in

La destruction de la Mecque

Comment la main de fer rigoriste qui règne sur l’Arabie Saoudite peut-elle laisser son empreinte destructrice sur des sanctuaires de la foi, par définition inviolables, au point se dévoyer en devenant  la « Mecque » du capitalisme et de l’ignorance ?

Emportés par une démesure qui donne le vertige, les grands bâtisseurs saoudiens ont vendu leur âme au diable, et loin de se comporter en gardiens du temple, ils se révèlent être les pires démolisseurs du patrimoine islamique, amputant, défigurant ou annihilant plus de 90% des lieux saints, dôme et tombes de grandes figures de l’islam, dont les proches du Prophète (saws).

Que restera-t-il de la Mecque et de Médine sous le règne de la main qui saccage, au lieu d’être celle qui réhabilite et conserve précieusement la richesse patrimoniale de l’Islam ? On peut craindre le pire à la vue des hôtels et centres commerciaux qui fleurissent tout autour de la Kaaba, que l’on aurait préféré voir magnifiée encore et toujours plus, et non pas cernée par le mercantilisme et les nouveaux marchands du temple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finkielkraut : “Oumma.com est un site très puissant”…

Amazon accusé de vendre des ebooks islamophobes