in

Martine Aubry boycotte la conférence des musulmans du Nord

Martine Aubry n’a pas participé à la 7ème rencontre des musulmans du Nord qui se tenait samedi, à Lille, ou plus exactement a décliné l’invitation se disant « choquée » par la présence de Tariq Ramadan et du président du Haut conseil islamique d’Egypte, Sheikh Salah Sultan, élevés au rang peu enviable de personae non gratae par la mairesse en personne.

Se fendant d’une missive de protestation à l’adresse du président de la Ligue islamique du Nord pour justifier son boycott, l’édile n’a pas usé de périphrases pour jeter le discrédit sur  la personnalité du Sheikh, qui est par ailleurs membre du Conseil européen de la fatwa et de la recherche, ainsi que de l'Union internationale des savants musulmans. Les propos de Salah Sultan sont "des incitations à la violence et sont porteuses de haine", a-t-elle dénoncé, renchérissant : "ils sont à l'inverse des valeurs que nous défendons, celles de notre République comme celles de notre Ville".

Les destinataires de cette lettre, et organisateurs de la manifestation éconduits sans ménagement, n’ont pas caché leur déception, se sentant offensés par la teneur du courrier de Martine Aubry, jugée comme portant « préjudice à la conférence ». Après s’être déclaré à son tour « choqué » et « blessé », Asmar Lasfar, le président de la Ligue islamique du Nord, qui se félicitait jusqu'ici de ses bonnes relations avec Madame le maire, a préféré ironiser sur certaines de ses allégations.

Selon Martine Aubry, le Sheikh Salah Sultan aurait "appelé les jeunes à pratiquer des sports de combat en vue de 'libérer' la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem", lors d'une interview accordée le 17 janvier 2012 à la chaîne égyptienne Al-Nas TV. Ce à quoi, Amar Lasfar a rétorqué que "Ce n'est pas avec les arts martiaux qu'on va aller libérer la Palestine (…) Mme Aubry nous a habitués à quelque chose de plus sérieux", en précisant à la Voix du Nord : "On n'a pas à vérifier ce que chaque invité a dit avant ou après notre rencontre. Notre responsabilité est uniquement sur ce qui va se dire demain (…). On n'invite pas n'importe qui. Il y a des gens qui dépassent les bornes, lui non."

Tariq Ramadan, le conférencier globe-trotter, n’était pas non plus en odeur de sainteté, se voyant marquer au fer rouge de la personnalité « indésirable » sous la plume au vitriol de Martine Aubry.

Samedi soir, à Lille, la municipalité a choisi de briller par son absence à la conférence de la Ligue islamique du Nord, en des termes qui ne souffaient aucune contestation, ni discussion, les consignes ayant été données aux élus de déserter les lieux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des « logements halal » déchaînent les passions en Australie

Une famille israélienne utilise les images choc du 11-Septembre pour divertir les enfants