in

Distribution gratuite de “Copé” pour l’Aïd-el-Kébir

Elles sont parties comme des petits pains aux abords de la Grande Mosquée de Paris, plus de 2 000 viennoiseries au goût de pains au chocolat, mais en forme de croissants, ont été distribuées vendredi, à la sortie de la prière de l’Aïd.

Cerise sur le gâteau, cette innovation pâtissière porte un nom de baptême inédit : le « Copé » ! Le Copé n’est pas seulement un simple gâteau concocté pour le jour de l’Aïd, c’est une petite douceur offerte avec bon cœur, et non sans une pointe d’humour sucré, contre le très indigeste « pain au chocolat » du triste sire de Meaux, qui aura non seulement marqué de son empreinte la criminalisation du voile intégral, mais aussi laissé son nom, à son insu, à un goûter contre le plus acide des populismes.

C’est Abderrahmane Dahmane, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy chargé de la Diversité, qui est à l’origine de cette initiative. Plus de 2 000 viennoiseries ont ainsi été dégustées pour montrer que la communauté musulmane «inscrit son intégration dans ce pays» et qu’elle est «unie contre l’islamophobie et le racisme de Jean-François Copé», a déclaré ce dernier, alors que plusieurs milliers de fidèles sortaient de la prière de l’Aïd-el-Kébir.

Si l’instrumentalisation politique de l’islamophobie mériterait d’être entartée, voilà une réponse pâtissière qui a la dérision moelleuse, légère et savoureuse. Pourquoi se refuser ce petit plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les chrétiens évangélistes en Algérie

Al Jazeera, la fin d’une légende