in ,

Coronavirus: et s’il n’est pas vaincu ?

On n’a jamais vu le monde dans l’état où il est depuis quelques jours, comme s’il avait été frappé par une catastrophe menaçant de mettre fin à bref délai à la présence humaine sur la terre.

Entré sans préavis en guerre contre un ennemi furtif du fait de sa taille de quatre ou cinq milliardièmes de mètre, le monde a envoyé en urgence sur le front où tombaient chaque jour des êtres humains de toutes nationalités, par centaines puis par milliers, des escouades de praticiens de la santé armés de vieux thermomètres ou de récents détecteurs de chaleur pour s’assurer de la présence de l’ennemi sans toutefois rien pouvoir contre lui. En guise de protection contre ce microscopique ennemi ils portaient, les braves, des blouses blanches et des masques jetables leur couvrant bouche et narines.

Moins l’ennemi est visible, plus la terreur qu’il inspire est grande. Aussi l’inconscient humain prêta-t-il au coronavirus les proportions imaginaires d’un astéroïde de la taille de Jupiter condamné par sa trajectoire à percuter notre planète. Pourtant, à l’heure où est publiée cette chronique, le nombre de morts qui lui est imputé tourne autour de 7000 sur un total de 200.000 contaminés en trois mois dans 150 pays. Combien de personnes décèdent chaque jour de mort naturelle ou de diverses pathologies dans ces mêmes pays dont le cumul des populations représente la moitié de l’humanité ? Des milliers de fois plus !

Publicité
Publicité
Publicité

Le problème n’est pas si le coronavirus sera vaincu, mais quand et à quel prix. Sur le plan humain, le bilan des victimes de l’épidémie est communiqué quotidiennement. Mais en quelques jours les pays les mieux lotis du monde ont découvert les limites de leurs capacités médicales et sanitaires face à ce prédateur qui a choisi la planète entière comme territoire et le genre humain comme proie, obligeant les médecins à modifier l’ordre des maladies à soigner, ce qui se soldera fatalement par des pertes de vies supplémentaires qui ne ressortiront pas dans les statistiques du coronavirus. Au rythme où progresse la pandémie, le moment approche où les dispositifs médicaux des pays touchés ploieront sous le nombre de malades et seront submergés, entrainant la réapparition d’autres épidémies par manque de soins.

L’humanité est engagée dans une course contre la montre, contre la mort, car le temps ne joue pas en sa faveur. Le coronavirus n’a pas seulement choisi le terrain et le timing, il veut enfermer l’humanité dans un choix cornélien qui lui profite et condamne les hommes dans les deux cas : mourir par asphyxie en se laissant contaminer par lui, ou se confiner, se cloîtrer pour se soustraire à l’invasion, tactique qui peut s’avérer judicieuse et salutaire pour un temps, mais intenable en termes économiques, psychologiques et politiques si elle dépasse une certaine limite.

On peut mettre en quarantaine un groupe d’individus, mais pas l’espèce humaine en entier. On peut s’enfermer dans un espace donné pour une durée raisonnable, quarante jours comme l’indique le mot quarantaine, mais pas indéfiniment.  La vie moderne ne le permettrait pas, la société perdrait son sens, son utilité vitale, et les êtres humains déclineraient jusqu’à renouer avec les instincts de la vie sauvage. L’homme est un animal social, pas un loup solitaire, encore que les loups vivent en groupe.

Publicité
Publicité
Publicité

Il faut se pencher de plus près sur la stratégie du confinement, et interroger au besoin psychologues et sociologues. La méthode a certes prouvé son efficacité en Chine, mais tout le monde n’est pas la Chine avec sa culture sociale ancestrale, son régime politique autoritaire et ses fabuleuses capacités économiques et financières qui peuvent lui permettre de vivre pratiquement en autarcie.

Bon nombre de pays, y compris parmi les plus avancés, ne survivraient pas à plusieurs mois consécutifs de marasme économique, de pénuries de toute sorte, de récession, de chômage, sans oublier les effets psychiques de l’inactivité et de l’isolement. L’interdiction de sortie, la réclusion à domicile, la mise en résidence surveillée sont des contraintes, des sanctions, pas des sinécures

Le monde s’est trouvé dans l’obligation de protéger la vie humaine de l’invasion du coronavirus quitte à geler la vie économique pour un temps dont il n’a pas la maîtrise. Déjà endettés jusqu’au coup, les gouvernements n’ont d’alternative que la fuite en avant : aller à contre-sens de leurs politiques qui visaient à remettre à flot leurs finances en maîtrisant les dépenses. Or voilà que, contraints par le péril représenté par le coronavirus, ils se voient en devoir de soutenir à bout de bras des centaines de milliers d’entreprises, à payer des millions de salaires sans contrepartie productive, et à renationaliser de grosses entreprises.

