in

Calais : des migrants passés à tabac par des chauffeurs routiers (vidéo choc)

Ces images violentes constituent une première, non pas sur le plan de l’extrême brutalité qu’elles révèlent, qui serait plutôt « récurrente », selon Christian Salomé, le président de l'association L'Auberge des Migrants joint par francetv info, mais plutôt parce qu’elles ont été pour la première fois capturées sur le vif à proximité du port de Calais, et ce, par un chauffeur routier roumain qui les a postées le 15 mars sur Facebook.

Le comité d’accueil, particulièrement hostile, que l’on voit très distinctement se déchaîner contre des migrants en train de sortir de camions où ces derniers s’étaient dissimulés, est composé de chauffeurs routiers, la scène extrêmement choquante, comme s’en est offusquée la chaîne britannique Channel 4, se déroulant sous les yeux d’un homme impassible, vêtu d’une veste orange et accompagné d’un chien (vraisemblablement un agent de sécurité), qui s’est bien gardé d’intervenir.

Si Christian Salomé, à l’instar du maire de Calais, Natacha Bouchart, reste perplexe quant à la localisation précise des faits, il diverge en revanche nettement de l’édile en assurant que ces violences sont monnaie courante, précisant à francetv info : "Mais d'habitude, personne ne filme. C'est la première fois que je vois cette scène avec des chauffeurs. En général, les migrants se plaignent des forces de l'ordre."

De son côté, le premier magistrat de la ville, après avoir qualifié ce lynchage d'"humainement choquant et condamnable", a affirmé que quand les forces de l’ordre interviennent, cela se passe "d'une autre façon". A ses yeux, ces actes répréhensibles reflètent "l'hypocrisie européenne"."L'ensemble des transporteurs routiers est très lourdement condamné si l'on trouve des migrants dans les camions. Des  chauffeurs doivent sans cesse vérifier leurs camions au risque de perdre leurs emplois. Ces situations sont dramatiques pour tout le monde", a-t-elle insisté. Au point de se comporter en barbares et de martyriser des damnés de la terre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La moitié des Danois veut limiter le nombre de musulmans qui vivent dans le pays (vidéo)

Abdelrahman Murphy, le nouveau visage de l’islam à Boston