in

Grande-Bretagne :la ville de South Shields ébranlée par le meurtre d’un commerçant musulman

Le crépuscule venait de tomber sur la ville côtière de South Shields, enveloppant cette localité du Nord-Est de l’Angleterre d’une douce obscurité, dont personne, et surtout pas la malheureuse famille de Tipu Sultan, ne pouvait imaginer qu’elle se transformerait en ténèbres criminelles, en ce mardi 7 avril où rien ne laissait présager que le pire surviendrait.

Pourtant, c’est dans la quiétude de la nuit tombante qu’une fusillade a retenti à l’arrière du magasin traiteur et de plats à emporter appartenant à ce père de deux jeunes enfants et honnête commerçant de 32 ans, à ce citoyen britannique de confession musulmane et originaire du Bangladesh fort honorablement connu, le touchant mortellement et anéantissant ses proches, l’effroi se lisant sur les visages de son père, Amin Miah, témoin traumatisé de la scène, et de son épouse, Julie Nasrin, 27 ans, désemparée par son veuvage brutal.

La victime, Tipu Sultan, un citoyen et commerçant très apprécié, un"homme merveilleux" selon son frère, dont la disparition violente bouleverse tous les habitants de South Shields

Inconcevable même dans les plus sombres prédictions, ou les terreurs nocturnes qui troublent parfois le sommeil, ce scénario qui glace le sang a été minutieusement mis au point et exécuté froidement par deux tueurs casqués à moto. L’assassinat prémédité et non crapuleux est actuellement la version principale retenue par la police, alors que le crime raciste est dans tous les esprits, son caractère islamophobe tourmentant la communauté musulmane locale.

"Une enquête pour assassinat a été diligentée et nous recherchons activement le mobile du crime", a indiqué le surintendant de la police de Northumbria, Sav Patsalos, avant de lancer un appel à témoin au micro de la BBC : "Si quelqu'un a vu quelque chose d’inhabituel, ou des individus étranges ou suspects rôder dans ce quartier au cours des derniers jours précédant le crime, alors je demande instamment à cette ou ces personnes de se manifester sans tarder."

Sous le choc et brisée par le chagrin, la jeune veuve de Tipu Sultan refuse de croire à la mort de son mari, s’attendant à tout moment à le voir franchir le seuil de la porte avec sa bonhomie naturelle et son large sourire. La vérité crue, intolérable, cruelle est d’autant plus difficile à affronter que la dépouille de son époux se trouve toujours à l’hôpital de Sunderland.

Bien que très entourée par l’affection des siens, – parents, neveux, nièces, oncles, tantes -, lesquels, à l’annonce du drame, ont immédiatement quitté Birmingham pour venir la soutenir dans cette douloureuse épreuve, Julie Nasrin semble se réfugier dans un déni de l’effroyable réalité, incapable de mettre des mots sur la fin tragique de son mari, et a fortiori de l’annoncer à son petit garçon de sept ans, Ilyas, et à sa petite fille de deux ans, Aeshya, deux petits orphelins que chacun s’emploie à chérir, réconforter et protéger du mieux possible.

"Mon jeune neveu ne sait pas encore que son père est mort. Il pense qu’il va revoir son papa bientôt", a confié, submergé par l’émotion, Shaiful Mojumdar, le frère de la victime. "C’était un homme merveilleux, tout le monde ici l’aimait et le respectait dans la communauté musulmane et dans l’ensemble de la collectivité. Il n’avait pas d’ennemi. Les types qui ont fait ça savaient ce qu’ils faisaient. Nous devons savoir qui ils sont. On ne peut pas continuer comme si rien ne s’était passé. Nous voulons comprendre pourquoi cela a eu lieu, et nous espérons que les gens qui savent des choses contacteront rapidement la police", a-t-il insisté, en s’efforçant de retenir ses larmes, tandis que son regard trahissait une anxiété grandissante à l’idée que des mains islamophobes soient derrière ce meurtre abominable.

Par la rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mohamed Salah, l’attaquant de la Fiorentina, verse 60 000 euros pour les mosquées de Toscane

Apartheid Israélien: Appel de centaines de personnalités du monde entier contre la censure