in ,

Arabie saoudite : 2019 sous le signe de la musique et du divertissement. Des Saoudiens s’y opposent…

La musique n’adoucit pas les mœurs partout, surtout au royaume de l’ultra-conservatisme religieux où le moindre son qui s’échappe d’un instrument fait l’effet d’une forte dissonance, éminemment « haram », aux oreilles d’un aréopage de savants.

C’est pourtant dans ce pays où les mélomanes se font rares que des notes de musique vont s’élever, au-dessus d’un concert de critiques, pour retentir dans un conservatoire national dédié à l’enseignement du violon, ainsi que dans les restaurants et cafés sous la forme de spectacles musicaux.

Sourdes à la petite musique grinçante de la réprobation majoritairement religieuse, mais aussi en partie populaire, les autorités saoudiennes, par la voix de Turki Al Al-Sheikh, le président du Haut Conseil du « divertissement » (ça ne s’invente pas !), ont proclamé que l’Année 2019 sera musicale et divertissante ou ne sera pas…

Dans le programme des réjouissances élaboré en haut lieu et marqué du sceau royal, la musique et ses vertus ne seront plus frappées d’illégalité, au grand dam de certains Saoudiens qui ne l’entendent pas de cette oreille.

Publicité

La musique n’agit pas comme une douce berceuse sur ces réfractaires à toute ouverture culturelle, loin s’en faut ! Elle les fait plutôt bondir et fulminer, notamment sur Twitter où leur colère a résonné d’un appel au boycott des plus véhéments : le boycott de tous les restaurants/cafés qui appliqueront à la lettre un décret sur lequel souffle le vent, encore timide, de la modernité.

Heureusement, d’autres voix saoudiennes se font entendre pour appeler à en finir, en 2019, avec ces sempiternels débats, toujours aussi houleux, sur la licéité de la musique. Des voix qui s’indignent contre ces controverses stériles et bruyantes, si peu mélodieuses…

Extrait de la réaction outrée d’un internaute saoudien : « What’s wrong with music ? »

« Au moins, cela ne fait de mal à personne ! Cette ouverture à la musique ne tue pas, elle ne vole pas et ne cause aucun préjudice. Qu’est-ce que cette rhétorique stupide ? Le Boycott ?! Pourquoi créez-vous encore une telle controverse? Vous n’aimez pas la musique … eh bien, ne l’écoutez pas, mais n’empêchez pas les autres de le faire ! »

Publicité
Publicité

18 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum,voici pourtant un chant d’Oumm Kalthoum, sur les paroles de l’émirAbdallah Al-Faycel, parent ou fils du grand roi Fayssal, et ce n’est pas le seul chant dont il a composé les paroles, il y en a un autre dont je ne me souviens pas. Si donc au temps du roi Fayssal un émir de la maison royale pouvait soumettre des vers à chanter à une artiste qu’il admire, c’est que la musique n’était pas défendue dans les années 1960. Or, assurément le dine était mieux tenu à honneur pendant le règne du roi Fayssal qu’après lui, ce grand roi a fait beaucoup de choses pour son pays et pour la oumma et il a financé la guerre d’octobre 1973, il a tenu tête à l’Amérique qui contre la parole donnée continuait nuitamment ses livraisons d’armes à l’ennemi Sioniste après 1967, c’est ce roi qui a organisé le choc pétrolier revendicatif et les politiques annexes à cette réduction de production pétrolière dont la moindre n’était pas l’auto-suffisance agricole et alimentaire Arabe. Et bien, sous son règne, un de ses proches, admirateur de l’artiste égyptienne a parolié deux chants pour elle, et quel plaisir ce doit être que d’entendre ses paroles et ses vers chantés par Oumm Kalthoume! Donc, c’est contre-intuittif, mais c’est lorsque le dine n’et plus tenu à honneur ou par façade hypocrite ou par pure forme qu’on se met en tête de faire des dispositions contraignantes un peu comme pour couvrir une réalité de corruption et de défaitisme. Et le roi Fayssal, mourut martyre de la main de nervis de la C-I-A, qu’Allah l’aie en miséricorde. Voici, écoutez plutôt.

