in

Découverte archéologique : l’Algérie, un autre berceau de l’humanité ? (réponse d’un professeure de paléontologie)

Une récente découverte archéologique dans la région de Sétif en Algérie informe sur les migrations anciennes des êtres humains, d’une zone à l’autre du monde : d’Afrique orientale à Afrique du nord, et jusqu’à l’Europe. C’est la première fois qu’on découvre des outils aussi anciens dans le bassin méditerranéen. Jusqu’à présent on n’en trouvait qu’en Afrique orientale. Cette découverte repousse de 600 000 ans l’arrivée des hommes en Algérie. Avec Brigitte Senut, professeure de paléontologie au Muséum National d’Histoire Naturelle.

Publicité
Publicité
Publicité

41 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pour répondre à Patrice : Je suis d’accord sur la méthodologie à adopter quand il faut raisonner avant d’avoir son avis sur un sujet, bien qu’il ne s’agit pas du seul canal pour acquérir la connaissance dont disposerait l’homme, j’en donnerai quelque exemple plus loin…

    Concernant l’âge et l’origine de l’humanité, je dirais de façon globale que le Coran ne peut s’opposer à l’idée de faire remonter l’origine de l’humanité à des temps bien plus lointains, pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas ici dans les mêmes niveaux de connaissance, ni dans le même domaine de compétence. Autrement dit, dans le domaine de l’archéologie, ce qui résultera de l’application de la méthode scientifique sera à prendre avec plus d’estime et de priorité que l’effort intellectuel produit (Ijtihad) par n’importe quel commentateur spécialiste de la religion, aussi doué et inspiré soit-il.

    Comme je l’ai dit dans un post précédent le Coran n’est pas un livre de science. Il s’agit d’un livre de guidance plutôt métaphysique, avec un gabarit de versets univoques qui constituent la colonne vertébrale du Livre (Coran 3 :7), sur laquelle s’articule tout le reste d’édifice. Livre qui bien que s’ouvrant sur d’autres champs de connaissance reste tout de même un ouvrage de pure métaphysique et non de science ou autre. C’est pour cette raison qu’Il reste vague sur les détails circonstanciels comme les dates et les lieux des histoires mentionnées dans les autres monothéismes, car Il considère ces détails comme étant du domaine de la contingence et non du transcendant. C’est là où réside d’ailleurs la principale différence entre l’islam et les autres religions. De plus, les rares passages coraniques qui font référence au temps et à l’espace, ne peuvent être compris sous le seul prisme de l’histoire ou de la géographie. Pour saisir leur sens profond il faut convoquer d’autres logiciels dont la clef de cryptage a presque disparu de nos jours en Occident ; telles que la science du symbolisme ou la numérologie.

    D’un autre côté, si je dois m’adresser à des musulmans je dirais qu’il est peine perdue et même risqué de chercher à tout prix d’aller vers le concordisme. Surtout quand il s’agit d’essayer d’expliquer uniquement à partir de la logique scientifique ce qui est inconnaissable et inaccessible à l’homme dans sa finition d’ici-bas ! (Alam el Ghayb par exemple). Il faudrait avoir peu de résonance intérieure, une échelle de valeurs minorée et une mentalité bien contaminée par le techno-scientisme en tant que nouveau système religieux dominant, pour accepter de faire descendre l’immuable à un niveau aussi bas comme on le fait aujourd’hui, en essayant en permanence d’expliquer un livre comme le Coran par les seules lunettes de la science moderne ! C’est plutôt l’inverse qui devrait se produire si l’on ne vivait pas à une époque d’inversion des valeurs.

    Une fois cette mise au point faite, je me permets d’ajouter que le Coran témoigne beaucoup de respect à l’égard de la science, plus qu’aucun autre livre sacré, et encourage sa quête du berceau jusqu’à la tombe : « Mina el mahdi Ila e-lahdi » dit une sagesse islamique. Il nous incite même dans de multiples passages à endosser l’habit du chercheur quand il est question de disciplines scientifiques, et enjoint à apprendre ces dernières plutôt par l’expérientiel ou l’observation et non par l’exégèse coranique : « Dis : « Parcourez la terre et voyez comment Il a commencé la création » Coran (29:20)

    Concernant votre remarque sur le niveau intellectuel des arabes du 7ième siècle auxquelles vous faites allusion il faut distinguer deux groupes :

    – Les arabes du moment coranique (les sahabah) contemporain du prophète Muhammad PBSL, qui ont reçu la révélation coranique, l’ont appris par cœur sans forcément la comprendre, puis l’ont fixé et transmis d’abord oralement par le biais de « e-thawatour », ensuite par corpus écrit via le fameux « Coran de Hafsa », fille d’Umar (ami intime du prophète et 2ème Calife de l’islam après sa mort).

    – Les compagnons érudits et autres interprètes de la Tradition prophétique (Tabi3’in) qui n’ont pas forcement vu ou côtoyé le prophète de l’islam mais qui ont prêché son message après sa mort. Avant de faire cela, ils ont essayé d’interpréter le Coran avec les moyens dont ils disposaient.

    Autrement dit, ils ont dû produire un effort intellectuel raisonnable à partir d’un texte verrouillé sur lequel il n’y avait pas débat quant à l’authenticité de sa transmission. Pour l’interpréter et essayer de le faire parler à la lumière de leur époque, pas si lointaine de celle du 1er groupe, ils ont dû convoquer leur propre « intuition spirituelle » ou les outils de la raison qu’ils avaient à leur disposition (Ijtihad). Tout ça pour faire parler et donner sens à un Texte qui lui a été livré à l’origine en vrac, de façon anarchique et sur une durée de 23 ans. Ils ont essayé par la suite de résoudre des questions métaphysiques, juridiques ou contingentes aux deux… pour répondre avec pragmatisme à des situations nouvelles ou des problèmes dont personne n’avait eu l’intuition de questionner le prophète de son vivant.

    On voit bien que nous sommes dans ce cas-là, dans une histoire en mouvement faite et écrite par des hommes qui ont dû s’adapter en permanence aux différentes réalités de leur époque. Il n’y a donc pas de quoi s’étonner de nos jours, surtout avec le recul et la maturité dont nous disposons, que ces gens commirent bien des erreurs d’interprétation ! (Pour ne citer qu’un exemple assez comique : Il y a dans la tradition musulmane des pointures de leur époque, qui connaissait le Coran et Sunnah par cœur et ça ne les a pas empêchés de pondre des fatwas dans leurs livres affirmant que le délai maximal de grossesse chez la femme peut aller jusqu’à 3 ans.)

    Il n’est donc pas difficile de comprendre que la grande masse des musulmans du 7ième siècle, y compris une bonne partie de l’élite furent platistes ou purs créationnistes. Je ne développerai pas ici le cas de l’élite de l’élite (Awliy’a Allah) qui, à l’image des Anbi’a, ne vulgarisèrent guère leur savoir au grand public (el -3am’a) et ne transmirent la Connaissance Universelle (El-Hakiqa) qu’au compte goute à une certaine élite triée sur le volet (el-Khas’a), via un parcours initiatique bien codifié. Je vous passe aussi les détails des conclusions du débat intercommunautaire, qui permet d’éclairer le choix miséricordieux du Divin d’inscrire Son Message dans une histoire donnée des hommes (avec toutes ses contradictions), et d’opter plutôt pour une démarche pédagogique d’accompagnement…et le pourquoi de la non-imposition à l’homme d’un théorique système religieux qui aurait été futuriste et ingénieux et qui parlerait à toutes les mentalités quel que soit l’époque ou le lieu.

