", a insisté au téléphone le parlementaire de Montreuil et Bagnolet, la septième circonscription de la Seine-Saint-Denis.

Se félicitant du "discours équilibré, non-stigmatisant" de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, Razzy Hammadi, soucieux de préserver la cohésion sociale et de mettre un terme à la bouc-émissarisation permanente des musulmans de France, monte au créneau contre l’obstination inconséquente des radicaux de gauche et de leur figure de proue, résolu à faire barrage à une proposition de loi aux effets pernicieux qui a émergé d’un obscur placard d’où elle n’aurait jamais dû ressortir.

Par la rédaction.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections en Israël: les arabes unis pourraient créer la surprise (vidéo)

Guy Roux affirme avoir étudié le Coran