in

Autriche: un étudiant, déguisé en requin pour l’inauguration d’un magasin, arrêté à cause de la loi contre… le voile intégral!

Les Autrichiens n’auront pas attendu longtemps avant de mesurer les effets pervers de la loi criminalisant le port du voile intégral, entrée en vigueur le 1er octobre de manière fracassante et appliquée quelques jours plus tard avec un excès de zèle frisant l’ubuesque…

En effet, dans une Autriche où le FPÖ éternellement en embuscade (le parti d’extrême droite fondé en 1956 par des anciens nazis) veut croire en son grand soir lors des élections législatives qui auront lieu demain, dimanche 15 octobre, le premier contrevenant à avoir été interpellé et verbalisé pour avoir dissimulé son visage n’est pas une femme musulmane dont seul le regard filtre, mais un jeune homme, blanc et non musulman, que d’aucuns décriraient comme un citoyen de « souche ».

Contre toute logique, ce n’est donc pas une femme en niqab qui a essuyé les plâtres de l’application d’une loi, très controversée, la ciblant directement et emboîtant allègrement le pas à la France et à la Belgique, entre autres, mais un jeune autrichien déguisé en requin qui travaillait en tant que mascotte du magasin Mcshark à Vienne, lorsque la police a brusquement surgi devant lui.

On imagine aisément la stupeur de cet étudiant qui avançait certes masqué, mais uniquement pour divertir les clients conviés à l’inauguration de l’enseigne spécialisée dans le high tech. N’en croyant pas ses yeux ni ses oreilles, celui-ci a d’ailleurs refusé d’obéir à l’ordre de retirer son couvre-chef, rétorquant aux agents de police qu’il « faisait simplement son travail ».

Son refus d’obtempérer lui a coûté cher, puisqu’en moins de temps qu’il n’en a fallu pour lui expliquer ce qui lui était reproché, le jeune homme a été arrêté et s’est vu infliger une lourde amende de 150 euros. Autant dire qu’il aura joué les requins pour payer une contravention aberrante et prohibitive, dont les réseaux sociaux autrichiens se sont emparés pour mieux en dénoncer l’absurdité.

Warda Network , l’agence de relations publiques qui avait embauché l’infortuné jeune autrichien, s’est désolée de cet incident déplorable en ces termes : «Aujourd’hui, nous étions à l’ouverture du magasin Mcshark et notre mascotte des requins a été mise à l’amende par la police de Vienne, en raison de la nouvelle loi interdisant la dissimulation des visages ! La vie n’est vraiment pas facile ! ».

Pour couronner le tout, alors que l’effervescence gagnait la cybersphère, le tweet du responsable de l’agence, Jacob Kattner, posté en signe de soutien au jeune homme, a alimenté l’idée selon laquelle derrière chaque femme voilée intégralement se cache une terroriste en puissance : « Il était habillé comme un animal en peluche et non comme une terroriste », a-t-il écrit.

A-t-il jeté de l’huile sur le feu sciemment ou pas, à la consternation de Bilal Kenasari ? (voir tweet ci-dessous). L’histoire ne le dit pas, mais elle aura inspiré à deux internautes autrichiens deux remarques caustiques, après avoir hésité entre en rire ou en pleurer…

Il y a probablement plus de gens habillés en requins que de gens portant la burqa en Autriche” et D’abord ils viennent pour les musulmans pieux, puis ils viennent pour les vendeurs habillés en requins, c’est formidable”.

 

2 commentaires

  1. ils sont marrants ces occidentaux ils ne se rendent pas compte de la difficile application de la loi
    sauf instaurer une loi qui interdit de cacher son visage sauf pour les requins les cochons les vampires……….
    bref un ouvrage pour une seule loi

Une découverte archéologique fascinante : le mot Allah brodé sur des vêtements funéraires vikings

Une étape importante vers l’unité palestinienne