in

Face à la faiblesse des précipitations en Tunisie, le ministère des Affaires religieuses va organiser une “prière de la pluie“

Face à la pénurie de précipitations cet hiver, le ministère tunisien des Affaires religieuses a appelé, dans un communiqué rendu public ce jeudi 4 mars, les directeurs régionaux des Affaires religieuses à coordonner, avec les autorités régionales et les imams, l’accomplissement de la prière El Istisqa (prière de la pluie), dimanche 7 mars.

Le ministère a indiqué que les prières doivent être organisées dans le cadre du strict respect des mesures de prévention contre le coronavirus.

L’année dernière, durant cette même période, le ministère des Affaires religieuses avait également appelé à l’organisation d’une prière de la pluie.

Publicité
Publicité
Publicité

L’origine de la prière d’Al Istisqa remonte au temps du Prophète. On raconte qu’entendant les gens se plaindre de la sécheresse, il aurait déclaré : « Vous vous êtes plaints de la sécheresse. Dieu vous a enjoint de l’invoquer et vous a promis d’exaucer vos prières ». Puis, il aurait levé les bras au ciel et prié « Puisses-Tu faire tomber Ta pluie sur nous, puisses-Tu faire de ce bien une force et un appui qui nous soulageront ».

Selon le témoignages de ses compagnons, à peine sa prière finie, un gros nuage se serait formé et la pluie aurait ruisselé sur la région. Le Prophète aurait alors souri avec béatitude. (Selon Al-Hâkim).

Webdo

Publicité
Publicité
Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Salam, à peu près dans le vif du sujet, voici un bon article d’opinion d’Olivia Lazard, elle met en co-relation les crises écologiques desséchantes et les évènements historiques importants. Ici, elle ne parle que de la désertification par sècheresse, il y en a hélas une autre qui pourrait bien aller aussi vite, c’est la désertification par excès d’humidité en région chaude tropico-équatoriales puisqu’à un haut niveau d’humidité, pas besoin d’un réchauffement très marqué des températures moyennes, quelques degrets rendent ces régions peu habitables non seulement aux gens mais aussi aux mamiffères.

    Rome a tenu à anéantir Carthage, parce que Carthage pouvait devenir rivale au point d’anéantir Rome, la raison étant que les terres de Carthage étaient fertiles, productives et bien tenues. Carthage était dangereuse, danger existentiel, parce que sa substance agricole pouvait nourrir des forces, tout le reste venant avec la prospérité agricole. Plaidant la guerre totale livrée à Carthage, un partisan de la guerre a exhibé devant le Sénat Romain des figues excellentes de Carthage, comme s’il exhibait des armes. Rome s’est ensuite épuisée selon l’article d’Olivia Lazard du fait du surmenage des sols, du forçage des cultures, de l’abattage considérable des forêts.

    Mais lisez plutôt.

    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/printemps-arabe-climat-environnement-ecologie-soulevements-moyen-orient-maghreb

    Croissant de lune.

  2. Salam waterwater, que suggérez-vous par là? Qu’on cultive la terre en Afrique du Nord et qu’on récolte en Europe? Voulez-vous dire qu’il est hypocrite, et là je vous rejoindrais, de faire comme si on n’avait pas validé et accepté une lamentable division du travail au nom de quoi, il suffit que l’Afrique du Nord produise du phosphate et du pétrole pour acheter ce qui est récolté en Europe là où il pleut encore? Oui, ces gouvernants d’Afrique du Nord et au-delà, les peuples eux-mêmes ont semble-t-il validé cette lamentable division du travail, faut qu’ils attendent que la France récolte avant d’acheter. Arrangement contraire au plus basique principe d’indépendance, puisque le plus fort des deux, c’est celui qui récolte, il vous vend ou ne vous vend pas. Parce que les pays où la pluie tombe en suffisance, les pays qui récoltent, pourraient moyennant certes un énorme effort se passer des pays qui ne vendent que du phosphate et du pétrole, peu commestibles. Ils pourraient annuler certaines dettes, voire saisir certains avoirs, voire fabriquer beaucoup de monnaie et se lancer dans un vaste programme d’agro-écologie moins productif certes, mais moins consommateur de matières premières. Comment se fait-il que les Musulmans ou les pays de Musulmans ont le don de se mettre en tel état de faiblesse, fragilité et dépendance servile? Nul ne parle autant de souveraineté et d’indépendance mais nul ne se ravale sous les pieds d’autrui autant que les pays de Musulmans, pourquoi ça?

    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Algérie prépare une loi sur la déchéance de la nationalité à l’encontre de la diaspora algérienne

Sri Lanka: la décision mettant fin aux crémations forcées de personnes décédées du COVID-19 rétablit la dignité des enterrements musulmans