in

Belgique: certains nouveaux dirigeants de la Grande mosquée sont soupçonnés par la Justice d’espionnage pour le compte du Maroc.

Les institutions musulmanes de Belgique se sont insurgées samedi des « déclarations infondées du ministre de la Justice » à propos des soupçons d’espionnage pour le compte du Maroc qui pèsent sur la Grande mosquée du Cinquantenaire, à Bruxelles.

Certains nouveaux dirigeants de la Grande mosquée, désignés dans l’optique de mettre un terme à l’influence de l’Arabie Saoudite, sont soupçonnés par la Justice d’espionnage pour le compte du Maroc. Le ministre Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a ainsi rendu un avis négatif, sur la base d’éléments de la Sureté de l’État, concernant la reprise des activités du lieu de culte.

« Au nom de l’Exécutif des musulmans de Belgique, de l’Association de gestion de la Grande Mosquée de Bruxelles et du Conseil de coordination des institutions islamiques de Belgique, nous ne pouvons qu’exprimer nos regrets quant à la suspension du processus de reconnaissance de la Grande mosquée de Bruxelles, malgré un travail de longue haleine constructif et concerté avec les pouvoirs publics », déplorent les institutions dans un communiqué commun.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire la suite dans Le Soir

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La démocratie et son spectacle

Chérif Cadi (1867-1939) : premier élève musulman de l’Ecole polytechnique