in

DSK, le puissant déchu, réapparaît menotté, sous bonne escorte policière

L’image est forte et à la hauteur du crime reproché, symbolisant en une fraction de secondes la très haute idée de l’égalité que se font les Etats-Unis : l’omnipotent, l’intouchable, Dominique Strauss-Kahn est apparu, hier soir à 23h, les traits tirés, menotté, les mains dans le dos, sous escorte policière, après 24h de garde à vue.

Une humiliation suprême qui a fait vaciller de son piédestal un puissant parmi les puissants, jouisseur invétéré et notoire, qui jouissait de tout et notamment d’une impunité inacceptable depuis de nombreuses années. Un traitement de faveur que la police américaine a allègrement piétiné, en l’exposant sous les feux des projecteurs, en grand délinquant sexuel présumé qu’il est aujourd’hui.

A mille lieux de l’omerta à la française, qui protège, étouffe, et pire absout, depuis la nuit des temps, avec une complicité bienveillante, les doubles, voire triples vies de nos grands hommes, les dédouanant de tous leurs secrets d’alcôve même s’ils virent au drame, l’intégrité des autorités américaines qui ne fléchit pas devant les princes du monde force le respect.

On ne peut s’empêcher de penser que les mêmes faits en France, dans un palace parisien, avec le même homme dans le rôle du violeur en puissance n’auraient pas produit les mêmes effets !

DSK, dont on a appris ce matin, outre sa tentative de viol contre Tristane Banon, les déclarations de Thierry Ardisson qui le dépeignait comme “un malade du sexe”, ou encore la socialiste Aurélie Filipetti qui a indiqué hier qu’elle veillait toujours à “ne pas se retrouver seule avec lui”, que c’était bien lui qui se cachait derrière le mystérieux homme de pouvoir décrit comme un client assidu d’un club d’échangistes dans l’ouvrage “Sexus politicus” signé de Christophe Deloire et Christophe Dubois. Des révélations en cascade qui pourraient tout ensevelir dans un torrent de boue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commémoration de la “Nakba” : répression sanglante d’Israël

DSK : des griffures sur le torse accablantes