in

Un ex-député syrien et un cheikh salafiste se battent en direct à la télévision libanaise (VIDEO)

Une bagarre a eu lieu entre deux invités d’une émission politique de la chaîne libanaise OTV. L’ancien député syrien Ahmed Shalash et le cheikh Bilal Dokmak en sont venus aux mains après avoir abordé la question de la guerre en Syrie.

La question syrienne s’est immiscée au cours d’un débat sur la chaîne de télévision libanaise OTV, avec pour effet de susciter l’irritation de deux invités, l’un étant un ancien député syrien, Ahmed Shalash, et l’autre un religieux musulman libanais pro-opposition à Bachar el-Assad, Bilal Dokmak.

D’après le site d’information libanais MTV, le ton est monté lorsque la question de la mort du cousin d’Ahmed Shalash, tué par Daesh, a été abordée. Le présentateur a demandé à Bilal Dokmak s’il pouvait présenter ses condoléances à l’ex-député, ce qu’il a refusé de faire, affirmant qu’il ne présenterait que des condoléances à tous les Syriens.

Montrant son indignation suite à cette réponse, Ahmed Shalash s’est vu intimer de se taire par le cheikh pro-opposition syrienne. «Tu n’es pas en Syrie ici !», lui a-t-il lancé. Bilal Dokmak a alors jeté un verre d’eau à la figure de l’ex-député syrien, avant que celui-ci ne vienne en découdre avec lui.

RT

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Encore une fois; il suffit de pas grand chose pour effriter le vernis de “””bon comportement””” des salafistes et dévoiler leur vrai visage : ahl ul fassad. Les gens du desordre, de la provocation, de la sedition.

    N’oublions jamais que bien que ces derniers se pretendent”porte étendard du sunnisme”; les al Saoud étaient avant leur alliance avec abdel Wahab non pas sunnite (encore moins chiite) mais khwaridj, une poche qui avait subsisté au même titre que les ibadite voisin ayant la même souche. Mais contrairement aux ibadite qui sont la branche pacifique des premier cessionnaire, la version al saoud puise dans la branche violente; celle qui a tué Othman et ‘Ali et a provoqué la grande fitna. fitna..; un terme récurrent avec les wahabite, qui sous couvert d’unifier la oumma ont provoqué le pire desordre qui soit depuis cette grande fitna; et dont les troubles avaient été prophétisé (venant de la tribu de Tamim selon le hadith,la même tribu qu’abdel Wahab).

    Toute personne connaissant la “”phisilosophie””khawaridj ne s’y trompe pas en regardant les salafi. Certes ils font mine d’avoir abandonné la sedition pour une soumision servile aux al Saoud, mais cette soumission est elle même une sedition vis à vis de la jamaha ( a commencé vis a vis du califat othoman). Ils ont également gardé le motto “nous ne jugeons que selon le Coran et la Sunna”, les methodes takfiriste; l’hypocrise consistant a s’appitoyer sur le sort d’un arbre tout en rendant licite le sang des autres musulmans etc. Lisez les athar parlant des khawaridj et vous serez fasciné de voir la ressemblance avec l’époque d’abdel wahab et la justesse de la Prophetie de notre Prophète les concernant et comment ils les qualifie et ce qu’il ordonne de faire avec eux.

    La seule différence entre les salafo-wahabite et les khawaridj, c’est que les premiers ont aussi prit des Omeyade, en particulier de Mu’awiya qu’ils ont a coeur de le réhabiliter avec son fils (ce qui explique certain derapage nawacibe . Bah oui, c’est la caution des al Saoud au pouvoir hereditaire; ça serait dommage de s’en passer

  2. En arabe, il y a le mot salef (ancien). Des gens adoptent le salef grecque et latin, d’autres adoptent le salef coranique.
    Le mot salafiste est une invention républicaine.

    En arabe, il y a le mot Islam (soumission à Allah).
    Le mot islamiste est une invention républicaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’importance de l’éthique dans l’éducation musulmane (2/2)

Etats-Unis : l’agresseur d’un couple musulman plaide non coupable en larmes