    Vous faites aussi une remarque prétendant que durant 300 000 ans, les sapiens sont demeurés pacifiques. Difficile d’affirmer cela en convoquant uniquement les outils de la science contemporaine…Si au jour d’aujourd’hui on n’arrive pas, dans le cas de l’archéologie par exemple à cerner les habitudes culturelles ou cultuelles…de civilisations qui vécurent au-delà de 4 ou 5000 ans avant notre ère, quand est-il d’une histoire qui se déroula 300 000 ans auparavant ? Cela dit, il est fort admis par les traditions extrême orientales et également dans l’hindouisme qu’un cycle cosmique se compose de 4 phases (Mahayuga). Le Kali Yuga étant le dernier stade du cycle, et ce que la Tradition qualifie comme étant l’âge sombre de l’humanité, censé durer des centaines de milliers d’années. Le dernier tiers de cet âge de Fer d’hyper matérialisation, n’est autre que celui qui correspond à la fin des temps dans le monothéisme abrahamique (Akhir’u e-Zaman).

    Quant à la vision dualiste de la morale issue selon vous du monothéisme, sachez que la tradition islamique ne reconnait à la base qu’une sorte de morale universelle (el- Fitra wa el-3urf) … A partir de cette disposition innée chez l’homme primordial, s’incorporera plus tard dans un même cycle (comme une sorte d’adaptation palliative), une autre forme de morale, plus éthique celle-ci, pour (ré)encadrer socialement un autre type d’homme qui a déjà perdu les 2/3 de sa spiritualité, comparé à son prédécesseur : « Je n’ai été envoyé que pour parfaire la morale » (Li Utami’ma Mak’arim al-Akhl’aq).

    Une morale déjà existante donc mais travestie à travers les âges concluait le prophète. La morale universelle est donc inscrite dans la prime nature de l’homme (El-Fitr’a); elle est donc intuitive chez lui et même chez certains animaux. Cette morale est à la base de toute justice, et quand l’homme la perd, il perturbe un certain équilibre cosmique et se met indéniablement en danger.

    C’est ce qui explique que certaines civilisations orientales multimillénaires bien qu’ayant dégénérée du pur monothéisme vers le polythéisme ou même l’athéisme, n’ont jamais été balayé par un quelconque cataclysme, tant qu’elles gardèrent intacte cette morale universelle, alors que le Coran relate d’histoire en histoire, le récit de plusieurs peuples qui agirent à l’encontre de l’ordre cosmique établit, en délaissant leur morale par pur esprit de scélératesse…

    Ces peuples n’ont pas fait long feu sur terre, puisqu’ils furent simplement anéantis par le feu ou par l’eau (le symbolisme ici est tout sauf anodin), avant même la grande purification qui s’opérera dans l’au-delà. C’est également la raison pour laquelle le jugement dernier ne peut s’opérer uniquement à partir du logiciel du bien/mal commun au monothéisme judéo-chrétien.

    Là encore le Coran est plus tolérant à ce sujet quand il fait par exemple référence à une catégorie d’agnostique pro(pré)-monothéiste n’ayant pas eu les capacités intellectuelles pour assimiler le Message, ni les conditions de liberté nécessaires pour agir et changer leur destin. Destin qui se jouera dans une autre vie et qui ne dépendra dans leur cas, que de leurs actions entreprises sur terre à partir de leur morale universelle : Coran (9:106)

    Que si les monothéismes favorisent les nantis ? Ce qui peut paraitre une réalité si l’on regarde synthétiquement les choses, dans les fais cela est plus nuancé, du moins en ce qui concerne l’islam. Pour l’entrevoir, il ne faut pas prendre la photographie du monde musulman actuel qui n’est plus à son âge d’or mais qui vit plutôt son moyen âge. On le voit bien dans l’exemple des pétromonarchies wahabo-salafiste qui dans leur approche caricaturale et littéraliste de la religion sont en train d’inventer et de propager carrément une nouvelle religion dont les préoccupations principales sont l’excès de zèle sur les normes vestimentaires (Jilbab, Niqab…) et les habitudes alimentaires (hallal ou haram).

    Un islam bien compris et appliqué vous amènera à combattre l’injustice sociale en général et la pauvreté en particulier, non seulement par la bonne parole et le verbe en pariant sur un altruisme du cœur (optionnel et volontariste) … ce qui n’est jamais suffisant en vérité. Mais aussi par des recommandations religieuses à caractère obligatoire, auxquelles il faudra se soumettre régulièrement au risque de chuter spirituellement : « Celui qui va à son lit le soir le ventre plein alors que son voisin ne mange pas à sa faim, n’est pas CROYANT » (Hadith sahih du prophète PBSL).

    Pour ce qui est des actes véritablement obligatoires à l’échelle d’une communauté ou d’un état cette fois-ci, quoi de plus significatif que l’interdiction pure et simple de tout type d’usure, cheval de Troie du système monétaire actuel finissant et qui est à l’origine de l’asservissement de l’homme moderne et son aliénation. Particulièrement significatif est le cas de la Zakat ; impôt obligatoire dû au pauvre, véritable institution et 3ième pilier de l’islam…

    De façon globale on pourra dire que l’islam dans sa doctrine (chari’3a) essaye d’opérer constamment un savant équilibre entre l’égalité et la liberté pour produire une civilisation du juste milieu qui arrive à concilier le spirituel et le temporel. Equilibre qui quand il fut respecté produisit Bagdad et El-Andalous. Et quand il est rompu dégénère souvent en totalitarisme meurtrier dont le communisme stalinien ou le libéralisme libérale-libertaire issu du monde anglo-saxon n’en sont qu’un exemple.

    Concernant votre compréhension du mythe, nous sommes d’accord avec vous, attention tout de même à ne pas trop abuser des terminologies marxistes dans un paradigme déjà post-moderne… Suivant que l’on soit déiste ou matérialiste, le mot mythe n’aura pas la même signification… Concernant l’existence de certains personnages biblico-coranique il y aurait beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais je vais m’abstenir de les développer ici pour ne pas sortir du cadre du débat initial.

    Wa Allahu A3lam

    • @faycal
      merci Monsieur pour cette approche “pédagogique” et néanmoins éclairée de la Tradition Primordiale.
      Ce syncrétisme est sans aucun doute la clé majeure de la Paix parmi les hommes, ainsi que de l’avenir de l’humanité.
      Petite remarque: vous évoquez à plusieurs reprises la notion de “morale”.
      La notion d’éthique m’a toujours parue plus adaptée (ce n’est qu’un point de vue)
      bien cordialement

    • Vous êtes à côte de la plaque mon cher. Il faut un peu mieux vous instruire. Les musulmans des premières générations après Muhammed sws ont juste calculé la circonférence de la terre. Et ne me sortez pas Erastotène car il n’y a aucune preuve d’aucun texte datant d’avant Muhammed sws. Pour info, c’était un irakien du 8ème siècle. Donc, oui platisme il y avait mais découverte majeure grâce au Noble Coran fut faite. Comme quoi les sheikhs ne sont pas aussi idiots que certains veuillent le faire croire sous un pseudo Fayçal qui propose une méthodologie bizarroïde.
      Je suis scientifique mon cher et je vous remets à votre place quand vous le voulez concernant la valeur scientifique du Noble Coran. Quant à votre numérologie : mdr. Je vous laisse divaguer volontiers.
      Quant à soi-disant le 2ème calife blabla, bref la soupe servie sauce concordisme, écriture tardive blabla, vous ne trompez que vous. Je vous invite à aller à la BNF ou à l’université de Cadbury, vous y découvrirez des Corans datés de l’époque même du prophète sws. Je peux vous en faire découvrir d’autres et notamment des Corans entiers de son époque mais je vous laisse le plaisir de les découvrir ou pas. Donc sauf si d’un coup, pour vousv les datations sont trompeuses quand elles sont en dessous de 300 000 ans, je vous invite à réviser votre logiciel.

