in

Finkielkraut : “Oumma.com est un site très puissant”…

L’espace d’un instant, très fugace, on aurait cru déceler chez Finkielkraut, ce samedi 23 juin, au micro de son émission Répliques sur France Culture, ce qui relèverait de l’inavouable et de l'antinomique : une once de marque de reconnaissance pour notre site Oumma.com…

Que nenni ! Dans une de ses digressions partisanes qui ne font pas son charme mais son extrême nocivité, le philosophe Cassandre et censeur n’a pu résister à la tentation de se livrer à un grand écart idéologique en lançant, la voix grave : "Oumma.com est un site très puissant".

La manipulation des esprits était à l’oeuvre, et à la manière d’un Orson Welles annonçant l’apocalypse sur les ondes radiophoniques, Finkielkraut a jeté le trouble dans les chaumières au sujet d’Oumma.com, le site de l’islam francophone à forte audience, qui échappe à toutes les caricatures, et ne se laisse entraver par aucune chaîne ou bâillon. Autant de raisons de mettre les nerfs à vif du philosophe militant, habitué à ce que l’on se prosterne devant ses fulgurances, quand il ne joue pas les Geppetto avec sa nouvelle marionnette Hassen Chalghoumi.

On pressentait la suite : donnant libre cours à sa perfidie, Finkielkraut a asséné une contre-vérité que n’aurait pas reniée la fine fleur des «intellectuels faussaires», ces illusionnistes de la science infuse qui auraient rêvé qu’Oumma.com appelle au jihad pour mieux le pilonner !

Evoquant son récent voyage à Tel Aviv en présence de la nouvelle coqueluche de l’élite pro-israélienne du parisianisme, Hassen Chalghoumi, Finkielkraut a menti éhontément en affirmant que nous avons qualifié l’imam de Drancy de "traître". Non seulement c’est odieusement mensonger, mais jamais, au grand jamais, nous n’aurions souhaité lui faire tant d’honneur en le considérant comme un renégat ! Un bouffon de l'islam de France, oui ! Un islamo-guignol folklorique et malléable à souhait, certes oui ! Un comique-troupier qui  écorche la langue de Molière plus qu’il ne la maîtrise, mille fois oui encore ! Mais un félon, ah ça non, il n’en a pas la stature !

Derrière le masque de sa pensée féconde, Finkielkraut assène sa tyrannie intellectuelle partout où il sévit, à l’unisson de cette élite anxiogène, qui fabrique les peurs et les Barbe-bleue médiatiques, de la même manière qu’elle tire avec jubilation sur les ficelles du pitoyable pantin Chalghoumi.

Le passage en question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’affaire Merah : un effet de sidération (2/3)

La destruction de la Mecque