in

Des « logements halal » déchaînent les passions en Australie

Leur seule appellation dans l’air du temps, où il est de bon ton de galvauder une notion essentielle de l’islam, recouvre un racisme très évocateur : les « logements halal » font peur à Riverstone, en Australie, sous l’effet d’une diabolisation qui fait feu de tout bois.

Inondés d’une centaine de tracts à faire frémir dans les chaumières, même les moins impressionnables, les habitants de cette banlieue proche de Sydney ont des nuits peuplées de cauchemars depuis que les artisans de la haine leur ont offert en livre de chevet une brochure de huit pages pétrifiante :  "l’islam religion agressive, système politique totalitaire".

Le multiculturalisme australien est ainsi mis à rude épreuve par les farouches opposants au premier projet de construction de logements du genre, spécifiquement conçus pour la communauté musulmane. Rien de tel que de créer une véritable psychose locale, au retentissement national, pour que les 150 maisons prévues ne sortent jamais de terre.

Et c’est peu dire que les détracteurs de ce projet s’emploient à attiser une crispation identitaire aiguë, propice au délitement du vivre-ensemble, en ciblant notamment les personnes âgées. "Beaucoup de personnes âgées m'ont confié leur désarroi et grande appréhension à la perspective de ce projet urbanistique,  après avoir lu les tracts",a déclaré Danielle Fragomeli, l'une des fondatrices de l’association "Respect, responsabilité et reconnaissance", tout en condamnant cette instrumentalisation des préjugés anti-musulmans.

Tandis que les activistes islamophobes australiens jouent les prophètes de malheur en  prédisant que Riverstone sera la future "enclave musulmane en Australie", légitimés dans leur croisade par l’ultra-nationaliste néerlandais Geert Wilders, qui était de passage en Australie la semaine dernière, le promoteur du projet immobilier conserve, lui, un calme olympien, ne se laissant nullement impressionné par tant de haine.

"Ces tracts anonymes ne nous inquiétent pas, puisque que nous avons de très bonnes relations  avec la Chambre de commerce", a indiqué Wajahat Rana, le directeur des Maisons Qartaba. "Nous sommes une entreprise, et non une organisation islamique, ceux qui sèment le trouble sont des ignorants. Ils tentent de salir la réputation de Riverstone en utilisant des tactiques alarmistes déplorables", a-t-il insisté, déterminé à donner prochainement le premier coup de pelle de son chantier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Cour suprême d’Espagne annule l’interdiction du niqab dans une ville de Catalogne

Martine Aubry boycotte la conférence des musulmans du Nord