Les travailleurs, les personnels et les cadres ont été mis d’office en grève générale jusqu’à ce qu’un antidote ait été mis au point pour neutraliser le virus, ce qui est une affaire d’un an au bas mot auquel il faut ajouter les délais pour vacciner le genre humain dans son ensemble.

Si le coût financier pour stopper l’épidémie et mettre au point l’antidote sera dérisoire, le coût des conséquences de la grève générale obligatoire mettra par terre les économies du monde plus gravement que ne l’ont fait les crises économiques et financières connues entre 1929 et 2008. Si les experts scientifiques ne neutralisent pas le coronavirus en quelques mois, le désordre et la pauvreté ajouteront leur cortège de morts à la létalité à celle du virus. Mais tôt ou tard il connaîtra le sort des microbes, bactéries, bacilles et virus dévastateurs dont la science est venue à bout.

Il faut se préparer à ces hypothèses, à ces risques réels, à ces probabilités d’aggravation de la crise. Il faut se concerter mondialement, mettre en commun les ressources de chaque pays, préparer des plans d’urgence…Il faut défendre notre foyer qui est notre planète et non plus notre maison, notre pays, notre culture. C’est le sort de l’espèce qui est en jeu.

Publicité
Publicité
Publicité

On peut mourir en grand nombre, on peut revenir plusieurs siècles en arrière, mais l’espèce humaine qui a survécu à tous les périls, grands et petits, survivra car elle seule dans l’univers donne sens à la Création. Que serait Dieu sans l’Homme ? Que serait le système solaire sans la planète bleue où le plus beau miracle apparu à sa surface en quatre milliards d’années est l’Homme ?

Nous vivons une époque où l’humanité est très mal représentée au niveau politique suprême. Dans les périodes difficiles, les nations qui ont trouvé en leur sein des hommes d’Etat visionnaires ont pu sortir d’une mauvaise passe et réaliser de grandes avancées. L’Histoire a gardé leur souvenir. Tandis que de nos jours ce sont des hommes à histoires qui, à l’image de la grande Amérique, ont été placés à leurs têtes, rendant impossible toute vision d’un futur profitable à l’espèce humaine comme sauver la planète à terme, ou vaincre immédiatement le coronavirus.

Alors que dans maint pays musulman l’Etat a commencé par mobiliser les savants religieux pour trouver les arguments justifiant aux yeux du peuple la fermeture des mosquées de peur qu’il ne leur reprochent de vouloir de la sorte confiner Dieu, le coronavirus est traqué par des scientifiques travaillant d’arrache-pied dans les laboratoires de divers pays pour sauver l’humanité et du même coup leurs homologues musulmans (les savants religieux) du péril qu’il leur fait courir ensemble. Que Dieu les assiste !

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bonjour où bonsoir à vous tous ! s’il vous plaît je veux des éclaircissements concernant la suspension des prières collective dans les mosquées! Est-ce que c’est décisions sont en conformité avec l’islam ? merci beaucoup

    • Mohamed,
      Permettez moi de vous conseiller de ne pas vous inquiétez de ne pouvoir prier parmi vos frères, en ces périodes de pandémie…
      Car dans le Saint Coran, la vie est sacrée.
      Sacralité de la vie qui est un don de Dieu. Et nul autre que Dieu, ne peut s’arroger le droit de « l’ôter » à quiconque. La dignité et la vie d’un seul homme sont consubstantielles à la dignité et à la vie de l’humanité tout entière. Nous lisons bien dans le Noble Coran 5. Sourate de la Table (Al-Mâ’ida) :
      « …Dieu sait parfaitement tout ce que recèlent les cœurs … »
      « … Quiconque sauve la vie d’un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité tout entière …»
      Votre prière et celles des croyants puissent-t-elle être agréées dans l’acte même de la prière en union de cœur où qu’elles se trouvent …

    • Tahar : Réguler la population mondiale, est u voeux pieux, car la surpopulation, est la veritable responsable du désastre écologique . En 40 ans, nous sommes passés de 3 a 7 miliards d’ ames, et la progression s’ accentue d’ année en années, jusqu’ a ou ?
      La terre, n’est pas une baudruche, qui augmente sa surface, quand on souffle dedans !
      Puisque l’ etre humain est aveuglé par l’ égoisme, la nature fait simplement son travail . Et, il faut remarquer, comme les choses sont bien faite, comme dans la selection naturelle, ce sont les plus faibles et les plus vieux qui partent, laissant l’ avenir au plus jeunes, que dire a cela ?
      Nous ne sommes que de passage, il est inutile de taper l’ incruste, la nature a toujours eue les moyens de se defendre, c’est tout !
      Maintenant, accuser les élites , c’est plus de la bétise qu’autre chose, parce que les épidémies ont toujours éxstées, et, existeront toujours, vous trouvez le moyen d’ en soigner un, un autre se développe, ces petites betes, font partie integrante de la vie, comme vous et moi, qui ne sommes que gros virus !

