in

Arabie saoudite : une septuagénaire égyptienne, victime d’escrocs, arrêtée pour “trafic de drogue”

Inconcevable et choquante, l’arrestation en Arabie saoudite d’une infortunée grand-mère égyptienne, victime d’un couple d’escrocs sans foi ni loi qui ont odieusement abusé de sa confiance, a soulevé, la semaine dernière, une houle d’indignation en Egypte.

Agée de 75 ans et analphabète, la malheureuse Saadeya Hammad était loin d’imaginer que le grand voyage de sa vie en Terre Sainte tournerait au cauchemar, l’éloignant des hauts lieux saints de l’islam où elle avait hâte de se recueillir, pour la mettre derrière des barreaux où elle n’avait pas sa place.

Quelle ne fut pas la stupeur de ses proches et des habitants de Darin, une bourgade située à proximité de la cité égyptienne de Nabaruh, d’apprendre son impensable interpellation à l’aéroport de Yanbu pour « trafic de drogue », traitée comme une vulgaire criminelle que, de toute évidence, elle n’était pas.

Nul besoin d’être un fin limier pour comprendre qu’elle avait été la proie facile de malfaiteurs égyptiens de la pire espèce, à ce point dénués de conscience et de compassion envers une personne âgée, qu’ils avaient fait croire à cette femme pieuse et peu fortunée qu’elle avait gagné un voyage à La Mecque pour effectuer la Omra.

Sous le choc après avoir reçu un appel de sa chère maman l’informant, d’une voix tremblante, qu’elle était accusée d’un délit qui dépassait son entendement, la fille de Saadeya Hammad, qui avait senti ses jambes se dérober sous elle, s’est aussitôt redressée pour crier à l’innocence de sa mère. Elle n’a pas hésité à se tourner vers le président Sissi pour la sortir de cet effroyable guêpier.

« Nous étions tellement heureux que notre mère puisse accomplir la Omra et nous ne suspections aucune arnaque. Quand nous l’avons laissée à l’aéroport du Caire, l’escroc qui lui avait offert ce pèlerinage de la part d’un bienfaiteur saoudien, lui a remis un sac qui, soi-disant, contenait des papiers à remettre à cet homme à son arrivée en Arabie saoudite. Le piège s’était refermé sur elle et nous n’avons rien vu venir », a-t-elle expliqué, bouleversée, à la presse nationale.

Scandalisés, des centaines d’Egyptiens sont immédiatement descendus dans les rues du village natal de Saadeya Hammad pour scander à tue-tête « Elle est innocente ! » (voir vidéos ci-dessous). Pendant ce temps-là, sa fille, qui se reprochait amèrement son manque de vigilance, a remonté la trace des vrais coupables lesquels, au final, formaient un dangereux trio : une voisine de sa mère, le mari de celle-ci et un troisième comparse peu recommandable.

Ils croupissent aujourd’hui tous les trois en prison, tandis que Saadeya Hammad se remet doucement de ses émotions, ressortant de cette terrible mésaventure totalement blanchie mais pas indemne.

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le pèlerinage à la Mecque c’est comme un marché hebdomadaire dans un village où on envoie toutes sortes de marchandises. libérez la pauvre Hammad peut-être elle a vu cela sur d’autres qui ont effectué le pèlerinage à la Mecque avant elle. Que Dieu la protège. Amen!

  2. Ils ne paient rien pour attendre ces crapules. Pour autant il ne devrait rien arrivé à cette dame sinon cette montée d’adrénaline et ce stress qui ne sont pas pour lui rendre service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Knesset sur le point d’officialiser l’apartheid

Le fils de Mireille Knoll: “Le CRIF fait de la politique, moi j’ouvre mon cœur”