in

BDS: nouvelle tromperie de LIDL , la police se déplace et fait une main courante (Vidéo)

Le LIDL de la Porte d’Orléans, déjà épinglé pour ses tromperies de la clientèle sur la marchandise exposée, vient d’être pris la main dans le sac par la police, alertée par les clients du magasin le 19 janvier 2018. Deux policiers sont venus vendredi à l’intérieur du Lidl du Boulevard Jourdan, et ont établi une main courante après avoir constaté la présence d’avocats affichés « Maroc » mais laissés dans leurs boites en carton indiquant clairement « Produit d’Israël » !

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le seul moyen de lutter contre cette guerre et de la gagner c aussi de boycotter les produit américain tous ces jeunes qui porte des Nike boivent du coca et mange àu MacDonald etc et apres manifeste pour la Palestine c est un pe incohérent car c pas vraiment Israël le probleme c les etait unis qui les protège quoi qu il fassent

  2. Que souhaiteriez vous comme réaction ? Je ne vois pas ce que le Maroc pourrait faire dans un tel cas, la fraude a lieu dans un magasin sur le sol français…
    Pour le reste du commentaire, effectivement au Maroc comme partout la fraude existe, on peut trouver des dattes israeliennes et bien d’autres produits frauduleux, il y a énormément d’importation et tout ne peut être contrôlé. Il y a tout de même, vous en conviendrez, bien peu de produits Israeliens au Maroc, comme partout dans le monde Arabe.

    • Aucune malheureusement et il n’y en aura pas.
      Au moins une entreprise sioniste était présente dans une une foire agricole marocaine et on a commercialisé des dattes israéliennes au maroc, en plein ramadan comme ça on rompt notre jeun avec le sang palestinien.
      Bien sûr le peuple, du peu dont il est au courant, fait du bruit; mais les affaires continuent.
      C’est un cancer qui se généralise.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Allemagne : le leader du parti islamophobe, l’AfD, se convertit à l’islam

Colère et dégoût au Caire: des poissons rouges meurent étouffés par la fumée émanant de la chicha