in

Ecosse : la grande mosquée de Glasgow ouvre les portes de son conseil d’administration aux femmes

Les pressions exercées des mois durant sur les dirigeants traditionalistes de la grande mosquée de Glasgow pour qu’une place plus gratifiante soit accordée aux femmes n’auront pas été vaines, et dans un contexte interne rendu houleux par la lutte pour le pouvoir qui s’est engagée avec les fidèles plus libéraux, le président Shafo Kauser s’est fait une joie d’annoncer que la gent féminine est désormais la bienvenue au sein de son conseil d’administration.

Ironie du sort, ce signe fort d’ouverture intervient au moment où les femmes musulmanes, fréquentant assidûment le lieu de culte, s’étaient quelque peu résignées à leur sort, ayant constitué leur propre comité face au conservatisme ambiant, et à l’absolue nécessité d’être chaperonnées pour accéder à ce conseil des sages.

L’assouplissement notable de la position de la mosquée de Glasgow se heurte donc à une pénurie de postulantes, une seule ayant, à ce jour, fait acte de candidature sur les 68 sièges à pourvoir.

Alors, les femmes membres du conseil de gestion, rêve ou réalité ? Pour une large partie de leurs coreligionnaires masculins, la réponse est évidente : c’est une pure chimère ! En effet, nombre d’entre eux ne cachent pas leur scepticisme, et refusent de voir derrière ce « geste symbolique » la mise en œuvre d’une politique sérieuse.

Il faut dire que dans la plupart des mosquées britanniques, dirigées majoritairement par des dignitaires d’origine pakistanaise, les femmes occupent rarement des fonctions importantes, alors que, sur un plan religieux, rien ne s’oppose à ce qu’elles apportent leur pierre à l’édifice, qu’elles prennent part à des comités de gestion ou qu’elles supervisent l’intendance des lieux de culte.

Pour le Dr Amanullah De Sondy, les différentes voix qui s’élèvent aujourd’hui au sein de la communauté musulmane du Royaume-Uni, dans la diversité de ses composantes, aspirent au changement et à une ouverture au sens large.

Ainsi, un Ecossais blanc, dit de "souche" et converti à l’islam, brigue actuellement un siège au sein du conseil d’administration de la mosquée de Glasgow, tandis que le président des lieux, Shafo Kauser, dont la promesse d’ouverture n’est pas un vain mot, est en cours de discussion pour accueillir des membres d’origine arabe et somalienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le maire de Gennevilliers, menacé par la LDJ, alerte Bernard Cazeneuve par écrit

Hillary Clinton est-elle plus dangereuse que Donald Trump ?