    Mine ejli hinik

    https://www.youtube.com/watch?v=4sO6hPlmjh4

    Croissant de lune.

  2. Et voici de la musique, du bel ancien repris il me semble par Sofia Sadeq, qui a au moinsle mérite de faire revivre du bel ancien Arabe. J’ai puisé ça dans une belle chaîne de bon goût, la chaîne MArchive, donc archives musicales. La musique y languit en longs soupirs, quelqes vers, quelques mots chantés et cantilés, quelques paroles mais beaucoup de soupirs, des layalis et mawawil à l’ancienne. Au vrai, la passion, la passion, la passion, la passion est un regard. Ou encore, oh toi qui a brûlé le cœur, le cœur, le cœur, le cœur aies pitié. Pour un peu, ça nous ferait venir les pleurs aux yeux, j’exagères un peu, quoi qu’en ce temps-là où les gens n’entendaient que rarement de la musique, ça devait avoir cet effet plus qu’aujourd’hui. Profonde mélancolie, écoutez plutôt.

    https://www.youtube.com/watch?v=3DACrAHcGYk

    Croissant de lune.

  3. Re-salam, à l’intention de ceux qui réprouvent les orateurs dits salafis qui en tenaient contre la musique, eh bien, les salafis ça n’existe pas vraiment, ou bien s’il y avait une définition acceptable, on nommerait salafi les orateurs qui protègent ou surpotègent les gouvernants et partant, les soutiens des gouvernants, aucune autre chose. Donc les salafis d’aujourd’hui sont ceux des orateurs qui supportent et soutiennent l’émir fellon Mohammed Ben Salmane et ne trouvent la musique bonne que par flagornerie pour lui plaire. Parce que quoi, vous vous êtes imaginé qu’il y avait autre chose à travers cette dénomination? Eh bien réveillez-vous, il n’y a q’appui aux gouvernants et donc aux puissances étrangères qui les soutiennent. Donc c’est qui les salafis Français aujourd’hui? Peut-être un Jacques Attali ou un BHL, les voilà les salafis soutiens au système Français profond. Me racontez pas que vous avez cru qu’il y avait autre chose derrière ce terme je ne vous croirez simplement pas, on arrête la naïveté là!

    Croissant de lune.

