in

Vers un affrontement direct entre la Syrie et la Turquie?

Cinq soldats turcs ont été tués lundi en Syrie par des tirs d’artillerie du régime de Damas, nouvelle poussée de fièvre dans le nord-ouest du pays en guerre, où une offensive du pouvoir de Bachar al-Assad et son allié russe a fait près de 700 000 déplacés.

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il semble évident que Bachar a entrepris la reconquête de son pays. Au menu, l’élimination des sunnites (majoritaires), et des kurdes. Bien entendu, les turcs sont dans le collimateur, puisque soutiens d’Al Qaida et Daech. A part ça…
    – Les russes ont gagné, et ne souhaitent que stabiliser leur implantation.
    – Les occidentaux ont perdu, et se retirent.
    – Les kurdes ont été lâchés par les USA, et leur allégeance à Bachar ne les sauvera pas.
    – La population sunnite va se faire massacrer. On n’est pas à la fin du conflit, mais au début du génocide.

    • Et moi je suis Patrice et je m’en fous, je valide le songe mensonger de l’affaire sunnito-shiite parce que je n’aime pas quand les Musulmans approchent de la force et de la puissance, je suis intérieurement perfide.

      Et non, les Russes ont gagné s’ils font de la stabilité, qu’auraient-ils à faire d’une Syrie longtemps instable, cahotique, improductive? La seule neutralité de la Turquie voisine de la Russie est un gain que ne contrebalance certainement pas des succès incertains dans une Syrie instable et coûteuse. Ceci ne répond pas aux vœux de la Russie mais traduit plus probablement que la Russie rencontre des obstacles à Dammas, des clans faillis qui résistent pour sauver leurs biens et peut-être leurs vies. La Russie s’est engagé à la désescalade, si elle tient pas un engagement majeur au moment de son retour sur la scène mondiale, c’est parce que pour l’instant elle n’arrive pas à réfreiner les célérats de Dammas. Sinon moi je connais quelqu’un qui est prêt à recevoir des réfugiés Syriens nouveaux, il n’est autre que Patrice, non, il s’en fout.

      Croissant de lune.

  2. Assalamou ‘alaïkoum, au-dessous voici un article de mercredi 5 février sur la situation qui précède et suit les affrontements limités directs entre l’armée Turque et l’armée Syrienne. Je tiens à bien souligner que la Turquie n’a pas de légitimité particulière d’en agir avec les forces Syriennes avec le suprématisme peut-être pas réel mais ainsi peut-on l’interpréter, ce suprématisme militaire si ordinaire aux puissances qui mènent ce qu’elles nomment parfois “opérations extérieures”, suivez mon regard. Donc non, la Turquie n’a pas ce droit qui n’est pas un droit et le suprématisme entre Musulmans ne doit pas être soupçonné. En revanche, la Turquie est objectivement exposée par le cahos Syrien alors même que la Turquie a tenté d’œuvrer dans le sens de fortifier et refaire la souveraineté perdue de la gouvernance de Dammas. Dans la région faussement nommée Kurdisthan Syrien puisque de peuplement Kurde assez récent, la Turquie, de concert avec la Russie et la gouvernance de Dammas a fait en sorte que les Kurdes reviennent à l’obéissance de leur gouvernement à Dammas, ceux d’entre eux qui sont Syriens. Comme vous allez le lire cette entente et accord entre Russie et Turquie et donc au moins implicitement avec Dammas ne fut pas respecté. Dans la région d’Idleb, il y eut des patrouilles conjointes Turco-Russes et un accord de désescalade avec une ébauche de reconstruction civile pour rendre à nouveau la région viable et habitable d’initiative Turque. Il est très surprenant de constater que la Russie semble valider le cahos et plus de cahos au lieu d’un retour à la stabilité et à la souveraineté de la Syrie sur ses terres. Quelle peut en être la raison? Surprenant qu’un grand pays dont on attendait beaucoup et surtout le respect des accords et la réduction des fractures et des cahos valide l’augmentation du cahos et la fuite des populations hors de leurs demeures. Je ne vis qu’une raison pour expliquer cela, je vois que la gouvernance de Dammas est faillie et apréhende la stabilité laquelle ne peut pas laisser subsister pareils brigands à leur place, la paix signifie presque nécessairement le changement des gouvernants de Dammas et la faillite de certains clans. Ainsi au mépris des accords de désescalade au moins implicitement validés par Dammas, les forces de Dammas mènent des attaques qui ne s’expliquent pas autrement que par une folle stratégie du cahos qui fait fuir les habitants de la région. La question est donc, est-ce que la Russie peut contrôler et mettre un frein aux initiatives cahotiques de Dammas? La Russie peut-elle le faire ou veut-elle le faire? Je crois que la Russie le voudrait étant la stabilité Syrienne et Turque dans son intérêt, donc la Russie rencontre des obstacles à Dammas.

    Nous allons peut-être lire certains Musulmans Russophyles et pro-Assadiens nous expliquer que, oui le cahos est une bonne chose etc. Vous savez ceux qui nous surinent parfois avec Donald Trump qui va changer au second mandat, que l’Eurasie est notre avenir glorieux etc. Eh bien qu’ils lisent ça.

    https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/le-partenariat-derdogan-avec-poutine-en-syrie-t-il-pris-fin

    Croissant de lune.

