in

Des tabloïds anglais fabriquent la peur des musulmans

Attisée sans relâche, la peur irrationnelle de la présence musulmane en Occident est savamment alimentée chez nos voisins anglais, dans des salles de rédaction en surchauffe, qui vont jusqu’à faire pression sur leurs journalistes chevronnés pour narrer des histoires où le croquemitaine est tout désigné : le musulman.

Interrogé en novembre par la commission Levenson, dans le cadre de l’enquête liée au scandale des écoutes téléphoniques par le tabloïd News Of the World du groupe Murdoch,  Richard Pepiatt, un journaliste anglais indépendant qui a travaillé pendant deux ans au Daily Star, a révélé les secrets de fabrication des nouvelles légendes urbaines qui font endosser aux musulmans et immigrants les rôles des loups-garous, menaçant la sécurité nationale.

Ces contes d’épouvante, à dormir debout, ont envahi les colonnes des journaux après le 11 septembre, et sont revenus en force après l’attentat de Londres en 2005. Pour être hautement diffamatoires, ces articles n’en sont pas moins inattaquables car ils prennent soin de ne citer aucun musulman nommément. Leur généralisation dévastatrice est leur meilleure protection contre des poursuites judiciaires.

Des fables délétères qui ne sont qu’un tissu de mensonges, jusqu’aux statistiques tronquées sur le nombre d’immigrants dans le pays, Richard Pepiatt dénonce une malhonnêteté intellectuelle sans limites, visant à noircir toujours un peu plus l’image des musulmans et de l’immigration. 

Le journaliste désenchanté a décidé de lever un coin du voile sur des pratiques honteuses, où la déontologie journalistique est aux mains de financiers avides de sensationnalisme : "La seule manière de combattre ces  colporteurs de nouvelles à sensation était de faire sensation à mon tour, en les embarrassant publiquement. Si j’étais parti sans rien dire, rien n’aurait changé. C’était un coup de poker pour tenter de changer la donne, et il y a un léger mieux" a-t-il confié, l'âme en peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tunisie : le filtrage des sites pornographiques relance le débat sur la censure

Algérie: décès de Mohamed Lamari, un général éradicateur