  4. Assalamou ‘alaîkoum, pour commencer, d’abord la musique et le chant avant l’émir fellon dont on fait l’éloge ici s’élevaient bien en Arabie, j’ignore pourquoi il ne s’y trouvait pas de conservatoire, donc je suppose que les musiciens et chanteurs se formaient d’une manière traditionelle, parce qu’en effet, la musique existe sans conservatoire, ou bien ils se formaient en pays Arabes sans aller très loin. J’ai rarement écouté des radios d’Arabie parce que j’en déteste la gouvernance et à cause des limites étroites mises à l’information, ce qui entre nous ne s’arrange pas du tout mais s’agrave au contraire, mais j’ai pu entendre du chant profane sur des radios d’Arabie. Mais ici, ce qui m’ennuie c’est que l’auteur de l’article fait comme s’il ne comprenait pas la différence entre la liberté et l’injonction, l’obligation. Si l’Arabie abandonnait seulement certaines dispositions anti-musicales et si on laissait la société, le corps social se faire à son gré à ces changements, iln’y aurait aucun mal, je n’aplaudirai pas mais je m’abstiendrai parce qu’aplaudir l’Arabie me coûte vraiment. Mais contraindre et enjoindre à de rassemblements musicaux nocturnes où il est de bon ton et politiquement correct de paraître n’a rien d’artistique, saisissez-vous ou feriez-vous semblant de ne pas comprendre la nuance? Quand le tyrannique empereur Néron selon les écrits de Suéton grattait la lyre et poussait la chansonette, était-ce du bon goût et dela liberté? Non, ça n’avait rien d’artistique ni de musical, on ne l’aplaudissait que par flagornerie, et on se soumettait à ses mauvais vers qu’il fallait trouver bons et analyser profondément. Quand le non moins tyrannique Tsar et empereur Pierre Premier soumettait sa cour et les gens de sa capitale à de manifestations parfois nocturnes de liesse à contre-temps, était-ce de la joie ou l’injonction de paraîtr joyeux donc de ne pas se réjouir du tout? Eh bien, Mohammed Ben Salmane, l’émir fellon ne dispose pas liberté musicale mais fait injonction et ordonne qu’on se rassemble pour entendre de la musique ne le voudrait-on pas, c’est de ça qu’il s’agi. Parce que vous ne me ferez pas croire que les gens d’Arabie, les jeunes notamment, n’aient pas accès à travers les airs internautiques à toutes les musiques diffusées grattuitement sauf quelques publicités qui les paient pour nous, et que personellement je zape, non bien entendu, les gens d’Arabie ont accès à la musique par cette voie, sinon par toutes les radios Arabes et autres voire le chaînes de TV. Donc non, la musique y est aussi omniprésente qu’ailleurs, donc la problématique n’est pas du tout le libre accès à la musique. Et si des gens ne sachant comment montrer leur opposition à l’émir fellon boudaient ces rassemblements bruyants, non par haine de la musique mais pour ne pas aplaudir l’émir, que vous en semble? Vous faites l’éloge d’un tyran qui n’autorise pas la joie musicale mais enjoint aux rasemblements musicaux et surveille les récalcitrants. Je sis pas si on me comprendra et si on saisira la nuance, ne dit-on pas que le diable se cache dans les détails? Si votre héros voulait le bien de son pays et de son peuple, pourquoi ne proclame-t-ilpas la république et ne rétrocède-t-il pas au trésor national les biens qu’il a mal acquis? Pourquoi est-il si pressé de presser la main et d’accoller le vizir Sioniste s’il était soucieux du bien et de l’honneur de son peuple parmi les Musulmans? Faire l’éloge de la tyrannie sous les couleurs d’aplaudir la liberté, il faut ou bien ne pas comprendre et grande naïveté, ou bien une grande complaisance et hypocrisie, pour qui roulez-vous oumma? Si vous êtes véridiques et gens de libre expression, vous ne censurerez pas mon post comme vous le faites souvent, je vous mets au défi de me publier.

    Croissant de lune.

  5. Les arabes! ne sont pas musulmans sont juste arabes il y a aussi des arabes chrétiens infiltré et hathés des libanais qu’on prends parfois de musulmans alors qu’il le sont pas comme ce Omar Moussa l’ex président de la ligue arabe pendant longtemps j’ai cru qu’il était musulman…il faut faire la purge si vous voulez que les musulmans auront leurs civilisation..

    • Si vous voulez prendre des cours du soir vous pouvez peut être améliorier votre expression et orthographe en français. Mise à part ça… de nombreux illustres oulémas ont autorisé la musique autre que le tambourin.. Ils étaient minoritaires certes mais c’étaient d’illustres savants. Maintenant, c’est à vous poser la question pourquoi les wahhabites vous ont fait croire pendant des décennies que la musique était HARAM et qu’il y avait un concensus alors que ça n’était pas le cas…

      Maintenant, puisque les saoudiens prennent conscience qu’on leur a mentis… ils se ruent sur la musique sans avoir la culture ni le bon goût… Car ils ne vont pas découvrir le oud arabe… ou la musique classique européenne mais la dégradante musique occidental qui fait surtout du tapage et encourage à la liberté des mœurs (l’anti traditionnel). Il y a une musique occidentale qui éleve l’esprit et l’âme et une musique de discorde (sex, rock, rap, hardcore, etc.) ou de discothèque et c’est certainement pas les concerts classique que la jeunesse américanisé saoudienne va réclamer…

  6. D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ».
    (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590)

    عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم: ليكونن من أمتي أقوام يستحلون الحر والحرير والخمر والمعازف
    (رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٩٠)

    • Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ».
      Depuis quand les séoudiens font partis de cette communauté ?