    • Bonjour C2L,
      pour répondre de façon uniquement personnel sur vos dernier questionnement concernant la Russie (je ne suis pas russophile, ni admirateur de P), j’aurais tendance à vous répondre : comme d’habitude.

      La Russie à une politique des plus claire et cohérente dans la région depuis le début du conflit, a savoir :
      1-La Russie ne défend que les intérêts de la Russie
      2-Si tu est allié (donc que tu est à son service), la Russie te défend et ne te laisse pas tombé
      3-La Russie laisse les problèmes de principe ou de droit de l’homme pour les autres
      4-Les morts, les blessés, les déplacés…ne l’intéresse pas : ils ne sont pas Russes (et m^me dans ce cas, ils n’ont pas peur des sacrifices)

      Bien sûr, je ne dit pas que c’est une “bonne” ou une “mauvaise” politique. Je souligne juste sa constance, et sa fiabilité.

      bien à vous,

      • Effectivement, pour les Russes c’est comme pour les Américains : l’intérêt national avant tout ! Peu importe les “dommages collatéraux”, des morts, des réfugiés, … c’est le cadet de leurs soucis.

  3. Bien sûr on trouvera le moyen d’en rendre responsable l’Occident. La Russie continue à agir en sous main pour préserver ses intérêts en faisant montre d’un véritable impérialisme en Europe mais les arabes continueront à la voir comme une puissance alliée et altruiste. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis visiblement. Quel aveuglement !

    • “rendre responsable l’Occident”
      c’est déjà fait : regarder le post de chérif…c’est la faute des USA qui ont entrainé ce formidable M. Erdogan contre l’angélique homme de Damas…Qu’est ce qu’ils sont méchant ces USA, (presque déçu de pas voir l’ombre du mossad mais je sais que ce ne le sera pas trop longtemps)

  4. Questions “ingénues” : où donc étaient ces soldats turcs lors de leur regrettable décès ?
    Dans quel but Mr Erdogan les avait-il envoyés là ?
    De quel côté est la légitimité selon les règles internationales habituelles et reconnues ?
    Pourquoi n’y a-t-il pas d’accord entre les belligérants sur la qualité des divers groupes d’opposition, rebelles, putschistes, terroristes coupeurs de têtes etc ?
    Du coup, qui la chair à canon turque est-elle en train de défendre contre le “régime sanguinaire” ?

  5. Quelle que soit la position que l’on peut avoir envers le régime syrien, les étrangers n’ont rien à faire en Syrie. Et donc il est légitime que les Syriens défendent leur frontières. Le régime turc a été entraîné par les USA dans ce conflit, puis ils se sont retirés, (sauf des puits de pétrole !) pour le laisser face aux Russes afin qu’ils s’entretuent et s’affaiblissent mutuellement pour en tirer profit, et ce au détriment du peuple syrien. Et Erdogan est tombé dans le piège. A la fin les deux grandes puissances vont se mettre d’accord pour se partager les richesses de la Syrie, tout en faisant semblant de préserver l’Etat syrien. Erdogan veut jouer “la grande puissance”, en oubliant que son peuple est musulman, et que les puissance occidentales le considère comme tel; et donc il ne sera jamais traité par ces puissances occidentales comme un “européen”.

    • Chérif : Ce qui prouve bien, que Erdogan, qui veut faire le malin, en se présentant comme le sultan des temps modernes, n’est qu’un pauvre idiot !
      Il ne sera jamais Europeen, c’est lui meme, qui s’est sorti du jeux, ses fantasmes de puissance, l’ aveugle, en fait, c’est juste un gamin capricieux, lol
      Voir la grenouille et le boeuf, de Jean de la Fontaine !

  6. Bonjour à tous,
    Il n’y aura jamais une guerre de grande ampleur entre les 2 pays car leur parrains réciproques veuillent et que le président Ardogan élu démocratiquement ne prendra jamais de risque contre les intérêts de son pays la Turquie. Je serai Turque, je voterai à vie pour Ardogan malgré ses défauts et en raison de ses réalisations les 20 dernières années!!!!
    J’aime la Turquie et la Syrie et leur souhaite une paix globale et la prospérité.

    • un humain : Toi qui aime tant la Turquie, voila un exemple de la pieté musulmane Turc :
      En Turquie, l’accusation de « terrorisme » confirmée pour un prêtre qui avait donné du pain

      Arrêté le 9 janvier dans le sud-est de la Turquie, le père Sefer Bileçen est accusé de « terrorisme » pour avoir donné du pain à un membre du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Ce prêtre de l’Église syriaque orthodoxe a été inculpé le 16 janvier, mais les autorités turques ont gardé l’information sous silence jusqu’au 8 février.

      Claire Lesegretain (avec Ipa. news et CSW), le 11/02/2020 à 13:44

  7. Ca y est ça commence Erdo*** l’empereur peau de banane commence son offensive rocambolesque à la netanya**** contre la Syrie et les contrées voisine, fantastique. Vivement que les Russes prennent des mesures drastiques avec ces deux pays qu’on en soit débarrassé ça vient très très fatiguant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Coronavirus : des craintes se font jour au sujet des Ouïghours détenus dans des camps d’internement

Afghanistan Papers: le Washington Post a dévoilé les errements des gouvernements américains dans le conflit afghan