  2. @patrice, j’aimerais vraiment avoir votre réponse quant
    – à la probabilité pour chacune des mutations génétiques se produisent ?
    – et la probabilité “mathématique” pour que d’une bactérie on arrive à l’homme ?

    je pense que ces chiffres existent, si mes souvenirs de cours sont bons.

    Afin de montrer dans quelque probabilité , cette théorie est tenable.

    Merci pour vos réponses.

  3. Pour ceux qui se réclament plutôt de la science votre vision est bien salutaire et permet de chasser pas mal de mythes effectivement. Cela dit, je ne vois pas du tout d’incompatibilité entre les conclusions les plus certaines de la science contemporaine et ce que dit la religion musulmane sur les origines de l’homme nommé anthropologiquement dans le Coran « Ins’an » ou « bani’ Adam ». Tout est une question d’interprétation des textes les amis. Pour les adeptes des raccourcis et des conclusions sommaires, je leurs dis qu’il ne faut pas aller trop vite et mettre dans le même sac tous les monothéismes au simple prétexte que ces derniers reprennent tous la même histoire concernant Adam. Ceux qui en ont fait leur spécialité ; l’étude comparative des religions savent bien de quoi je parle.
    Pour revenir à notre sujet, il faut savoir qu’il a toujours existé des interprétations à partir de la Tradition musulmane qui ont soutenuent la thèse que ce que nomme le Coran comme « A’dam », n’est autre que la version finale disont d’un « produit finalisé » aussi complet sur le plan « physique » que « spirituel ».
    Le Coran étant plus un livre de métaphysique j’insiste sur le mot « spirituel », car à partir du moment où cet être ‘Sapiens’ a tous les outils en main pour s’élever qualitativement et a conscience, n’ont pas de lui-même (ce qu’avait déjà surement son prédécesseur), mais de ce que le Divin attend de lui, il cesse d’être la créature qu’il fut avant et inaugure une nouvelle aire… Autrement dit, ce que nomme la Tradition « Adam » n’est autre qu’un être arrivé à une certaine maturité spirituelle d’une espèce déjà existante. Une sorte de figure spirituelle primordiale de référence qui vient faire irruption dans une histoire non linéaire mais plutôt cyclique. « Avant le Adam que vous connaissait, Dieu créa 100 000 Adam avant lui » Hadith attribué au prophète Muhammad pbsl, certes jugé non muthawatir par sa chaine de transmission, mais qualifié d’authentique dans les milieux ésotériques musulmans.
    Quand Adam assume son destin (amana) il peut donc s’élever spirituellement en toute liberté pour accomplir son rôle de Vicaire de Dieu sur terre. Il peut aussi dégénérer après connaissance de cause et dans ce cas-là, retourner à sa condition animale et n’être alors gouverné que par son instinct primaire, son haw’a ou son nefs : « Nous avons certes créé l’Homme dans la meilleur disposition (fi ahsani taqwi’m). Ensuite, Nous l’avons fait chuter au plus bas des degrés » [Coran 95 :4-5].
    L’existence d’hominidés avant l’Adam élu est elle-même mentionnée dans le Coran dans un autre verset qui a fait couler beaucoup d’encre quant à la difficulté de son interprétation :
    « Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : Je vais établir sur Terre un Vicaire (K’alifa). Ils dirent: Pourquoi y établir ceux (celui) qui y répond(ent) le désordre et font (fera) couler le sang, alors que nous Te sanctifiant et à Te glorifiant ?!» Coran (2 :30)
    Il est plus qu’étonnant de voir survivre une interprétation coranique de ce verset durant des siècles et arriver jusqu’à nous, affirmant que les anges ont taxé cet Homme nouveau, futur arrivant sur terre, d’assassin avant même qu’il n’y mette les pieds, juste de par la connaissance qu’avaient les anges, tirée de par leur observation du comportement des Djinn, qui eux furent créés et s’établirent bien avant l’homme sur terre et qui commirent donc bien des crimes ! Exégèse bien tirée par les cheveux alors qu’Ibn Miskawayh affirmait mille ans auparavant que le dit verset concerne bien des hommes qui vécurent sur terre avant même l’arrivée du premier homme adamique !
    Cette ‘disposition’ dont parle donc le Coran (a taqwim) ne peut donc être que « spirituelle » et non biologique comme l’interprète souvent les créationnistes musulmans tel Harun Yahya et les littéralistes de tout genre.
    A partir de là tous les récits coraniques reprenant les étapes de la création de l’Homme, son séjour dans un paradis (sans précision si ce dernier est céleste ou terrestre), sa faute qui entraine sa chute…ne sont que des visions symboliques, limite archétypale, hors temps ou Dieu semble prendre en charge à un moment donné Adam et Eve pour une formation accélérée basée sur l’apprentissage par le savoir (Wa 3al’ama Adam’a el asm’a Kul’aha) ou par l’expérience (la faute, puis la leçon à en tirer de par la chute de paradis)…Tous ces versets ont pour point commun qu’ils se sont déroulés dans une dimension dont le paradigme nous est totalement inconnu et inconnaissable (hun’a ayatun min 3lam el ghayb).
    Wa Allahu A3lam