    • Qui les a rendus illicite? Dans le Qur’an?

      Arrêtez d’être un perroquet capable de faire un copier collé… Il y a d’illustres ulémas qui ont rendus halal la musique…. Maintenant, réfléchissez aux raisons religieuses et aux hadiths qui leur ont permis avec un savoir gigantesque de prendre leur position.

      Vous êtes probablement ignorants que des savants très respectés même par les salafistes eurent ces positions… Qui êtes vous pour avoir une opinion sur une sujet dont vous ignorez les tenants et les aboutissants… Les salafistes ne vous ont jamais dit que certains savant ont déclarés la musique hala? C’est un tord? Pourquoi ne vous ont-ils pas mieux informé en disant pourquoi ils avaient leur opinions et sur quels preuves des shouyouk (savants) ont euent une conclusion différentes? Ils ne vous croient pas assez raisonnable pour être exposé à tous les arguments?

  7. Cette répulsion pour la musique est d’autant plus surprenante qu’il existe aussi une musique sacrée, chez les chrétiens, qui fait bon ménage avec la foi. L’oeuvre la plus extraordinaire jamais écrite est sans doute le Requiem de Berlioz, une messe des morts dont la complexité et le feeling dépassent l’entendement. Est-ce que l’écoute d’une telle oeuvre éloigne de la foi? J’en doute un peu.
    Il est donc plaisant de constater le fait que le pays le plus obscurantisme du monde essaie de sortir de l’ornière. On aimerait que l’Iran le suive sur cette voie.
    MBS n’est pas si mal, au final, sauf quand il assassine les journalistes nuls. Il a autorisé les femmes à conduire. Il réhabilite la musique. Objectivement, cet homme cherche à faire avancer son pays. C’est pas gagné. Mais on sent que ça bouge un peu. Il faut aussi relativiser. MBS part du sous sol de la pensée. Les règles qui organisent le quotidien des saoudiens sont tellement caricaturales que toute avancée, même discrète, est bonne à prendre.
    Pour Pink Floyd, on attendra encore quelques années. Pour l’instant, on en est déja à la phase violons/tambours. Pas vraiment génial, mais il faut un début à tout.
    Ceci dit, je n’aimerais quand même pas vivre dans ce pays. Par chance, personne n’y est obligé.

    • Le plus grand péché dans l’islam est le shirk, c’est à dire l’adoration des idoles, et donc de tout ce qui est produit par des créatures et que l’on déifie, en particulier les personnes en position de pouvoir ou l’argent, les richesses et les pulsions consuméristes. Le second péché en ordre d’importance est l’usure et donc tout ce qui a trait à l’exploitation des pauvres et empêche la justice sociale. Soyons honnêtes, combien de temps la plupart des oulémas cathodiques et des imams de mosquées passent à décrire et dénoncer ces deux péchés et combien de temps passent-ils à dénoncer des péchés secondaires voire imaginaires, genre musique, ablutions mal faites, vêtements, hijab, mauvaise musique, sexe, etc ? On voit à cela qu’ils préfèrent parler des détails de la vie personnelle plutôt que des choses importantes de la vie collective, car ils préfèrent la soumission (shirk !) aux pouvoirs de la politique et de l’argent et se réfugient dès lors dans la condamnation de péchés individuels qui culpabilisent les individus pour qu’ils n’osent pas se mobiliser pour une vraie société de justice, ce qui est l’essence même du projet islamique. Les péchés individuels, vols, jalousie, désir de possession, violence, vulgarité, etc …disparaîtront pour la plupart automatiquement dans une société pieuse, de justice et d’égalité. L’homme qui se bat pour la justice devient meilleur et moins sujet à des mauvaises pulsions. En revanche celui qui se sent coupable de tout et qui est obsédé par les détails développe des tendances morbides qui le rendent mauvais et hypocrite.

