in

La Knesset sur le point d’officialiser l’apartheid

Le racisme et les pratiques d’apartheid sont depuis longtemps inscrits dans les faits par Israël.  Ils sont clairement institutionnalisés en territoires palestiniens occupés, avec les routes réservées aux colons ou les régimes administratifs et judiciaires différents, selon que les habitants sont Palestiniens ou colons israéliens, avec les interdictions de construire pour les Palestiniens et les destructions de maisons ou les évictions des Palestiniens de Jérusalem.

Mais c’est aussi le cas à l’intérieur même d’Israël avec des statuts personnels discriminatoires – pour exemple le mariage : les Palestiniens d’Israël n’ont pas le droit d’épouser la personne de leur choix et de vivre en Israël avec elle, si c’est un Palestinien ou une Palestinienne de Cisjordanie, ou de Gaza, voire un.e réfugié(e). Discriminations également pour les communautés bédouines du Néguev, dont les maisons et les villages subissent des destructions répétées.

La loi sur “l’État-nation”, adoptée par le “Comité sur la Loi fondamentale” de la Knesset, va donner très prochainement un caractère constitutionnel au caractère exclusivement juif de l’État.

Elle le fait en mettant en avant un supposé droit à l’autodétermination du “peuple juif”, – à l’opposé de la vision d’un État de tous ses citoyens dans des frontières internationalement reconnues -, en inscrivant dans la loi fondamentale Jérusalem, comme capitale d’Israël, et en retirant à la langue arabe son statut de langue officielle.

Sûre de l’appui inconditionnel de l’administration Trump, l’équipe au pouvoir a décidé qu’elle pouvait s’affranchir de toute règle juridique fondée sur les droits humains.

Avec l’adoption imminente de cette loi, il sera impossible de continuer à présenter Israël comme une démocratie : un État qui met à part près de 20% de sa population est un État d’apartheid.

Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, en visite en Israël, va-t-il fermer les yeux sur cette réalité ? La France va-t-elle continuer à faire comme si de rien n’était et à coopérer avec cet État ?

On le voit aujourd’hui : la complaisance érigée en ligne politique et le refus de sanctionner les violations du droit ne mènent qu’au pire.

Le bureau national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS)
Paris, le 26 mars 2018

 

10 commentaires

Laissez un commentaire
    • C’est un chien de garde du CRIF, dans l’espoir d’être repéré puis booster dans un poste de propagande chez l’armée la plus moral du monde, et qui portent des couches Pampers.

    • Ils ont ces droits uniquement pour un délai fixé et après ils devront assumer !
      Mais j’essaye de ne jamais oublier que chez eux aussi, il y a encore quelques personnes de bien et de vérité.
      Allahou Akbar !

    • Prends tes calmants garçon; Israël, pratique sa politique intérieur, comme elle l’ entend, au même titre que n’importe quelle nation, puisque qu’elle est reconnue comme telle.
      Maintenant, tu n’es pas d’accords, c’est ton droit, le plus strict, mais si ça t’ exaspères au point là, tu prends ton baluchon, et tu vas sur place, pour faire changer les choses, mais de grâce, arrêtes avec la France, on a vraiment l’ impression que ce pays est pour toi, le pire enfer qui existe, et, quelque part, tu t’ y sens bien. Alors, ou tu te mets en conformité avec tes idées, ou alors, tu te calmes, je ne vois pas de troisième alternative!

      • Cela devient pour vous une obsession.Toujours le même leitmotiv :si vous n’êtes pas contents ,partez!
        Car pour mossieur la France 🇫🇷 on l’aime ou on dégage.Vous me rappelez le trembleur du val qui aimait tant notre pays qu’il l’a souillé du sang des innocents ,a passé son temps à magouiller et à diviser le peuple.
        Prenez votre valise en carton et rejoignez une quelconque réserve indienne.ils auront certainement plus d’égards à envers votre âge avancé que vous-même envers les “étrangers “

      • Si!
        La liberté d’expression prime sur la croyance. Ou sur la conviction nationaliste.
        La France soutient Israël pour complaire aux américains. Concrètement, on baisse notre froc pour complaire à des gens qui nous piquent nos trésors nationaux, comme Alstom, en faisant chanter les dirigeants, après avoir acheté les politiques.
        Bref, rien à voir avec Israël. Sauf qu’Israël est devenu le 51 ème état des EU. Sauf que toutes les guerres du Golfe avaient l’objectif de protéger Israël de ses voisins. Entre autres.
        Il faut parfois admettre des évidences qui dérangent.
        Les pays de l’Axe du mal avaient tous en commun le fait qu’ils sponsorisaient les palestiniens.
        ils étaient aussi liés, historiquement, à l’ex Urss.
        De là à faire de Poutine un défendeur des libertés, stop!
        Bref.

      • Si Israël est un nation moi je le pape, et en plus reconnu par tout le monde ha ha laissez moi rire, c’est qui tout le monde, l’Occident sionisé? pauvre petit soldat de Sion,

      • Toi j’ai remarqué que t’es toujours hors sujet. Quand, dans son post, fraid fait-il allusion allusion à la France.
        Et puisque tu argumente qu’en tant que nation les côlons font ceux qu’ils veulent de leur politique intérieur, comment justifie tu l’ingérence de notre pays dans certaines nations, celle qui ne nous cause que du tort. Pfff….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anouar Kbibech répond à Valls qui veut interdire le salafisme

Arabie saoudite : une septuagénaire égyptienne, victime d’escrocs, arrêtée pour “trafic de drogue”