in

Egypte : les Frères musulmans participent à une médiation avec l’armée

Alors que l’Égypte compte encore ses morts, endeuillée par un macabre bilan qui porte à vingt-six le nombre des victimes depuis samedi, les Frères musulmans font leur entrée en scène dans le cadre d’une réunion de dialogue initiée par le pouvoir militaire.

Après trois jours d’affrontements sanglants, qui ont résonné de la clameur de protestation populaire contre l’omnipotence de l’armée et de son chef suprême de sinistre mémoire, l’implacable maréchal Hussein Tantaoui, le parti des Frères musulmans, qui se montre très critique vis-à-vis de la suprématie militaire, participera à une médiation au sommet, et non à la grande manifestation prévue ce mardi, à quelques jours d’un premier test électoral décisif.

Le parti, qui est opposé au report du scrutin législatif qui débutera le 28 novembre, a en effet justifié sa décision en faisant état de son “souci de ne pas entraîner le peuple vers de nouveaux affrontements sanglants avec des parties qui cherchent davantage de tensions”, selon un communiqué posté lundi soir sur son site Internet.

Lieu de rassemblement incontournable de la révolte égyptienne, l’emblématique place Tahrir devrait voir aujourd’hui affluer des dizaines de milliers de manifestants, tous convergeant avec courage vers ce haut lieu de la contestation aux cris de “Le peuple veut la chute du maréchal” Hussein Tantaoui, tout en appelant à la formation d’un « gouvernement de salut national ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découverte de quatre agents de la CIA dans les rangs du Hezbollah

La gauche doit faire le ménage