in ,

Canada : une jeune étudiante musulmane récompensée pour son travail en faveur du multiculturalisme

C’est à Thunder Bay, la cité portuaire nichée dans la province de l’Ontario qui l’a vue grandir et s’épanouir, et qu’elle considère comme l’un des « plus beaux endroits au monde », que Yamaan Alsumadi, 18 ans, a été récemment mise à l’honneur.

Sans oublier son pays natal, la Jordanie, qu’elle continue de chérir et dont elle entretient le doux souvenir avec les siens, cette jeune canadienne de confession musulmane, enjouée et engagée, se forge un avenir au pays de l’érable qu’elle place résolument sous le signe de la diversité harmonieuse.

Elle n’a pas encore 20 ans et déjà Yamaan Alsumadi trace son sillon avec humilité et intelligence sur la terre fertile du multiculturalisme, semant autour d’elle, et notamment des jeunes issus de l’immigration, les bonnes graines de la tolérance, de l’enrichissement interculturel et interreligieux, de la résilience, du renforcement de l’estime de soi et de l’intégration réussie.

Publicité

L’étudiante inscrite en première année de sciences infirmières à l’Université Lakehead, qui co-préside depuis deux ans le Conseil régional de la Jeunesse multiculturelle, force l’admiration de tous, en particulier de Bill Mauro, le maire de Thunder Bay, intarissable d’éloges à son sujet.

Aussi, quand il s’est agi de décerner le prix annuel Young Leader, l’une des plus hautes distinctions de la ville, le nom de sa jeune administrée, musulmane et voilée, s’est-il imposé à lui comme une évidence.

La semaine dernière, l’effervescence des grands jours régnait au sein de la communauté musulmane de la province de l’Ontario, à l’heure de récompenser sa jeune ambassadrice et son travail de terrain, remarquable et salutaire, effectué dans les écoles et les quartiers en faveur du multiculturalisme.

« C’est un immense honneur et une grande joie de recevoir ce prix. Beaucoup de responsabilités m’ont été confiées et j’en suis très heureuse. Mais, pour moi, ce qui est plus important encore, c’est que les gens, grâce à cela, vont s’intéresser à mon travail », a déclaré avec une maturité impressionnante cette jeune fille musulmane devenue, en peu de temps, le fer de lance de l’art de vivre ensemble au pays de l’érable.

Publicité

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Paris : le fiasco de la manifestation “Stop à l’islamisme”

Washington ne considère plus comme illégales les colonies de l’Etat hébreu