    • @Fayçal

      Rien à redire à votre vision d’un mythe symbolique, qui ne contredit pas l’observation.
      Je crois cependant que les humains du 7 ème siècle adhéraient aux thèses créationnistes, et sans doute aussi au platisme. Ca n’est nullement choquant. Même l’illustre Newton datait la Création de -4000. Par contre, il était meilleur en cosmologie.
      Je me dis souvent que, même si la parole divine sourçait le Coran, ceux qui l’ont retranscrite par la suite ont inéluctablement altéré les propos initiaux qu’ils ne comprenaient pas.
      Il n’empêche que le mythe adamique symbolise à mes yeux le “péché originel” de la sédentarisation. C’est la sédentarisation qui a transformé l’homme en bête féroce. Les premiers meurtres remontent à 11 000 ans dans le passé. Ca correspond aux débuts de l’élevage itinérant, et à un début d’opulence. La sédentarisation a encore aggravé les choses. …Alors que, durant 300 000 ans, les sapiens sont demeurés pacifiques.
      Dans la Bible, Adam n’est pas un prophète mais un coupable. S’il fut le premier sédentaire, il l’est assurément. Mais il a aussi créé une morale nouvelle, symbolisée par l’arbre de la connaissance du bien et du mal. On devine que ce bien et ce mal ne correspondent plus à la morale instinctive. Formellement, elle justifie les iniquités. Pas étonnant que Satan ait inspiré Eve. Posez vous la question: En quoi connaitre le bien et le mal est-il répréhensible? Peut-être en ceci, à savoir que la nouvelle morale justifiait par nécessité de déroger à la compassion et à l’altruisme.
      Confirmant cette hypothèse très métaphysique, je note le fait que le Jésus du NT vient “racheter le péché originel”, en proposant une morale égalitariste limite marxiste, genre “les premiers seront les derniers”. J’interprète ce “sauvetage” en posant le fait que, dans le NT, on pourrait limiter la casse en supprimant les inégalités. C’était la vision de Rousseau, ou de Marx, qui semble confirmée par l’observation. Les pays égalitaires sont peu agressifs. On parle d’égalité réelle, pas d’égalité à la chinoise.
      Enfin, je note aussi le fait que, fondamentalement, toutes les religions, y compris celles issues du NT, soutiennent les nantis. Le message christique a vite été oublié.
      A part ça, votre vision du mythe adamique est compatible avec la logique, et avec les faits établis. C’est celle que je défendrais si j’étais croyant. Vous avez d’ailleurs raison de rappeler le fait que la croyance peut s’accorder avec le réel, sous réserve de ne pas le modifier.
      Ca vaut aussi pour le mythe de Noé, ou de Moïse. D’une certaine manière, ces personnages existent, comme Superman ou le Capitaine Haddock. Ce qui est nommé détient une forme d’existence. Si on évoque les lutins ou les licornes, tout le monde comprend à quoi on se réfère. Mais Noé et Moïse sont les noms d’archétypes symboliques. Le mythe de Noé, par exemple, remonterait à 100 000 ans, selon une étude récente basée sur les principes de l’analyse évolutionniste. Concrètement, on décrypte les divergences pour extrapoler l’origine de la croyance. Sauf qu’aucun événement documenté ne correspond au Déluge.
      Pour Moïse, c’est plus hard encore. Aucune trace historique de la fuite d’Egypte. C’est donc faux.
      Le problème est bien sûr que, à partir du moment où un livre raconte des choses inexactes, il convient de nous interroger sur sa crédibilité. Surtout quand on est confronté à une lecture au mot à mot de cet estimable ouvrage littéraire. (Je ne critique jamais la concurrence).
      Bref

  4. @karim
    visiblement, l’idée que vous puissiez descendre du singe vous insupporte.
    Au regard de la Foi sincère qui parait vous animer, cela me parait parfaitement cohérent, donc respectable.
    Quand au singe, si son niveau de conscience lui permettait, que croyez vous qu’il pourrait penser de cette “éventuelle” descendance ?
    Pensez vous qu’il puisse avoir des raisons d’être particulièrement fier d’avoir enfanté cette sorte de monstre ambivalent qu’est le “sapiens” ?
    Celui qui depuis son installation au sommet de la chaîne alimentaire, et après avoir assuré sa totale domination sur tout le vivant à la surface de la planète, s’est révélé comme le pire assassin que la terre n’ai jamais porté ?
    Ce parricide, qui dans la jungle, massacre sans remords , gratuitement et en toute impunité, ses propres ancêtres?
    Ce monstre de cruauté, capable d’inventer le pal, la crucifixion, et dans sa perversion, les tortures les plus “raffinées” dont son parcours ensanglanté est jalonné?
    Qui a inventé la justice qui tue, et la mort qui punit ?
    Celui qui anesthésie sa conscience et ses remords, au prétexte, que Dieu a armé son bras ?
    Qui décrète, pour un mot, une virgule, une pensée, une idée, un blasphème inventé, non conforme à son dogme ou à son idéologie, que seule la mort est la bonne réponse ?
    Ce Sapiens, qui depuis sa sédentarisation, ne rêve que de possession, à tous prix , donc à n’importe quel prix, fusse au détriment et au risque de détruire la planète qui l’abrite ?
    Ce monstre d’égoïsme et d’orgueil qui pousse l’arrogance jusqu’à se croire le propriétaire d’une terre qui l’a fait naître et dont il n’est qu’un sous produit ?
    Cet être totalement paradoxal, capable de produire l’abbé Pierre, Pasteur, Marie Curie, Gandhi, et coupable d’enfanter Joseph Mengélé, Pol Pot et Hitler, Néron et j’en passe !
    Bref
    Que vous ne souhaitiez pas descendre des singes peut se comprendre.
    Mais que les bonobos ne souhaitent pas reconnaître une telle progéniture, serait parfaitement compréhensible également me semble-t-il .
    Car comme disait notre regretté Coluche, à bien des égard, “y a pas de quoi se relever la nuit” !
    bien cordialement

  5. @ Karim et AbdHallah
    Il existe bien des CERTITUDES SCIENTIFIQUES basées sur des faits et qui toutes convergent pour PROUVER que l’origine de l’Homme s’est faite progressivement et de façon “buissonnante”, c’est-à-dire non linéaire, avec des évolutions successives et multiples, et de nombreux essais éphémères.

    Cette nouvelle découverte en Algérie ne contredit pas les précédentes ! … mais validerait plutôt une interprétation assez récente : l’origine multiple de l’espèce humaine.

    Le site hominidés.com explique très bien toutes les hypothèses d’une façon claire et documentée accessible à tous :
    https://www.hominides.com/html/actualites/origines-africaines-multiples-pour-homo-sapiens-1254.php
    Citation :
    [ Les origines africaines d’Homo sapiens sont multiples !
    L’origine des Homo sapiens à partir d’une seule population unique est mise à mal par de nombreuses études, selon un consortium scientifique international. ]

    • @Mistigris

      Merci pour le lien. Il est vrai qu’on a découvert il y a peu au Maroc un pré-sapiens remontant à 315000 ans, soit 115000 de plus qu’attendu. On sait aussi que divergences et re-brassages ont ponctué l’évolution de l’homme, y compris celle de Sapiens.
      Mais!
      – Le goulot d’étranglement lié à une éruption volcanique il y a environ 73 000 ans n’a laissé que quelques milliers de survivants en Afrique de l’Est et en Afrique centrale. Il en a résulté une homogénéisation de la race Sapiens, confirmée par la génétique.
      – Il est vrai qu’ensuite, Sapiens a à nouveau muté, en intégrant des gènes transmis par Néandertal et Denisova. On pensait même il y a peu que les caractères “blanc; cheveux blonds” nous avaient été transmis par Neandertal. Raté! Ce ne sont pas les mêmes gènes qui ont muté! On a donc juste à faire à une adaptation climatique standard. (Récente!)
      – Les aborigènes d’Australie, qui ont divergé il y a 60 000 ans, ne présentent pourtant aucune différence spectaculaire avec les autres Sapiens, ce qui relativise un peu la diversification.
      – Les populations les plus imprégnées par les gènes Sapiens ou Denisova, à savoir les blancs et les asiatiques, demeurent aussi très semblables à leurs ancêtres africains.
      – Cela démonte aussi que nos ancêtres Neandertal et Denisova étaient des parents très proches.
      – Le plus surprenant dans cette histoire est l’homogénéité de l’espèce. Il faut sans doute y voir un effet de la sélection.
      Amitiés

      • @mistigris : vous dites “Cette nouvelle découverte en Algérie ne contredit pas les précédentes ! … mais validerait plutôt une interprétation assez récente : l’origine multiple de l’espèce humaine.” ==> et encore une nouvelle hypothèse …

        @Patrice, je pense comprendre que vous dites (car vous n’êtes pas claire) : ” Il en a résulté une homogénéisation de la race Sapiens, confirmée par la génétique.”

        je comprendre dans votre commentaire le contraire de ce que dit mistigris.

