in ,

Djouher Akrour, l’une des icônes de la lutte pour l’Indépendance de l’Algérie

En ce 8 mars qui célèbre les femmes et leur lutte universelle pour briser tous les plafonds de verre, à travers la reconnaissance de leurs droits fondamentaux et la promotion de l’égalité entre les sexes, nous souhaitons rendre hommage à une combattante dans l’âme, qui fut l’une des icônes de la rébellion algérienne : Djouher Akrour, la célèbre moudjahida, passée à la postérité en tant que plus jeune condamnée à mort de la guerre d’Indépendance.

A tout juste 18 ans, cette femme d’exception prit le maquis pour s’engager corps et âme dans une guerre libératrice, celle qui libéra son pays du joug colonial. Arrivée au crépuscule de son existence en 2018, elle s’est éteinte à l’âge de 79 ans, laissant derrière elle le sillage lumineux d’une femme debout, vertébrée par de fortes convictions, qui lutta aux côtés des hommes et à armes égales avec eux, tout au long d’une vie bien remplie. (voir notre vidéo ci-dessous)

Hommage à Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la révolution algérienne

Publicité

Hommage à Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la révolution algérienneCélèbre Moudjahida, Djouher Akrour s’est éteinte en mars 2018, à 79 ans, mais la flamme de sa mémoire brillera longtemps.

Publiée par Oumma.com sur Lundi 30 avril 2018

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

“Libérez l’Algérie”: une chanson qui rassemble les Algériens dans la rue

Le journaliste Eric Brunet soutient la candidature de Bouteflika