in

Algérie: décès de Mohamed Lamari, un général éradicateur

Le général à la retraite, ancien chef d’état major de l’armée nationale est décédé ce lundi 13 février à l’hôpital de Tolga, à Biskra. Né le 7 juin 1939 à Alger, dans une famille originaire de Biskra, dans le Sud-Est algérien, Mohamed Lamari est un homme massif au regard autoritaire et aux manières cassantes. Issu de l’armée française durant la guerre d’Algérie, il a été formé dans la cavalerie à l’Ecole de guerre de Saumur en France.

Il rejoint l’Armée de libération nationale (ALN) en 1961. Il suit plus tard une formation d’artilleur à l’Académie militaire de Frounze (ex-URSS), puis d’officier d’état-major à l’Ecole de guerre de Paris. Après avoir commandé l’état-major de région (1970-1976), il travaille dans le bureau des opérations de l’état-major jusqu’en 1988. Puis il devient commandant de la 5e Région militaire jusqu’en 1989. Enfin, il est nommé commandant des forces terrestres.

Kalima DZ

Une vidéo de Mohamed Lamari  qui tente de faire croire  à la neutralité de l'armée sur la scène  politique algérienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des tabloïds anglais fabriquent la peur des musulmans

«Ces gens là, il faut les piquer »