in

Boston : la traque des poseurs de bombe, entre suspicion et identification (vidéo)

En ces temps troublés ou l’information en temps réel peut ajouter à la confusion générale, le prodige de l’instantanéité des images qui font le tour du monde en un éclair a aussi son terrible revers de la médaille, notamment quand il expose inconsidérément, aux yeux de tous, un quidam innocent en le soupçonnant d’être un coupable potentiel, voire idéal.

La recherche active des auteurs de l’attentat de Boston par le FBI fait actuellement la démonstration de cette médiatisation tous azimuts et à double tranchant. Un jeune homme de 17 ans, Salah Barhoun, qui faisait partie des nombreux spectateurs venus assister au marathon de Boston, a fait l’expérience traumatisante d’être jeté en pâture à la télévision et sur la toile, découvrant, médusé, que son visage avait été identifié par de fins limiers du Net comme étant celui d’un terroriste en puissance.

Ce délit de faciès, qui ne dit pas son nom, a eu de graves répercussions pour l’adolescent, qui s’est rendu immédiatement à la police pour laver son honneur et faire cesser les rumeurs délirantes qui allaient bon train sur son compte dans les réseaux sociaux.

"Non, je ne suis pas le poseur de bombe de Boston !", a clamé haut et fort Salah Barhoun, à la fois devant les forces de l’ordre et sur la chaîne ABC, se disant extrêmement choqué d’avoir fait la une du New York Post, avec son visage encerclé de rouge, ainsi que celui d’un autre homme, le tout surligné par une légende accablante : « les hommes aux sacs ».

"C'est le pire sentiment que j'ai jamais ressenti… J’ai seulement 17 ans", a-t-il déclaré bouleversé. L'histoire de Salah Barhoun, le jour du drame, est celle d'un jeune citoyen ordinaire, féru de sport, qui  devait initialement courir le marathon, et n’ayant pu y participer, s’était contenté de le regarder et d’encourager les participants parmi la foule. Toute la famille du jeune homme a subi de plein fouet le choc de cette surexposition médiatique, son frère cadet en ayant dénoncé les effets dramatiques pour leur mère malade, qui en a été très affectée.

A l’heure où nous relatons cet épisode qui en dit long sur l’état de tension qui règne Outre-Atlantique, les noms des deux plus sérieux suspects à ce jour, dont les photos ont été largement diffusées depuis hier, sont en train de circuler dans tous les médias. Nous les révélons à notre tour, avec toute la prudence qui s’impose :

"Selon le FBI, l'homme en fuite recherché par la police a été identifié sous le nom de Djokhar A. Tsarnaev, âgé de 19 ans. Le deuxième suspect, mort après une fusillade avec les forces de l'ordre, était son frère âgé de 26 ans, Tamerlan Tsarnaev. L'identité des suspects, révélée par les médias américains, a été confirmée par un responsable du conseil de sécurité nationale. Les deux frères vivaient aux Etats-Unis depuis plusieurs années, a ajouté ce responsable. De sources proches du conseil de sécurité nationale et de la police, on déclare que les enquêteurs se penchent vers la piste de l'extrémisme islamiste pour expliquer le double attentat de Boston."

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La tournée de Justin Bieber, jugée « trop sexy », ne passera pas par Oman

Un imam américain célèbre les mariages d’homosexuels musulmans à Washington