in , ,

Décès de Mohammed Talbi, le grand historien et penseur réformiste tunisien

Il avait fait les heures pleines d’érudition d’OummaTV il y a sept ans de cela, Mohammed Talbi, l’éminent historien et penseur réformiste tunisien qui a lutté sa vie durant contre les ténèbres de l’obscurantisme religieux, n’est plus.

Arrivé au crépuscule de son existence, cet intellectuel très influent, éclairé, mais aussi controversé de la Tunisie indépendante, né à Tunis en 1921, agrégé d’arabe et titulaire d’un doctorat en Histoire obtenu à La Sorbonne, est décédé à l’âge de 96 ans, dans la nuit de dimanche à lundi.

Premier doyen de la Faculté des Lettres de Tunis et auteur prolifique, cet opposant de la première heure de Ben Ali dont les travaux furent interdits et l’honneur sali par des campagnes de calomnies, fut l’un des fondateurs de l’université tunisienne moderne.

Il laisse derrière lui une œuvre immense, ayant à son actif plus d’une trentaine d’ouvrages et des centaines d’articles, essentiellement en arabe et en français, qui lui ont valu d’insignes distinctions, dont la Légion d’honneur décernée par la France dans les années 1980 pour ses efforts incessants menés en faveur du dialogue interreligieux.

Illustre penseur progressiste d’une grande piété, répétant sans cesse que « l’islam est compatible avec la démocratie », Mohammed Talbi s’est fait le chantre d’une vision rénovée de la pensée musulmane pendant plus d’un demi-siècle, prônant un islam de paix et d’amour, laïc et tolérant.

Entré en guerre contre le salafisme, considérant que la charia est une « production humaine qui n’a rien à voir avec l’islam », il clamait avec force « Nulle contrainte en religion », mettant ainsi en lumière l’une des injonctions coraniques les plus méconnues qui soient en Occident, tout en se félicitant que « Le Coran soit le seul livre sacré qui dise cette phrase, si claire, si laïque ».

Nous vous proposons de voir ou revoir l’une de ses dernières interventions sur OummaTV

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il a dû se faire beaucoup d’ennemis chez les barbus et risquer sa vie, lui qui affirmait :

    « La charia est une œuvre humaine désuète » et pensait que l’islam est compatible avec la démocratie.

    http://www.jeuneafrique.com/434019/societe/tunisie-mort-de-mohamed-talbi-penseur-dun-islam-moderne/

    http://www.jeuneafrique.com/47883/politique/mohamed-talbi-l-islam-est-n-laec/

    Après la disparition d’autres penseurs musulmans comme Mohamed Arkoun, ce ne sont des Zanis qui vont les remplacer…

    • La question n’est pas là On peut être un grand ” penseur ” et vénéré par l’occident et tous les démocrates du monde et avoir pris position POUR LA GUERRE en irak qui est le moteur même de ce que l’on dénonce à savoir l’islamisme et la charia Pour ce Monsieur je ne sais pas mais nombre de “grands penseurs” sont dans cette ambiguité là !!!

  2. Non, il restera des musulmans instruits et éclairés qui suivront les traces de leurs anciens incha allah, pour écouter la sagesse il faut un minumim de silence et ce n’est juste pas encore le moment.. paix à son âme

  3. Je ne comprend pas la gestion du site par le webmaster.
    D’un coté il laisse passer des commentaires ignobles et insultant sur l’islam et les musulmans comme ceux de Leroy et d’un autre coté, il censure des commentaires polémiques certes mais respectant la dignité des intervenants et des auteurs des articles.
    Que rechercher vous? est ce de la soumission? de la haine de soi? Je suis atterré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi il faut faire barrage à Marine Le Pen

81% des Américains incapables de localiser le monde arabe sur une carte, selon une étude