      • @cheyenne12, bonsoir.
        SUR… population ? Je ne comprends pas… beaucoup de monde, beaucoup trop d’humains ? C’est ça que vous voulez dire ? Beaucoup trop par rapport à quoi ? Les capacités de la planète à leur permettre de survivre ? Ou les visées et visions humaines égoïstes ?

        La nature -comme vous le dites- fait son travail naturel… lequel a produit les milliards d’humains… et les plusieurs milliards d’insectes….
        Mais le travail des humains (certains très riches) a produit des milliards de poules, porcs… etc. non pour nourrir les humains, mais pour faire du profit: on connaît les dégâts.

        L’équation est très complexe (solution ; coloniser Mars !!!) qui ne laisse pas entrevoir une ou des solutions répondant aux visées/visions égoïstes, c.à.d. faire du profit ; les humains, on s’en f…
        On investit des milliards dans la recherche sur la calvitie (!) car profits en vue… et presque rien sur le paludisme (Bill Gates et sa fondation  »humanitaire »).
        Mais toujours est-il que  »accuser les élites » (gouvernants et riches) demeure de la bêtise.

    • INCROYABLE!!! j’ai dis EXACTEMENT mot pour mot, la même chose la meme ligne à mon conjoint 😀 😀 sa reste la seule explication du ‘Personne ne sait d’ou çà viens’ et surtout, c’est mortel que pour les vieux, sa passera !!!! bordel c pas complot

  2. Je ne vois pas pourquoi M. BOUKROUH fait l’analogie entre les Ulémas (experts en théologie) et les scientifiques. Ces Ulémas ont donné leur verdict: Annuler les prières collectives, ce qui est d’une part, en parfaite logique avec la Chari’a et une contribution à éradiquer la pandémie, d’autre part. Il aurait été plus correct d’en faire l’analogie avec les prêtres, les rabbins, etc.: au fait, que disent ces derniers à leurs coreligionnaires ?
    Enfin, qui prouve que parmi ces scientifiques qui sont entrain de chercher un remède ou un vaccin à ce virus, il n’existerait pas de Musulman(s) ?

      • cheyenne,Rachid El Djay,ne s »adresse nullement à un quelconque conseil scientifique mais à ses coreligionnaires en leur rappelant cette invocation du Prophète que la plupart des musulmans connaissent et invoquent très souvent au cours de leurs journées et de leurs nuits.Par cette invocation ,les croyants placent toute leur confiance en DIEU et s’en remettent en toute confiance en LUI :il n’arrivera au croyant que ce que Dieu a prévu pour lui; et ce que Dieu prévoit pour ses créatures n’est que bien et prospérité.Les malheurs et la désespérance des humains ne sont les fruits que de leur propre turpitude et de ce qu’ils ont provoqué de leurs mains.Quand aux conseils scientifiques et laboratoires de recherche,ils s’attellent bien évidemment à trouver un remède au coronavirus car là est leur rôle et ces laboratoires de recherche ne s’embarrassent pas de la croyance ni de l’origine ethnique de de leurs membres .Donc ,monsieur cheyenne,laissez à chacun sa prérogative:au scientifique la fabrication du vaccin qui préservera les corps et à l’Imam la bonne parole qui apaisera les cœurs et les esprits.

        • oui mais il est en contradiction avec la tradition du prophète , il assure de manière affirmatif que cette invocation seul suffira à protéger l intéressé de l’ épidémie ,ce qui est faux à mon sens ( place ta confiance en dieu contre le voleur et attache ton cheval à dis le prophète ! ). en d’autre terme, invoque dieu et prend tes précautions !

        • @ Nacéra
          Vous avez écrit :
          « Les malheurs et la désespérance des humains ne sont les fruits que de leur propre turpitude et de ce qu’ils ont provoqué de leurs mains. »

          Je trouve invraisemblable qu’on puisse dire une chose pareille.
          Ce qui me vient à l’esprit c’est la souffrance des enfants victimes de catastrophes naturelles.
          Mais surtout cela me fait aussi penser à cette jeune fille qui ne guérit pas d’avoir à l’âge de 12 ans provoqué la mort de son père dans l’incendie qu’elle a provoqué en allumant la lumière dans le garage où le papa bricolait (fuite de gaz).
          Elle n’en guérit pas de son sentiment de culpabilité (je la connais). Elle paie quoi, sa propre turpitude à l’âge de 12 ans ? Celle de son père ?