        Il va falloir vous décider et vous mettre d’accord avant de proposer vos “hypothèses” aux 4 milliards de monothéistes.

        @Patrice, petite question : l’éruption volcanique c’était il y a 73 000 ans ou bien 72 000 ans? c’est juste que je ne me souviens plus la date exacte … et j’aime bien les précisions car j’aime la science et elle est généralement précise (sur le temps de rotation de la terre autour du soleil, sur elle même etc …)

        Aussi pouvez-vous me re-situer l’endroit de cette éruption volcanique car là aussi j’ai quelques “doutes” ou trous de mémoire.

        Merci de vos réponses.

        • @Karim

          Vous avez bien compris: Je relativise la diversité humaine, qui fut réelle, mais dont les effets ont été supprimés par l’éruption du volcan Toba. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_de_la_catastrophe_de_Toba
          L’éruption explosive du supervolcan Toba, survenue il y a 73 000 ± 4 000 ans sur le site actuel du lac Toba dans l’île de Sumatra (Indonésie), est la dernière et …)
          Ce supervolcan, d’une puissance comparable à celui de Yellowstone, a déclenché un hiver de plusieurs années. La première vague sapiens de -100 000 ans a entièrement disparu. Il en fut sans doute de même des sapiens “marocains”.
          En fait, la grande homogénéité de notre race est quasi miraculeuse. Et même le rebrassages ultérieurs ne l’ont pas altérée. Les différences entre individus demeurent très supérieures aux différences entre races, ou ethnies. Notre quasi jumeau, dont le génôme est presque semblable au nôtre, est peut être africain ou asiatique. … Alors que notre voisin est génétiquement beaucoup plus éloigné de nous.
          Ce sont les adaptions climatiques qui faussent l’observation. Car elle modifient notre aspect. Mais le caractère “noir” ne repose que sur quelques gènes, parmi des dizaines de milliers.
          Enfin, s’agissant de “homogénéisation de Sapiens” confinée par la génétique, j’explique: En analysant le génome des africains de l’Est, on découvre une plus grande diversité que dans les régions éloignées de cet épicentre. Ca tient au fait que c’est de cette région que sont partis les migrants. Ok, c’est un peu compliqué à saisir. Mais il faut comprendre que ce sont des tribus constituées de peu d’individus qui ont performé le “out of Africa”. Par exemple, la tribu qui a peuplé l’Australie n’était sans doute composée que de quelques familles. D’où la très grande homogénéité de l’ethnie aborigène. En revanche, la diversité génétique (actuelle) est maximale en Afrique de l’Est.
          Ca démontre deux choses:
          – Le goulot d’étranglement, qui a annihilé les mutants sapiens.
          – L’origine africaine de Sapiens

          Il n’empêche que, si l’on remonte au delà de l’éruption du Toba, on découvre un peu partout des cousins très proches, entre autres en Asie ou au Maghreb. Quant à la pluralité initiale de l’espèce sapiens, elle est bien réelle.
          Mais…
          Il n’y a pas de contradiction entre Mistigris et moi. On évoque deux époques différentes. La période entre – 315000 ans et -72000 ans, et la période postérieure à l’éruption. Il faut comprendre que l’humanité a failli disparaitre, ou changer. Car Neandertal a bien encaissé le refroidissement climatique. … De même que Denisova. Mais ces populations étaient familiarisées au froid. Les africains, nos ancêtres, n’ont survécu que dans la bande équatoriale.
          Voila pourquoi tous les hommes sont semblables.

      • @Patrice, vous dites : “On pensait même il y a peu que les caractères “blanc; cheveux blonds” nous avaient été transmis par Neandertal. Raté! Ce ne sont pas les mêmes gènes qui ont muté! On a donc juste à faire à une adaptation climatique standard. (Récente!)”

        Et c’est reparti pour des théories qui retournent leur veste à chaque coup de pinceau sur fossile.

        C’est cette inconstance qui me fatigue…

        Expliquez moi juste comment au 7 ième siècle, un homme a pu expliquer les différentes étapes de l’embryon (confirmé par des médecins qu ont observé cela et confirme les différentes étapes décrites dans le Coran).

        • Karim :

          « Expliquez moi juste comment au 7 ième siècle, un homme a pu expliquer les différentes étapes de l’embryon »

          Malheureusement pour vous les étapes de l’embryon décrite dans le coran ne correspondent pas avec les étapes embryonnaires observées. Merci aux concordistes encore une fois. Et comme par hasard la description embryologique du Coran est la même que celle faites par Galien (medecin de l’antiquité). Or cette description est aujourd’hui fausse. Renseignez-vous

          • Malheureusement pour vous oui. Voulez-vous que je vous mette un nouveau pion à l’instar de celui de la vitesse de la lumière calculée dans un verset du Noble Coran ou préférez-vous ne pas perdre la face une nouvelle fois ? Et attention, notre petit menteur préféré parce que l’embryologie n’a aucun secret que je ne saurais comprendre.
            Quant à vos auteurs grecs toujours en embuscade des plus grandes avancées scientifiques dues aux musulmans sachez que la sauce ne prend que chez les foulées de l’esprit.
            Apportez donc un écrit du temps de Galien, Erastotène, Socrate ou Platon et vous verrez de vous même qu’ils sont tous post islam préché par Muhammed sws. La science dont vous vous pavanez ostensiblement, vous la devez à Allah et au Noble Coran. Donc, votre soi-disant “concordisme” démontre que vous n’avez rien compris à la spiritualité musulmane (foi et raison).
            Nulle trace ni de Platon, ni de Socrate, ni d’un Moïse juif ou d’un Jésus chrétien. Aucune preuve d’une antériorité juive, grecque ou chrétienne par rapport à l’islam. Même pas une seule brique du soi-disant temple alors qu’ils ont creusé et encore creusé. Aucun texte, niet, du vent, de l’esbroufe. Seul le Noble Coran a été retrouvé tel quel du temps même du prophète sws dont la preuve de son existence est indéniable. Puisque vous aimez les preuves, je vous invite à découvrir comment les textes grecs ont été réécrits à l’instar des évangiles sous un nom d’auteur ayant plusieurs auteurs, comment aucun texte entier n’est disponible avant le XI-XIIème siècle alors qu’ils auraient été entre les mains des arabes dès le VIIème et bien avant (où est la preuve?). Par conséquent, je vous invite désormais à devenir musulman car là est la vérité d’un texte immuable jamais trafiqué et comportant des preuves scientifiquement incontestables. Bien sûr, vous pouvez rester dans le domaine philosophique mythique qui vous va à merveille. Je n’ai rien contre le scientisme ni même les théories de l’évolution car aucune ne contredit solidement le Noble Coran sur la base des données scientifques réelles et non imaginaires. Je regrette simplement que ces données dont on fait dire tout et n’importe quoi deviennent une quasi religion à lire les commentaires ici et là.