      • « Soyons honnêtes, combien de temps la plupart des oulémas cathodiques et des imams de mosquées passent à décrire et dénoncer ces deux péchés et combien de temps passent-ils à dénoncer des péchés secondaires voire imaginaires, genre musique, ablutions mal faites, vêtements, hijab, mauvaise musique, sexe, etc ?»
        Pas entièrement de leur faute à ces crétins, ça n’est pas dans le manuel…
        1. Dieu dit que la raison première de l’envoi des messagers et des livres est de faire régner la justice parmi les hommes
        لَقَدْ أَرْسَلْنَا رُسُلَنَا بِالْبَيِّنَاتِ وَأَنزَلْنَا مَعَهُمُ الْكِتَابَ وَالْمِيزَانَ لِيَقُومَ النَّاسُ بِالْقِسْطِ ۖ وَأَنزَلْنَا الْحَدِيدَ فِيهِ بَأْسٌ شَدِيدٌ وَمَنَافِعُ لِلنَّاسِ وَلِيَعْلَمَ اللَّهُ مَن يَنصُرُهُ وَرُسُلَهُ بِالْغَيْبِ ۚ إِنَّ اللَّهَ قَوِيٌّ عَزِيزٌ (25)
        [25] Nous avons envoyé nos messagers munis de preuves irréfutables, et nous avons fait descendre avec eux le livre et la balance, afin de faire régner la justice parmi les hommes. Nous avons également fait descendre le fer qui comporte une force redoutable, et aussi de multiples avantages pour les hommes, afin que Dieu, dans Son mystère, reconnaisse ceux qui défendent sa cause et celle de ses messagers. En vérité, Dieu est Plein de force et de puissance.
        Alors que le manuel lui, bukhari pour ne pas le nommer répartit les quelques 9000 ahadiths en comptant les répétitions et les versions différentes sur une centaine de livres(كتاب كذا) et chaque livre se décompose en chapitres (باب كذا) et chaque chapitre contient au moins un hadith et alors que tout y est tout de l’important à la billevesée, du censé au grotesque, pas un seul livre sur la centaine et à l’intérieur desdits, pas un seul chapitre – pas le moindre – sur la justice. Ça s’appelle remplacer une religion par une autre.
        2. Pareil, sauf erreur de ma part j’ai recensé 16 occurrences – rien de moins – dans le livre de Dieu dans lesquelles il prévient les croyants que Satan est leur ennemi et qu’ils doivent le traiter en tant que tel. Seize avertissements … devant à minima alerter les plus stupides d’entre nous sur le fait que Satan est un mastermind capable de nous avoir là où on l’attend le moins … mais pas de panique la riposte s’organise dans les mosquées pour neutraliser les manœuvres les plus sournoises de cet ennemi mortel :
        Rawa bukhari selon untel citant untel que le messager a dit en gros « retenez vous de bailler, car quand vous baillez Satan rit » Pu… on n’est pas dans la m…

  8. Vous n’aimez pas la musique … eh bien, ne l’écoutez pas, mais n’empêchez pas les autres de le faire ! »
    j’approuve cette assertion de oumma
    le plus souvent c’est les criminels qui n’aiment pas les joies musicales. s’ils les aiment c’est pour aller faire du mal aux acteurs ou aux spectateurs pendant cette joie .

  9. « Sourdes à la petite musique grinçante de la réprobation »
    Je ne l’ai jamais dit mais c’est – à chaque fois- un plaisir de gourmet de lire ce genre de jeux de mots d’une grande finesse, sous la plume du rédacteur /de la rédactrice d’Oumma
    Pareil pour « l’artificier du groupe qui vend la mèche » et tant d’autres délices.
    Un plaisir rappelant un maître en la matière Greg qui a notamment commis de mémoire avec son Personnage Achile Talon : « Votre cas fait ô laid que ma fureur va croissant… » A ce niveau c’est carrément de l’Art…
    L’intelligence est belle à regarder, bravo, ne changez rien et surtout merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Découverte archéologique : l’Algérie, un autre berceau de l’humanité ? (réponse d’un professeure de paléontologie)

USA: des Latinos quittent leur ancrage chrétien pour épouser l’islam