          • @Mistigris, bonsoir…
            Vous mettez le doigt sur un point extrêmement dérangeant… incompréhension et désespérance quand on a le malheur de visiter par exemple le pavillon des enfants cancéreux, atteints de leucémies incurables
            Et sentiment encore bien plus destructeur quand on est témoin, ou pire, concerné(e) directement par la mort d’un enfant (accident ou maladie).
            Sentiment d’injustice terrible ou résignation forcée appelée soumission.

          • Mistigris: les enfants ne commettent pas de turpitudes.Vous donnez un bien mauvais exemple.Cette enfant,en allumant, a causé un accident ayant provoqué le décès de son père.Elle n’est en aucun cas responsable de l’accident ni de la mort de son père.La cause de la mort est la fuite de gaz.pour le croyant,le destin a fait que ce père de famille soit mort suite à l’incendie provoqué par la fuite de gaz,Dieu la voulu ainsi.Pour l’athée,c’est le hasard ou l’inexplicable.Cette enfant devrait-être prise en charge psychologiquement et accompagnée dans sa douleur.
            Les turpitudes ne sont commises que par les adultes et en connaissance de cause.

      • Sur ce point précis, cet Imam est en totale contradiction avec l’Islam. Ceci étant, ceci me parait bizarre puisque les autorités Françaises ont interdit toute sortie non autorisée … et je doute fort que des Musulmans, en France, fassent l’exception de cette règle.

        Ceci dit, le Prophète Mohamed (que le salut de DIEU soit sur lui) ordonna de mettre en quarantaine des personnes atteintes d’une maladie contagieuse. Or, dans une mosquée, des prieurs pourraient être virussés et par là virusser eux-mêmes d’autres personnes (je vous laisse imaginer l’effet domino qui en résulterait).

    • « avec les prêtres, les rabbins, etc.: au fait, que disent ces derniers à leurs coreligionnaires ? »
      Et bien c’est inutile leurs adeptes respectent les lois sans avoir besoin d’intermédiaires de plus ils réfléchissent par eux mêmes.

  3. Votre citation: « Que serait Dieu sans l’Homme ? »
    C’est à mon sens une question déplacée. Selon vous, Monsieur BOUKROUH, qu’était DIEU avant la création d’ADAM et d’EVE ? Il existe un Hadith Prophétique disant que si l’Humanité entière (depuis ADAM) était croyante, ceci ne rajouterait rien à SON Royaume. De même, si l’Humanité entière était athée, ceci ne diminuerait en rien le royaume de DIEU. Plus encore, DIEU pourrait exterminer toute l’Humanité (y compris Aissa et sa mère -que le salut de DIEU soit sur eux-) et créerait ce qu’IL voudrait (Sourate EL MAIDA -La Table-, Verset 17).

  4. « Que serait Dieu sans l’Homme? » propos blasphématoire émanant étrangement d’un musulman.Que serait l’Homme sans la protection et la miséricorde de Dieu? Sans doute rien! Un mortel,fragile qu’un minuscule virus peut assaillir en un clin d’œil…Quel arrogance dans l’insignifiance ,monsieur Boukrouh!

    • @ Nacéra
      Moi qui ne suis pas musulman me posais la question un peu différemment : Qu’était donc Dieu avant de créer l’homme ?
      Lire que Dieu a créé l’homme pour que l’homme l’adore me fait penser à tous ces potentats infatués de leur puissance et qui créent des règles protocolaires pour la mettre en scène. Je m’imaginais un Dieu plutôt exempt de ces petitesses bien humaines.

      • « Qu’était donc Dieu avant de créer l’Homme? »Mistigris,par votre question vous liez nécessairement Dieu à la création de l’humain,comme si l’existence de Dieu était liée à l’existence de l’humain.Votre approche(comme celle de Noureddine Boukrouh) est fausse :
        1-Dieu avant de créer l’homme a crée de nombreuses créatures avant lui,des créatures bien supérieures à l’humain : les anges et les djinns et peut-être d’autres créatures que nous ne connaissons pas .
        2-Le monde de l’infiniment grand(l’univers) et de l’infiniment petit(les micro-organismes dont le corona virus ,et sans doute de plus petites autres créatures que nous ne pouvons voir avec les moyens technologiques de nos jours)ont été crées bien avant l’humain(à des milliards d’années de ce que nous comptons).
        3-Dieu répond à ces questions métaphysiques, qui viennent à l’esprit de tout humain,dans ses livres:le coranةla torah et la bible .
        4–Si vous n’êtes pas croyant et que vous fermez vos yeux,vos oreilles et votre cœur à la quête de la vérité,alors ne vous embarrassez pas de ces questions métaphysiques et contentez-vous « des petitesses humaines ».