            Aller gros bisous

            PS: Rassurez-vous, à chacun sa religion, c’est le Noble Coran qui le dit pas moi. Néanmoins, les athée-néens me font rire jaune quand ils se croient hyper-scientifiques en avançant leurs mythes grecs comme s’ils ont existé réellement. C’est comme un professeur qui dit : “Socrate a dit il y a 2500 ans”. Il faut simplement comprendre que ce monsieur n’a aucun esprit critique et qu’il n’a surtout jamais fait de grec ou de latin car ce que je vous apprends ici est un secret de polichinelle. Mais encore une fois, libre à vous de croire en ce que vous voulez. Le concordisme sauce grec pour s’améliorer face à l’islam a bien fonctionné. Je suis content que La Lumière ait apporté tant de lumières dans le monde.

            Peace and Love

          • @Kalim

            Oula! Vous êtes retourné à la Mosquée?
            Méfiez-vous quand même des hallucinés.
            Ou des théories établissant l’hypothèse d’un Coran “scientifique”. Elles ne résistent pas à l’analyse. Ne me dites pas que le Prophète avait calculé la vitesse de la lumière. Ou défini sa nature. Il ne suffit pas ‘affirmer pour démontrer. Quelle sourate établit la vitesse de la lumière à 300 000 Km/s?

            Autant pour moi! La sourate 36, qui précise: “La vitesse de la lumière est légèrement inférieure à 300 000 km/s. Le phénomène est à la fois ondulatoire et particulaire. Car dieu en a décidé ainsi. Il a aussi décrété en son infinie sagesse que le photon n’aurait pas de masse, ni d’âme. Telle est la volonté du Tout Puissant Miséricordieux mais sans plus.
            Bon ok. J’interprète un peu.

        • @Karim

          La constance n’est pas une qualité pour un scientifique. Quand Einstein a remis en cause la gravitation en tant que force, il a fait preuve d’inconstance. Newton, auteur de la théorie initiale, a aussi fait preuve d’inconstance.
          Mais les sciences exactes ignorent le blasphème.Au contraire, elles l’encouragent. Par définition, une théorie géniale est une théorie absurde démontrée.
          Enfin, s’agissant des performances scientifiques du Coran, désolé. j’ai lu le bouquin de Bucaille, et ça m’a un peu fait penser aux prédictions de Nostradamus. Ou d’Elisabeth Teissier. Et encore, je suis gentil.
          Bref, dans le monde réel, le Coran reprend les croyances se son époque. Les sept cieux, Adam et Eve, Abraham, Moïse, Jésus, etc.
          Transformer “Allah a étendu la terre” en expansion de l’univers, ça relève juste de la farce.
          Perso, quand j’écris un truc, c’est toujours précis, et je l’assume. Si je parle du Big Bang, je ne dis pas que dieu a étendu la terre. Je dis que le big bang a eu lieu il y a 13.7 milliards d’années, et que, ensuite, l’espace temps s’est expansé.
          C’est simple, clair, et irréfutable. Et pourtant, je ne suis pas dieu, loin s’en faut.
          Bref, les théories scientifiques du Coran, mieux vaut oublier. Comme les prédictions de Fatima. (Celles qu’on publie après réalisation!!! Majax! Au secours!)

          • @Patrice, re-saisissez vous svp, j’avais vu un peu de rigueur ou au moins de logique dans vos propos:
            Vous citez je ne sais quel verset (il faut donner les références) et vous lui donnez une signification.

            Concernant l’expansion de l’Univers, voici le verset en question: “”Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance : et Nous l’étendons [constamment]: dans l’immensité.” Sourate 51 verset 47.

            Voilà le verset concernant l’expansion de l’Univers. Demander à des astronomes ou des physiciens de vous dire si ce verset est contredit en science ou qui a émit ce fait avant que cela n’apparaisse dans le Coran (vous devriez trouver cela vu que vous arrivez à dater tout et n’importe quoi).

            J’aimerais quand même que vous répondiez sur les probabilités des mutations génétiques et sur le fait de la probabilité que d’une bactérie on en arrive à l’Homme ?

            Je ne sais pas si il y aura assez de place pour cette probabilité tellement la probabilité est infime voir inexistante … (1/des milliards, de milliards, de milliards, de milliards etc …)
            J’attends votre réponse sur les probabilités afin que les gens se fassent une idée de l’impossibilité de la théorie : “tout cela s’est fait tout seul”.

      • Bonsoir Patrick.
        Je suis d’accord avec toi et je te propose de lire l’excellent ouvrage de Professeur Noah HIRARI sur l’origine de nos ancêtres les Sapiens depuis 7 millions d’années jusqu’à nos jours. Le livre est intitulé Sapiens, une brève histoire de l’humanité. Un voyage dans l’histoire de l’humanité.
        Bonne soirée.
        Cordialement.

    • Bien au contraire, sombre idiot, mais je ne ne me donnerai pas la peine de t’expliquer pourquoi, il ne faut pas parler aux imbéciles, ça les instruit.

    • Les premiers habitant d’Algérie sont les Berbère toi même tu es berbère
      Les dynasties berbère musulmanes ont chassé les arabes du Maghreb et ont conquis l’Espagne
      Zirides
      Hamadites
      Ifrenides
      Almoravides
      Almohades
      Merinides
      Zianides
      Hasfides
      Nasrides
      Il suffit de se renseigner

  6. Et encore un changement d’avis sur les dates et lieux du berceau de l’humanité.

    Donc en gros ils n’en savent rien et changent d’avis à chaque fois.

    Merci donc de parler de théorie plutôt que de certitudes.

    • @Karim

      Il faudra vous y faire. la paléontologie étudie le réel, et est absente de croyances. Seul le croyant s’accroche à un dogme, au demeurant inexact, ce qui favorise une certaine constance.
      S’agissant des origines de l’humanité, les théories changent en permanence. Par exemple, un pré-sapiens de -300 000 ans a été découvert récemment au Maroc.
      La certitude scientifique n’existe pas. Car elle est fondée sur l’observation. Ne reprochez pas aux sciences leur principale qualité: L’aptitude à revoir la copie en fonction du réel. Tel n’est pas le cas de la croyance, qui s’accroche aux textes supposés sacrés en niant les évidences démontrées. Adam, Noé, Abraham, etc… Ou Moîse.
      On sait avec certitude que ces personnages sont mythologiques. Mais ils ont la vie dure, comme tous les personnages de légende.
      A part ça, vous avez raison. Les scientifiques proposent des hypothèses. Seuls les gens qui se gourent à 100% sont persuadés de détenir la vérité.

      • @patrice Pouvez vous, afin d’éclairer votre lecteur que je suis, faire le lien entre vos deux paroles: “La certitude scientifique n’existe pas” et, concernant plusieurs prophètes que vous citez: “On sait avec certitude que ces personnages sont mythologiques”?
        Ou alors vous limiterez-vous à cette troisième des vôtres: “Les scientifiques proposent des hypothèses”?
        Même si distinction existe entre science “hypothétique” et science dite “avérée”, cela ne ressort pas de votre commentaire et ne saurait, de toute façon, conforter votre “savoir certain” (ou “croyance” certaine…) d’une “mythologie” concernant les prophètes… Merci.

