in

Du porc ou rien du tout: le nouveau menu dans une cantine scolaire de la Sarthe !

Que ne ferait-on pas dans notre douce France accablée sous le poids de son chômage endémique, au nom d’une laïcité en pleine dérive laïciste, pour trouver des boucs émissaires jusque dans les cantines scolaires de nos chères têtes blondes ?

Marcel Mortreau, le maire sans étiquette de la bourgade de Sargès-lès-Mans, dans la Sarthe, mais très à cheval sur l’étiquette, empreinte d’une neutralité républicaine aux relents nauséabonds, a tranché dans le vif, comme il est désormais d’usage dans nos temples du savoir : à partir du 1er janvier, c'est du porc ou rien du tout dans les assiettes, finis les repas alternatifs pour les écoliers qui mangent tout, sauf cette viande de la discorde savamment montée en épingle !  

2014 s’apprête à passer le relais nerveusement à 2015, en agitant toujours aussi frénétiquement le chiffon rouge devant l’islam et l’un de ses interdits alimentaires, à l’instar de cet édile de la France profonde et profondément contaminé par une laïcité dévoyée et tyrannique.

"Le maire n'est pas tenu d'offrir des repas répondant aux exigences religieuses. C'est le principe de la laïcité", a martelé Marcel Mortreau, droit dans ses bottes, au micro d’Europe 1, tandis que les courageux services municipaux se retranchent derrière une raison de logistique, la ville ayant changé de prestataire pour nourrir la nouvelle génération élevée dans un état d’esprit qui fait froid dans le dos, mais aussi injure aux valeurs gravées sur les frontons des édifices publics.

"C'est difficile à entendre", a vivement déploré Yasmine, la maman de Tarik, l’un des enfants directement visés par cette mesure liberticide, ajoutant : "Dire à un enfant qui est petit : 'tu mangeras moins aujourd'hui, parce qu'il y a du porc', c'est difficile à entendre. Vous prenez ça comme une discrimination. Quand on lit les commentaires : 'si vous n'êtes pas content, rentrez chez vous'. 'Ne laissez pas vos enfants à la cantine'. Ça fait mal".

Dans la vaste Tartufferie politicienne à la française, c’est une bien mauvaise farce que joue là le premier magistrat de Sargès-les-Mans, car ce dernier, qui se fait plus royaliste que le roi dans son fief, s’autorise à appeler les enfants à aller à l’église pour le 11 Novembre… Marcel Mortreau ne prendrait-il pas là quelques libertés avec le laïcisme dont il se fait le chantre et le maître d’œuvre ? De qui se moque-t-on Monsieur le Maire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Pen et la torture en Algérie (vidéo)

Plus de 80% des victimes du “Djihadisme” mondial sont des musulmans