        • @Nacéra, bonjour.
          Vos propos pleins de bon sens me poussent -si vous me le permettez- à vous demander ce que vous comprenez dans la sourate 51, verset 56 :
          « وَمَا خَلَقْتُ الْجِنَّ وَالْإِنسَ إِلَّا لِيَعْبُدُونِ } »
          «Et Je n’ai créé les djinns et les humains que pour qu’ils M’adorent.»

      • à la différence que
         » ces potentats infatués de leur puissance et qui créent des règles protocolaires pour la mettre en scène. »
        se rendent dépendants de leurs actes sans quoi ils ne peuvent signifier leur puissance (relative et temporaire) et donc leur « existence »selon eux bien sûr. Ces potentats n’ont rien créé et ne créeront jamais rien
        on est devant des cas psy. à la limite.
        L’analogie est forcée voire déplacée.
        Dieu ne dépend de rien ni de personne, encore moins de ses oeuvres, n’a besoin de rien démontrer, l’univers, nous mêmes, la création, … le covid19 témoignent de sa puissance.

        Encore une fois monsieur Boukrouh devrait lire le commentaire de Nacéra et faire preuve d’humilité devant son créateur s’il se croit croyant

    • Mais Nacéra, Dieu a été inventé par l’homme. (ou les dieux)
      Et les puissants se sont servis de l’idée de Dieu pour asseoir leur pouvoir. Dans toutes les sociétés.
      Mais cette idée de l’existence d’un dieu rassure les hommes. Après tout, au départ, c’est ça qui était recherché.

      • Bien sûr l’intello encore faut-il  » l’argumenter » ton délire
        L’explication par le hasard? personne n’achette!
        Regarde-toi seulement. Tu penses vraiment que tu viens de nul part et tu vas nul part? ça te suffit?
        si tel est le cas, ton esprit ne doit pas être difficile à corrompre!

  5. C’est la fin d’un cycle et quel cycle, celui a qui a vu tant de progrès certes, mais au coût faramineux et à la dilapidation des richesses de ce monde mû par les guerres et les sacrifices. Il est temps de changer de paradigme , il est temps de changer tout simplement.

    Tout indique qu’il faille changer mais à quel prix sera?

    « Nous devons avoir pour principe de considérer qu’une preuve traditionnelle doit être révisée à partir du moment où elle se trouve en contradiction avec ce que nos sens nous laissent percevoir de façon évidente. » Ibn Al Chatib.

    Comment discerner l’évidence aussi, quand nous sommes assujettis au quotidien, à la lumière d’une information continuelle , laquelle nous aveugle, et du vacarme qu’elle produit et qui finit par nous rendre sourd?

    • C’est une évidence, si nous nous contentons de soigner l’immédiat, sans penser au coup suivant nous n’aurions rien compris de nos erreurs cumulées tout au long de notre récente histoire mondiale, à commencer par l’argent, les valeurs à enseigner à nos enfants, la valeur des ressources naturelles, la préservation de nos milieux vitaux etc…
      A mon sens « la modernité » présenté comme tel pour n’importe quoi est un facteur du recul de notre bon sens et de cupidité absolue. Il n’est pas question de tous jeter, mais de profiter de cette pandémie et mettre au pied les décideurs afin qu’on retrouve le sens de notre intérêt à vivre pour notre bien commun, et non seulement servir l’intérêt de certains.
      Rien ne dira qu’une autre calamité grande ou petite ne se rabatte sur nous, mais notre bienveillance envers autrui par nos engagements communs sur des chemins vertueux et gratifiant à tous ne pourra plus être remis en question, le besoin des uns et des autres dans une collaboration hors système prédateur sera notre seule issue. Ou c’est la bienveillance sur son prochain, ou nous tomberons dans la barbarie.

    • Je n’ai pas compris grand chose, cher Rachid, mais si c’est la fin d’un cycle, pensez-vous que allons accueillir moins de faux réfugiés ? Notamment du Maghreb, région qui n’est pas en guerre. Et dont les descendants nous posent plein de problèmes dans ce qu’on appelle les « quartiers », zones de non-droit.
      Nous avons déjà tellement de chômeurs auxquels nous devons penser, en priorité !!!
      Merci de nous soumettre vos pensées constructives, et aussi des propositions concrètes, pour améliorer la cohésion de votre pays (la France au fait).

      • Tu ne peux pas comprendre le roy du fol âge, tu n’es pas doué et tu n’es pas pourvu de facultés cognitives suffisantes qui permettent à tout le moins de percevoir la lumière et la plus insignifiante même. Si seulement un éclair de génie pouvait bousculer cette caboche remplie de suffisance et qui soutient toute l’inutilité structurelle qui te caractérise, le monde s’en porterait mieux.

        Au fait j’allais oublier l’essentiel, mon pays c’est l’humanité . J’ose espérer que dans ton esprit , la France en fait partie, dis le roy du pas de cas laid?