        • @AbdAllah

          Pertinente remarque. Mais ne soyons pas trop manichéens. Il existe des degrés de certitude, ou d’incertitude. Ca dépend des faits observés. Autrement dit, c’est en rapport avec la somme des preuves présentées. Ensuite, on peut diversifier les explications.
          Concrètement, une théorie scientifique performante est celle qui intègre le plus de faits, et propose des artefacts plus performants. Le système GPS, qui prend en compte la Relativité Restreinte et la Relativité Générale, en est un bon exemple. A défaut, l’erreur serait de 15 kilomètres par jour (de mémoire).
          Ceci dit, Personne ne soutient l’hypothèse selon laquelle la Relativité serait un dogme définitivement incontournable. C’est juste ce qu’on fait de mieux aujourd’hui.
          Dans tous les cas, il est vital de décrire des niveaux de probabilité. Les données de la paléontologie, par exemple, confortent la théorie de l’Evolution. Les hommes n’étaient pas contemporains des dinosaures. Mais il ne faut pas pour autant être obtus. les hommes sont contemporains de certains descendants des dinosaures. Vous en mangez toutes les semaines. Le poulet, entre autres.
          Enfin, s’agissant des personnages mythologiques, ça correspond juste à des probabilités. Quand l’historicité est nulle, et que la reprise de croyances mythologiques empruntée à d’autres religions est manifeste, on a tendance à poser l’hypothèse du mythe.
          Car on sait que le mythe existe. Jupiter, ou Zeus, déclenchant la foudre, certains y ont cru. Dans la réalité, ce sont les cumulonimbus qui génèrent des ascendances, lesquelles génèrent des frictions qui ionisent l’atmosphère.
          Bref, Superman n’y est pour rien.
          Pour chaque problème, on découvre des solutions rationnelles, et des solutions magiques. Les scientifiques se trompent souvent, les religieux, toujours.

          • @Patrice Merci pour vos précisions, nous sommes à présent d’accord concernant les prophètes: l’hypothèse du mythe “correspond juste à des probabilités” de chercheurs et, en ce sens, la foi n’est pas explicitement ébranlée, loin de là; du coup vos premiers propos (“On sait avec certitude que ces personnages sont mythologiques”) ainsi que votre dernière phrase, même si bien tournée (“Les scientifiques se trompent souvent, les religieux, toujours”) perdent de leur précision.
            Enfin, si la paléontologie, et la science en général, peuvent être jugées factuelles et dénuées de croyance, les spécialistes (les paléontologues pour le sujet) eux, ne sont en rien émancipés de tout dogme: antithéiste, sioniste sur les vestiges de Jérusalem, égyptien sur ses Terres (…), croyants ou pas, même les faussaires, chacun a ses “prisons” (ou libertés, c’est selon) qu’il refusera de quitter jusqu’à la certitude, et je trouve même cohérence en cela, en tout cas ça ne me choque pas. Merci pour l’échange, cordialement.

          • @Patrice, désolé de vous re-citez mais vous dîtes : “Dans tous les cas, il est vital de décrire des niveaux de probabilité”.

            Or il n’y a pas que vous qui ait étudié les théories de l’évolution.

            je l’ai fait aussi, et pour chaque mutation, la probabilité pour que ce la arrive est de 1 sur plusieurs millions (voir plus). Et pour que chaque mutation a un endroit précis se fasse, il ne faut pas additionner ces probabilités mais les multiplier.

            Concrètement vous parliez suer un autre post, des probabilités (très petite) de gagner au loto et qu’il arrivait parfois que certains gagnent 2 fois dans la même vie au loto (ce qui est effectivement arrivé).

            Or la probabilité pour que toutes les mutations pour passer d’une bactérie à un homme est toujours beaucoup plus petite que la probabilité qu’un homme aurait de gagner toutes les semaines au loto pendant 1 an.

            Merci donc de répondre sur cette notion de probabilité (chiffres à l’appui) que vous avez citée et sur laquelle je vous rejoins car je ne pense pas qu’un homme puisse gagner toutes les semaines au loto pendant 1 an (sauf si il a bien sûr les bons numéros à l’avance).

          • @Abdallah

            Merci pour cette réponse subtile.
            La certitude est en effet incompatible avec les sciences.
            Et vous avez raison de dénoncer une part de croyance chez les scientifiques.
            Il n’empêche que cette démarche demeure ouverte. Il est toujours loisible de contester une théorie scientifique, alors que le croyant se doit de se référer à un Livre Saint. Autant se déplacer avec un boulet au pied.
            Pour ce qui est de la foi, tout dépend de la définition qu’on en donne. Plus elle est précise, plus elles est contestable.
            Ca commence basiquement par l’au delà, puis l’existence de dieu, puis des contraintes morales (respecter les nantis), puis une philosophie anti hédoniste caricaturale (genre voile islamique).
            On peut choisir entre ces différentes versions.
            Cordialement

          • @Karim

            Merci pour vos commentaires.
            – L’apparition de la vie n’est pas encore expliquée. J’entends par là, le passage du minéral au vivant. Plusieurs pistes sont explorées, mais il nous faudra encore patienter.
            – Le passage de la bactérie simple au vivant complexe est beaucoup mieux documenté, car les différentes étapes ont laissé des traces. Notez le fait que ça a pris trois milliards d’années, et que cette évolution a concerné des milliards de milliards de milliards de bactéries. La diversification du vivant a en fait été très lente, car l’oxygène a longtemps fait défaut.
            – Après l’explosion cambrienne, tout s’est accéléré. L’apparition du vivant pluricellulaire a bien vite été suivie par la reproduction sexuée et la sortie de l’eau. L’augmentation considérable du taux d’oxygène a en effet favorisé l’apparition de la couche d’ozone, qui nous protège des UV solaires.
            – En seulement 50 millions d’années, on est passé de la colonie bactérienne complexe aux animaux et plantes peuplant la Terre entière.
            – Dans la mesure où ces êtres vivants ont laissé des traces fossiles datables, le doute n’est guère permis.
            – Mais les premiers hominidés ne sont apparus que 500 millions d’années plus tard. C’est long, 500 millions d’années. Et cette évolution est désormais assez bien documentée. Vous estimez la chose improbable, mais je peine à saisir pourquoi.
            – Libre à vous de supposer une, ou des interventions divines, pour piloter le processus. Si je devais défendre cette hypothèse folklorique, je dirais sans doute que, pour un dieu éternel, le temps ne compte pas. Qu’est-ce que 13 milliards d’années quand on est éternel? A la limite, en créant l’univers, Dieu aurait pu prévoir ce qui allait en découler. ….Surtout dans une vision déterministe, puisque l’Islam défend cette option.
            – Je n’y “crois” pas, mais je m’abstiendrai de ridiculiser cette hypothèse, qui demeure logique.
            – Enfin, je ne vous livre que l’état actuel des hypothèses scientifiques, et non une Vérité Révélée. On en saura peut être plus dans quinze jours, ou dans quinze ans. (là, c’est con pour moi). Ou encore, on se prendra un astéroïde sur la tronche, et tout sera à refaire.
            – Ceci dit, dans tous les cas, on va tous mourir. Du coup, on saura. Ou pas.

