in ,

Angleterre : la ville de Leicester dévoile une plaque en l’honneur d’un éminent imam local

Fondée par les Romains, Leicester est l’une des plus anciennes villes d’Angleterre, mais aussi la plus bigarrée et multi-ethnique qui soit, et désormais la seule et unique à rendre un magnifique hommage public à l’une des grandes figures de la communauté musulmane locale.

La cité médiévale de jadis, dont le patrimoine historique plonge ses racines dans l’âge du fer britannique, s’est transformée, au fil des siècles, en une mosaïque d’origines, s’imposant non pas comme un melting-pot de cultures, mais davantage comme le modèle le plus abouti d’intégration, respectueux de la pluralité dans toutes ses dimensions.

C’est au cœur de cet îlot de tolérance où la coexistence harmonieuse, loin d’être une douce utopie, se traduit dans les faits tous les jours et à chaque coin de rue, que l’idée d’honorer de son vivant le très estimé imam Cheik Maulana Adam Sahib, en reconnaissance de son extraordinaire dévouement envers les siens et la collectivité, a fait l’objet d’un large consensus.

Fidèle disciple de l’imam depuis sa prime enfance, Iqbal Mandala, le président de la mosquée de Leicester, n’a pas caché sa joie devant cette « fantastique » mise à l’honneur, tout en insistant sur l’importance qu’elle revêt pour les musulmans de la région. « Quand il était plus jeune, les gens frappaient à sa porte 24 heures sur 24 pour recueillir ses conseils, toujours très sages et avisés, ou simplement pour échanger avec lui, s’épancher en totale confiance. Ils savaient qu’ils avaient en lui une oreille attentive et bienveillante. Il ne portait jamais de jugement hâtif, ne sermonnait pas non plus, sauf dans de rares cas, mais essayait toujours d’aider les fidèles du mieux qu’il pouvait et de les tirer vers le haut », a-t-il relaté avec une profonde émotion.

Publicité

Sous l’impulsion de Keith Vaz, le député du terroir et soutien de la première heure de la mosquée de Leicester, il a été décidé de nommer un square en l’honneur de celui qui, pendant 40 ans, fut le chef de file incontesté de la communauté musulmane et écouté religieusement par l’ensemble des fidèles. Il jouissait d’une telle aura qu’elle s’étendait au-delà des rangs de ses coreligionnaires.

« Je suis ravi que la municipalité de Leicester honore aujourd’hui de son vivant un homme de foi de cette dimension, un dignitaire musulman animé par des valeurs humanistes, qui a tant fait pour rassembler les communautés », s’est félicité Keith Vaz, à la veille du dévoilement officiel de la plaque du square, situé à proximité de la mosquée, au nom de l’imam âgé de 85 ans.

Arrivé au soir de son existence, le très humble Cheik Maulana Adam Sahib, qui avait d’abord fait part de ses réticences à la perspective d’une telle mise en lumière, a fini par accepter que son nom s’étale au grand jour et soit à jamais gravé dans l’histoire locale. Son souhait le plus cher est que ce bel hommage qui lui est rendu, en tout point unique dans les annales du royaume britannique, puisse rejaillir sur l’ensemble de ses coreligionnaires.

Publicité

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Comment les colons israéliens absorbent l’eau des Palestiniens

Iran : interdites de stade, les femmes veulent plus de libertés