in

Boston : la belle rencontre entre une musulmane et un vieil homme de confession juive, qui lui a présenté ses excuses pour le fléau de l’islamophobie

C’est quand on se prend à désespérer de l’homme, de son sursaut d’humanité et de conscience qu’une rencontre inespérée peut se produire et embellir, comme par enchantement, un quotidien assombri par le fléau de l’islamophobie, éclairant subitement la ligne d’horizon à la douce lueur de la compréhension et du respect mutuels.

Cette belle rencontre qui a illuminé la journée de Leena Al-Rian, une jeune mère de famille musulmane résidant à Boston, a eu lieu jeudi dernier, dans une librairie très prisée du centre-ville où elle était accompagnée de ses deux adorables petites filles, âgées de 4 et 1 an, lorsqu'un homme encore sémillant, malgré ses 90 printemps, arriva à sa hauteur pour lui délivrer un message empreint de gentillesse et de compassion.

Alors qu’elle était absorbée par sa recherche de la BD que lui réclamait sa fille aînée, Lenny, un Américain de confession juive dont la bonté se lisait sur le visage, s’est approché d’elle afin de lui présenter spontanément des excuses pour la montée du sentiment anti-musulmans qui l’ont d’abord stupéfaite, puis profondément touchée.

Le vieil homme, submergé à son tour par l’émotion à mesure qu’il s’exprimait devant cette jeune femme voilée, a confié sa consternation devant la propagation de la haine et de la xénophobie dans une Amérique multiculturelle et cultuelle par essence, cette terre d’immigration par excellence où il débarqua, jadis, avec ses parents qui ne parlaient pas un traître mot d’anglais.       

Bouleversée par ces mots sincères qui venaient droit du coeur, Leena Al-Rian souriait en tentant de retenir ses larmes, avant que le souhait de Lenny d’offrir des cadeaux à ses deux petites filles ne la fasse carrément fondre en larmes.

Désireuse de garder un souvenir impérissable de cette magnifique rencontre, chargée d’ondes positives, Leena Al-Rian a proposé à son interlocuteur, qui s’apprêtait à fêter ses 90 ans le lendemain, de réaliser une photo qu’elle s’empresserait de publier sur Facebook, avec la légende bienveillante et  reconnaissante suivante : « Joyeux Anniversaire Lenny ! ».

« Il avait tellement à cœur de me rassurer sur les Américains, sur les vrais sentiments qui les animent, sur leur honnêteté, affirmant qu’il ne faut pas croire qu’ils détestent les gens comme moi comme le prétendent les médias», a-t-elle relaté à la presse locale, après que son message posté sur Facebook ait provoqué un incroyable buzz, des plus enthousiastes et salutaires.

« Je voulais faire savoir très largement qu’il existe encore des gens d’une grande noblesse et bonté d’âme, aimant leur prochain soit parce qu’il est un frère en Dieu, soit en humanité. L’amour peut l’emporter sur la politique de la peur», s’est exclamée Leena Al-Rian, en éprouvant à jamais une infinie gratitude pour celui qui, arrivé au soir de sa vie, a fait renaître ses espoirs, par un bel après-midi de juillet.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“En France, nous avons fabriqué des ghettos dans nos quartiers”

Un journaliste franco-marocain expulsé d’une messe par deux femmes gendarmes “en raison de ses origines”