in

Des musulmans américains récoltent des fonds pour reconstruire des églises noires récemment incendiées

Venir en aide à son prochain avec l’immense satisfaction de faire le bien autour de soi ne sont ni de vains mots, ni de vaines promesses pour tout bon musulman qui se respecte, et notamment pour un groupe de musulmans américains extrêmement sensibilisés au désarroi, mêlé d’anxiété, qui a envahi les Afro-Américains du Sud des Etats-Unis après que huit églises aient été, coup sur coup, vandalisées et incendiées.

Perpétrées dans la foulée de la fusillade raciste qui a endeuillé l’église méthodiste noire de Charleston, le 17 juin dernier, tuant neuf paroissiens en plein recueillement, ces profanations odieuses, qui ont défiguré et réduit en cendres des lieux de culte chrétiens fréquentés par la communauté noire, ont suscité un vif émoi au sein de la communauté musulmane Outre-Atlantique, et plus particulièrement parmi les dirigeants de l’association new-yorkaise Muslim Anti-Racism Collaborative (Muslim ARC).

Il leur fallait agir promptement et efficacement pour panser les plaies béantes laissées par le racisme le plus sauvage. C’est ainsi que l’idée de lancer une grande campagne de collecte de fonds pour réparer et/ou reconstruire ces églises entièrement ou partiellement dévastées a rapidement fait son chemin, se concrétisant sur le Net, via la page Facebook de Ummah Wide, le 2 juillet dernier.

« Tous les lieux de cultes sont des sanctuaires. Des lieux où l’on doit se sentir en sécurité, où nous pouvons trouver refuge quand le monde extérieur est trop lourd à supporter. Nous faisons appel à votre générosité et à votre esprit d’entraide pour soutenir nos frères et sœurs afro-américains en détresse. Vos donations contribueront à reconstruire leurs églises détruites », pouvait-on lire dans le communiqué mis en exergue par l’association musulmane de New York.

Et de poursuivre : « En tant que musulmans, nous savons l'importance de protéger les personnes vulnérables et de respecter tous les croyants. Nous devons toujours garder à l'esprit que la communauté musulmane et la communauté noire ne sont pas des communautés différentes. Nous sommes profondément intégrés à bien des égards, dans nos identités qui se chevauchent et dans notre relation à ce grand et si complexe pays. »

Parallèlement à cet appel aux dons dont le titre plein d’empathie « Respond with Love » résonne dans bien des cœurs en ce mois béni, l’imam Zaid Shakir, a tenu, de son côté, à assurer la communauté noire de tout son soutien : " Nous voulons que nos frères et sœurs afro-américains sachent que nous sommes solidaires avec eux au cours de ces heures sombres ", a-t-il déclaré, en apprenant non sans émotion que ses coreligionnaires, disséminés aux quatre coins du pays, avaient, en l’espace d’une poignée de jours seulement, puisé dans leurs deniers personnels à hauteur de 25 000 dollars.

Outre-Atlantique, le formidable élan de solidarité des musulmans américains pour redonner une seconde vie à des églises ravagées par les flammes de la haine et apaiser les tourments de la communauté noire s’intensifie au fil des jours, pendant que le FBI est, lui, à pied d’œuvre pour démasquer les dangereux pyromanes qui embrasent tout sur leur passage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gaza: le mois du Ramadan dans un champ de ruines

Engageons-nous contre les extrémismes !