            Amitiés

        • @Patrice je peux comprendre votre position, même si je ne la partage pas.
          La croyance des musulmans est incontestablement précise: adorer un Dieu Unique et ne rien Lui associer.
          Les musulmans n’ont définitivement pas la même approche de la science que les chrétiens par exemple, l’Histoire n’est pas la même; tous les “croyants” ne pratiquent pas autodafé et bûcher, tout comme les athées ne font pas systématiquement l’apologie de l’hédonisme d’ailleurs.
          Mais au final et surtout, si vous pensez, comme moi, que “la certitude est incompatible avec les sciences” pour vous reprendre, alors, entre se priver de quelques jouissances de ce bas monde ou s’interdire un Paradis éternel, la cohérence des croyants devant “les sciences de l’incertitude” brille de sagesse… A chacun son “boulet”, donc…

    • Disons que les datations, même approximatives, sont déjà plus fiables (scientifiquement parlant) que la théorie d’Adam et Eve qui auraient donnés naissance à toute l’humanité dans des relations incestueuses puis consanguines.

      • @Foulan

        Consanguines….? Ben oui. C’est inéluctable. Ceci dit, la consanguinité ne posait pas problème, à une époque où les mutations pathologiques étaient rares. Enfin, en théorie. Si, par exemple, Adam avait été livré absent d’allèles de maladies génétiques.
        Je note quand même au passage le fait que, si Adam demeure un prophète, Eve est définitivement saquée du Paradis.
        Mais, au fait, à qui prophétisait-il, ce prophète Adam? A ses fils Abel et Caïn? Super! On a vu le résultat.

      • c’est votre point de vue… si je vous dis que d’un seul être, DIEU en a fait sortir des milliards vous me diriez que je suis u menteur et un fou.

        Et si je vous prouve qu’initialement vous étiez une seul cellule (il y a quelques années) et qu’aujourd’hui vous êtes composé de milliards de cellules, vous me direz … : “oui, mais ce n’est pareil…”

        Voilà, vous avez le droit de croire que vous descendez du singe, et j’ai le droit de croire que c’est DIEU qui m’a créé, moi et mes ancêtres.

        • @Karim

          Le problème, c’est les fossiles datés. Les différentes étapes du passage du singe à l’homme sont documentées. Pas d’hominidés antérieurs à -7 millions d’années. Pas d’homo avant 2.5 ou 3 millions d’années. Pas d’humains proches de nous avant -500 000 ans.
          – A part ça, en effet, on est issu d’une cellule unique. Avec le plan de construction et de fonctionnement de tout le futur corps. La nature est incroyablement efficace. Je partage votre émerveillement, d’ailleurs. Sans parler des performances inouïes du cerveau animal, si compact et économe en énergie. Pas à dire, le hasard a bien fait les choses. Ou Dieu. Ou Macron, mais là, c’est moins sûr.
          – Sinon, je ne traite pas les croyants de fous. Ce sont juste les détails qui m’agacent. Croire en l’âme, ou en la vie post mortem, pourquoi pas. Croire en un univers incompréhensible, que nous ne comprendrons que plus tard, sympa. Mais on oublie les détails clivants. Le voile islamique, les interdits alimentaires, les rituels, etc. Ces dogmes ont typiquement une fonction sociétale totalement hors sujet.

          • @Patrice, je ne vous dis pas que les dinosaures n’ont pas existé car il y a bien des ossements qui le prouvent. Idem pour certains australopitheques ou autres créatures de la sorte car des ossements le prouvent. Ce qu’ils sont des singes ou autres ? Ça je ne sais pas.

            Par contre il est pour moi inconcevable qu’autant de perfection dans la création que ce soit de l’infiniment petit (le système immunitaire, cellule macrophagre par exemple) jusque l’infiniment grand: le système solaire, la galaxie, ou l’univers, la beauté du ciel étoilé. En passant par toute la beauté de la création entre l’infiniment petit et l’infiniment grand.
            Cette théorie “que toute cette perfection se soit faite toute seul” est pour moi inconcevable.

            Quant aux règles alimentaires ou autres, il me suffit de savoir que c’est Dieu qui les a édicté pour essayer de m’y conformer.

            On se soumet tous les jours à des lois écrites par des hommes.
            Je vous donne un exemple, vous vous arretez au feu rouge d’un carrefour, à 4h du matin dans un coin perdu, vous etes sûr qu’il n’y a aucune voiture qui va arriver, ce n’est pas une raison qui va vous pousser à griller le feu rouge. C’est juste que vous avez appris qu’il ne faut pas griller le feu rouge.

    • On attend juste le début d’une théorie concernant Adam et Eve, parent de l’humanité. En attendant, les datatations paléontologique voir géologique sont corroborés par l’analyse et l’observation des couches (strates) dont l’objectif est de décrire les espèces fossilisées afin d’en déduire des conclusions phylogéniques (étude des relations de parenté entre êtres vivants). Et avec les analyses génétique tout semble s’assembler comme un puzzle grandeur nature.

      Donc face à la théorie de l’évolution (effectivement ça reste une théorie) on a même pas le début d’une théorie concernant Adam et Eve parent de toute l’humanité. On a juste des écrits anciens qui viennent d’une seule région du globe (judée-arabie)

      • @Foulan

        Il existe désormais une bonne vingtaine de méthodes de datation, si bien qu’en les recoupant, on arrive à réduire le fourchette d’erreur. De plus, l’apparition de Sapiens est récente, ce qui limite aussi les imprécisions de la datation.
        A part ça, je ne perçois rien qui pourrait accréditer la fable de Adam et Eve. Surtout dans la version biblique ou agoniste. On peut bien sûr poser l’hypothèse d’une symbolique, en lien avec la sédentarisation, mais difficile d’aller plus loin.
        Le problème est bien sûr que ça démontre que le Coran se trompe. … Ou qu’il est pour le moins symbolique et imprécis, ou que les rédacteurs ont rajouté au texte des croyances préexistantes.
        Le créationnisme, commun aux trois monothéismes, pose l’hypothèse d’une livraison du monde clés en mains, ce qui n’est plus soutenable. A ce propos, l’homme ne descend pas du singe, mais d’hommes un peu moins performants. Homo antecessor était presque aussi intelligent que nous.
        Ca pose aussi la question de la rupture entre animal et homme. A quel moment cesse-t-on d’être un animal? Pour moi, jamais. Je dis souvent que les animaux sont des gens. Des amis que l’on mange.
        Ce monde est bien cruel. Mais je ne l’ai pas créé. Donc je ne culpabilise pas à cause de ça.
        Bref.
        Amitiés

        • Ca peut secouer certains (dans leur certitude) d’apprendre que l’on est des animaux aussi (je ne dis pas singe volontairement pour ne pas choquer nos enfants de chœur ;))
          Nous sommes justes des animaux ayant dominés la terre et les autres espèces et accessoirement la seule espèce qui aura détruit son écosystème. Ce ne sera pas un happy-end (et c’est tant mieux ou tant pis).
          Mais rien n’empêche tout un chacun de croire à un happy-end terrestre ou céléste.

          Amitiés.

      • Lisez la Thora, la Bible ou le Coran (paroles de DIEU), ce ne sont pas des théories ce sont des paroles rapportées par des gens véridiques (des prophètes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Tunisie, bientôt l’égalité dans l’héritage ?

Arabie saoudite : 2019 sous le signe de la musique et du divertissement. Des Saoudiens s’y opposent…