in

Haytham Al-Aswad, ou l’extraordinaire parcours en France d’un jeune bachelier syrien

La mention Bien qui couronne son bac S en comblerait plus d’un, mais lui se dit déçu de ne pas avoir tutoyé l’excellence avec un Très Bien, le jeune syrien Haytham Al-Aswad, le visage néanmoins radieux, force l’admiration de tous et en premier lieu de son père, professeur de mathématiques, pour avoir décroché son précieux visa pour les études supérieures, trois ans seulement après avoir posé le pied sur le sol français, sans en parler la langue.

Il fait aujourd’hui des projets d’avenir qu’il conjugue au présent et dans la langue de Molière, en ayant toutes ses pensées tournées vers son pays désespérément plongé dans les affres de la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La viande halal transforme en musulman, selon un nationaliste suédois ensorcelé par l’islamophobie

La Tunisie érige un mur contre le terrorisme le long de sa frontière avec la Libye