  6. « On peut mourir en grand nombre, on peut revenir plusieurs siècles en arrière, mais l’espèce humaine qui a survécu à tous les périls, grands et petits, survivra car elle seule dans l’univers donne sens à la Création. Que serait Dieu sans l’Homme ? »

    Effectivement il est difficile de concevoir l’univers sans nous. Pourtant il a commencé bien avant nous et se poursuivra bien après nous. Donc votre question mérite d’être posée. Et la réponse pourrait bien être plutôt que l’Homme a inventé Dieu et toutes sortes de divinités pour ne pas se sentir seul dans ce grand univers indifférent qui poursuit sa course indépendamment de lui. L’avenir de la planète serait alors visiblement la bactérie, voire le virus. Pas sûr qu’ils soient croyants néanmoins … Auquel cas le dessein intelligent est une théorie fausse.

    Bon sinon tout le monde part en vrille avec ce coronavirus. Pourquoi ne pas continuer à faire ce que nous faisions jusqu’ici quand on pense que la mortalité est de 1% ? Voilà la bonne question. Et pourquoi les croyants ne se résolvent ils pas à la grande loterie de la vie ? Si Dieu le veut ils survivront … ou pas. Je ne comprends pas ce rapport des croyants à la vie et à la mort. C’est complètement incohérent. Pourquoi s’accrochent ils à la vie s’ils croient que le paradis les attend ? Et pourquoi ne se réforment-ils pas s’ils pensent aller en enfer ? Incompréhensible !

      • leroy, une majorité de musulmans condamnent ces crimes, mais comment les condamner ? Si les médias pouvaient nous donner la parole ! quand les condamner ? les médias donnent toujours la parole aux mêmes éditorialistes qui disent tout le contraire !
        Ce que je pense vraiment , c est qu’en France la démocratie est prise en otage par les médias.
        On entend soi disant des sondages quotidiens sur tout et n importe quoi , j’aimerai bien moi aussi avoir l occasion au moins une fois de pouvoir dire ce que je pense de tel ou tel opinion !

        • Vous pourriez au moins les condamner dans les mosquées.
          Et lors des attentats de 2015 et 2016 (je vous laisse additionner le nombre de morts si vous vous en souvenez encore), vous auriez pu manifester massivement pour monter que, réellement, vous désapprouviez ceux qui tuaient au nom de votre religion.

          Vous n’avez rien fait.

          • leroy , êtes vous déjà rentré dans une mosquée pour affirmer de tel choses ? Après les attentats de Charlie hebdo des manifestations ont eu lieu ( de tout horizon pour condamner ces actes, j’y est moi même participé). Je suis d’accord pour signaler notre passivité (générale) mais vos exemples sont mal choisis.

    • Votre citation « Et la réponse pourrait bien être plutôt que l’Homme a inventé Dieu et toutes sortes de divinités pour ne pas se sentir seul dans ce grand univers indifférent qui poursuit sa course indépendamment de lui » n’a pas de sens: l’Homme est de nature rebelle, aime le pouvoir. Pourquoi chercherait-il à inventer un DIEU auquel il se soumettrait. C’est bien là une grosse contradiction. Pour les autres divinités, elles ne sont en fait que la déformation, à travers les temps, de la divinité monothéiste, en fonction des aspirations et des intérêts des falsificateurs.
      Puisque vous dites que DIEU (qui n’existe pas, selon vous) est une invention de l’Homme, pourriez-vous me citer, Z, quelque chose, quelque être, etc. qui n’existe pas encore ?

      Pour ce qui est du Paradis, aucun croyant n’est sûr, à 100% d’aller au Paradis. Quand bien même ils le seraient, ils doivent mener leurs trains de vie jusqu’à ce que DIEU décide de mettre fin à leurs jours. Voudriez-vous, si j’ai bien compris, qu’ils se suicident ? Voilà une pensée qui vient droit d’un sioniste qui voudrait que tous les Palestiniens crèvent ou quittent leur Terre ! Pour ce qui est de la réforme qui permettrait d’échapper à l’Enfer, ceci s’applique d’autant plus pour l’Occident dont l’économie est basée sur la pauvreté, la misère et la souffrance des autres. Cette économie vient d’être frappée de plein fouet par ce virus nanométrique comme pour rappeler qu’une réforme, tenant compte de l’existence de l’autre, est plus que nécessaire. Oui, vous avez compris … ce virus est un agent de DIEU (plusieurs versets coraniques vont en ce sens). Evidemment, cette pandémie touche aussi bien le croyant que l’athée (c’est d’ailleurs corroboré par un Hadith Prophétique: quand DIEU décide de sanctionner une communauté pour ses actes, sera touché aussi bien le bon -destination: Paradis que le mauvais – destination: Enfer).

      Rappel: Bonne réflexion pour m’exhiber quelque chose, quelque être, etc. qui n’existe pas encore !

      • Mon dieu ! Si je puis dire. Voilà le grand retour des millénaristes ! On avait eu droit à Nostradamus. Maintenant sa version musulmane. Dans la panique, visiblement certains s’enfoncent dans le complotisme, d’autres dans le délire religieux, d’autres encore pratiquent les deux. Mort de rire ! Décidément la matière grise est la chose la moins partagée au monde. Nietzsche l’avait dit : seuls les « forts » sont capables d’affronter la vérité car la vérité est un poison.

        • Z,vous semblez croire((comme toujours)que la matière grise est votre exclusivité.Nous verrons comment votre matière grise réagira quand le virus forcera votre porte qui,je suppose ,est bien fermée .Cloîtrez-vous bien , ruminez tranquillement votre amertume et votre isolement et ingérez le poison de votre vérité dans la solitude de votre forteresse imaginaire.

          • Ravi de vous compter parmi mes fidèles lecteurs. Je commence à comprendre ce que veut dire : ignorer superbement. Précisément le contraire. Mort de rire !

  7. Toutes les réactions me rappellent un peu la littérature « Science Fiction de ma jeunesse Mais plus prosaïquement ceci me remet à l’esprit les différentes tentatives de guerre « Chimique » « Bactériologique  » entamé par les Français dés 1956 par l’utilisation du « Napalm  » en Algérie puis plus tard par les USA au Viêt Nam « Napalm « Agent orange et toutes les expériences chimique bactériologique et autres .Nous sommes en droit de nous poser la question sur ces rumeurs surtout quand le Président Macron insiste dans son discours à plusieurs reprise il reprend le mot « Guerre » non contre une nation mais contre un ennemi inconnu et invisible Le décryptage semble un peu plus complexe que d’habitude Il est vrai que la situation économique Mondiale devenait de plus en plus complexe La Chine devenant première puissance mondiale Les USA avec leur 20 000(Vingt mille) milliard de dette l’Afrique qui n’arrive toujours pas à sortir de son sous développement l’Asie qui continue à vouloir vaincre la faim Les Européens persistant à vouloir dominer le monde

    • Vous faites erreur ! Le napalm est une invention américaine et son utilisation n’a pas été entamée par les Français en 1956, mais par les Américains pendant le 2e guerre mondiale d’abord dans le Pacifique contre les Japonais puis contre les Allemands en France et surtout en Allemagne.
      Autre erreur, les premières attaques biologiques dignes de ce nom ne sont pas non plus françaises, mais japonaises contre les Chinois, et ce toujours pendant la 2e guerre mondiale.

      • Didier Lestage : Que voulez vous, il y a bien longtemps, que le diable a élu domicile en France, il faut par ailleurs reconnaitre qu’il est trés attractif, pour les muslmans, qui viennent s’y installer, lol

    •  » l’Afrique qui n’arrive toujours pas à sortir de son sous développement »

      Rassurez-vous, votre Afrique doit doubler de population d’ici 2050, puis encore doubler d’ici la fin du siècle.
      Mais bon, les Africains, lorsqu’ils font des enfants, ne sont pas obligés d’en faire un peu trop ?
      Et puis les parents ne se sentent-ils pas responsables du bonheur et de l’éducation de leurs enfants, comme tous les parents du monde, au point d’en faire beaucoup ? Par amour des enfants sans doute.
      Mais en Afrique, on court à la catastrophe, catastrophe dont nous serons bien sûr tenus pour responsables, comme d’habitude.
      Après tout, c’est la médecine des »blancs » qui permet une telle fierté des parents de présenter leurs nombreux enfants, qu’ils ne peuvent plus de moins en moins élever.

      Ah j’oubliais, si les Africains arrêtaient de se massacrer entre tribus, ça irait un peu mieux, et on commencerait à parler de développement. Même dans les pays arabes, on n’en est plus là.

  8. Cet épreuve nous montre l’essentiel que nous avons perdu de vu, mais nous montre aussi certaines vérités occultés par de nombreux cyber- amateurs : La plupart des nations ont décidés de geler leur économie et leur activités pour préserver leurs citoyens , ceci bat en brèche les théories farfelus, qui depuis une dizaine d’années veulent nous faire croire que les dirigeants, bien que imparfait, ont un fait un pacte avec le diable et avec « l’ordre » pour détruire l’humanité. Ce confinement mondiale nous prouve le contraire.

    • djezer,ce confinement mondial est le seul moyen disponible actuellement pour se protéger car le virus malgré sa virulence et sa vitesse de propagation ne se déplace que par son hôte:L’humain.Les dirigeants ne protègent en fait que leurs intérêts ,leurs économies et leurs vies; pour une fois,ils ne sont plus à l’abri et se trouvent à égalité avec les autres humains face au virus.La planète terre a enfin un moment de répit:économies en berne et donc arrêt de la surconsommation et du gaspillage des ressources terrestres,diminution des émissions de carbone et donc stabilisation un temps soit peu du réchauffement climatique,diminution de la prédation et des agressions des puissants contre les faibles et donc un moment de répit pour les civils victimes des bombardements ,un répit aussi pour la faune sauvage ,réservoir à virus, et que les Hommes n’épargnent pas…Le malheur de la planète n’est causé que par ces gouvernants qui n’épargnent rien,ni les humains ni la faune terrestre ni sa flore,ni son équilibre climatique,ces gouvernant qui ne gouvernent que pour le profit,l’or et l’argent…Ce virus est un avertissement et un rappel à l’ordre.Les récalcitrants devront faire face à pire…

      • « Les dirigeants ne protègent en fait que leurs intérêts ,leurs économies et leurs vies; pour une fois,ils ne sont plus à l’abri et se trouvent à égalité avec les autres humains face au virus. »
        C’est une piste effectivement pour comprendre les mesures drastiques de confinement malgré l’énorme crise économique qui se profile. Mais ce virus n’est absolument pas un avertissement et un rappel à l’ordre. C’est juste que chacun cherche à lui donner un sens. Il n’a pas de finalité. C’est juste qu’au regard des conséquences (et non des causes qui nous resteront inconnues) nous sommes amenés à nous questionner sur nous mêmes, voire à nous remettre en question. Ce qu’on va chercher à comprendre c’est la mécanique de la catastrophe déclenché par le coronavirus et pas l’origine du coronavirus. Les pays asiatiques ont montré la voie. Il importe à chaque individu d’être responsable, à chaque nation de cultiver une unique voie commune, celle de l’intérêt général plutôt que celle des intérêts particuliers et plus encore étrangers à la nation (le communautarisme est ainsi un facteur de désunion car il n’y a qu’une culture valable par pays afin d’aligner un peuple en une fraction de seconde), quitte à coopérer avec d’autres nations car le monde est interconnecté. Fini donc le temps où chacun imaginait avoir des droits particuliers comme par exemple de porter le voile au nom de sa religion. Il est temps que la France redevienne ce qu’elle a été : une puissance au service de son peuple uni par l’amour de la patrie plutôt que de l’exotisme culturel.

        • Oui peut être une renaissance qui se profile et qui est nécessaire, mais je pense que les changements seront proportionnels aux conséquences du covid 19. Je crains que les nations n attendent qu une seul chose : remettre en route le plus vite possible la machine économique.

      • nacera , oui ce virus est un rappel à l’ordre, mais qui est destiné à tout le monde , et je ne pense pas forcement que c est une calamité ou un avertissement provenant de dieu, mais plutôt un enseignement et peut être une bonne nouvelle pour l’avenir de la planète. et c est surtout les civils qui sont exposés car les dirigeants ont les moyens de vivre plus longtemps.

  9. Malheureusement les pays arabo-musulmans ne feront pas parti des peuples qui essaient de trouver un remede,les conspirations sont toujours d’actualitees dans ces pays et Allah en fait parti,l’humain a ete toujours a la pointe de son malheur le virus chinois on sait d’ou il vient et tous les pauvres gens qui ont sonne l’alerte sont morts ou prisonniers d’un systeme oh combien nuisible.J’avais un employe chinois et un jour je lui ai pose une simple question « est-ce que vous mangez de tout » il m’a repondu OUI tout chose qui voit le ciel est consommable.

    • Les pays arabos musulmans? Vous ne pouvez pas vous empêcher de mêler l’islam les arabes et les musulmans à tout et n’importe quoi.

      Il y a également une majorité écrasante de pays « dits chrétiens  » qui ne participeront dans la course à un remède.

      Et puis, qu’est ce qui vous fait croire que parmi les chercheurs du monde qui participent à cette course au remède il n’y a pas des arabes?des musulmans?
      Parmi le personnel médical qui sont au front des arabes?des musulmans? En france?en Belgique?en italie etc.

      Toujours les crachats sur les musulmans et l’islam.

      Grandissez un peu.

      Si on veut jouer à ce petit jeu, lors de l’épidémie du sras, les pays arabes comme l’arabie saoudite ils sont parvenus à contenir le virus sur leur sol, il n’y a pas de pandémie, ce qui a limité les morts et les contaminés.
      Là ce sont les chinois une puissance qui n’a pas réussi à contenir le virus et on a aujourd’hui cette pandémie avec des milliers de morts.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Coronavirus : le nombre de cas augmente en Afrique, qui doit « se préparer au pire » selon l’OMS

Les hôpitaux pas préparés « ni sur le plan technologique, ni sur le plan humain », selon ce médecin urgentiste en Seine-Saint-Denis