in ,

Allemagne : la ville d’Aachen célèbre la tolérance en renommant une place “Place de la Mosquée”

Mardi dernier, à Aachen, sur le parvis de la somptueuse mosquée Yunus Emere, régnait l’effervescence des grands jours, alors qu’une foule hétéroclite et plus unie que jamais se pressait pour assister à une cérémonie en grande pompe.

Aux abords de ce phare de l’islam d’une blancheur éclatante, érigé et géré par l’Union islamo-turque pour les Affaires religieuses (DITIB), le dévoilement d’une plaque de rue a suscité un engouement comme rarement, et ce, pour la plus grande satisfaction de celui qui l’a rendu possible : Marcel Philipp, le maire chrétien-démocrate de cette localité située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Publicité

Devant ses administrés venus en nombre pour célébrer les nobles valeurs de tolérance et d’unité, le premier magistrat de la cité, entouré du Consul général de Turquie à Cologne, Ceyhun Erciyes, du secrétaire général de la DITIB, Abdurrahman Atasoy, du président de l’association des mosquées, Abdurrahman Kol, du chef de la police, Dirk Weinspach, ainsi que de plusieurs notabilités locales et régionales, a eu l’honneur de renommer une place « Moscheeplatz » (la Place de la Mosquée).

« En tant que maire, je suis très heureux d’avoir œuvré à l’inauguration d’une plaque de rue qui reconnaît l’islam comme faisant partie intégrante du paysage religieux en Allemagne. Je tiens à exprimer ma gratitude à toutes les personnes qui ont soutenu ce projet car, comme chacun sait, renommer des rues ou des places n’est pas un processus facile dans notre pays », a déclaré Marcel Philipp, sous l’ovation générale.

Saluant la décision forte, rassembleuse et hautement symbolique du maire d’Aachen, Ceyhun Erciyes, le Consul général de Turquie à Cologne, s’est félicité qu’elle s’élève au-dessus de « la peur et de la haine anti-musulmans » pour faire entendre une autre clameur populaire.

Une clameur, plus joyeuse que furieuse, qui est montée dans le ciel d’Aachen au cours de ce mardi placé sous le signe de la coexistence harmonieuse, appelant à l’unisson à « la solidarité et à la fraternité ».

Publicité

 

 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’Observatoire du patrimoine religieux recense au 15 mai 2018, 71 920 édifices édifices religieux (toutes religions et propriétaires confondus). Selon sa base de données, on relève au 4 janvier 2019 50 999 édifices édifices qui seraient dédiés au culte catholique ou qui ayant été d’origine catholique (églises, chapelles, bénéficiant d’un culte actif ou non, tous états confondus y compris les ruines et les vestiges).
    Il recense par ailleurs, au 4 janvier 2019, 2113 lieux de culte chrétiens réformés (protestants), 165 églises et chapelles orthodoxes, 448 synagogues, 1131 mosquées, 163 temples bouddhistes, en France métropolitaine.
    Ne sachant où trouver l’information sur internet, quelqu’un peut il nous communiquer un inventaire dans un pays musulman de population comparable ( ou pas, il suffira de faire une règle de 3 pour comparer à la France) ?

    • MDR avec vos chiffres. Si vous faites le rapport vis à vis de la population et de l’ancienneté, vous vous faites distancer mais de Loiiiinnnnnn.

      Et la plus vieille mosquée en terre à majorité chrétienne est … ?
      Et la plus vieille Eglise en pays musulman est … ?
      Réponse : Sauf le cas très spécial de la fédération de Russie dont fait partie des pays musulmans ou de un ou deux pays européens (de l’Est) à très grande présence musulmane de tout temps, 20ème siècle vs 4ème siècle (soit dès le début du christianisme qui a commencé avec Constantin, on parlait d’adeptes de Jésus avant cela)

      Question : Sur quel territoire les lieux de cultes à populations non majoritaires sont-ils le plus préservés depuis des siècles?
      Réponse : En terre à majorité musulmane.

      Malgré la colonisation et les croisades, les lieux de cultes ont été préservés, leurs cultes respectés ainsi que les minorités maintenues.

      Je passe les synagogues qui sont également très anciennes.

      Il reste quoi de la présence musulmane vieille de 14 siècles en terre à majorité chrétienne? Rien. Dès que la domination avait changé de camps : tout fut exterminé, génocidé, brûlé, convertit de force et détruit. Vous même peut-être êtes-vous le descendant de musulmans oppressés et convertis de force.

      Espérons que ce nouveau visage et ce nouveau multiculturalisme très récents de l’Europe “chrétienne” (cathos, protestants, athées de culture chrétienne etc) perdurent même si cela commence à sentir le fascisme assumé de nouveau.

      Je salue néanmoins l’effort pour les nouveaux arrivants de la diversité.

      PS : à voir ce que vos chiffres appellent mosquées…

    • @humain. Vous avez raison. Il ne fait pas bon vivre en pays musulmans quand on est chrétien comme le révèle l’observatoire de la christianophobie. C’est sans doute que le statut de dhimmi qui discriminait les gens du livre en leur interdisant notamment de construire de nouveaux lieux de culte a perduré. L’Occident pratique bien mieux l’équité religieuse. Oumma l’atteste régulièrement à travers ses articles sur la construction de nouvelles mosquées, le dialogue et la concorde inter religieux en Europe. Encore une chance donc que l’invasion arabo musulmane ait reflué. Partout où l’islam s’est installé comme religion d’état, les droits et les libertés sont limitées, l’inégalité est promue notamment entre les hommes et les femmes, le développement économique est enrayé. On comprend pourquoi les musulmans traversent la Méditerranée , moins pourquoi ils cherchent à promouvoir leur religion. Ils n’ont visiblement pas compris la leçon. Leur culture comme la nôtre expliquent pourtant pour beaucoup la différence de situations entre nos pays respectifs.

  2. L’intérieur est magnifique! A voir les différentes activités proposées. L’Europe commence à acquérir une diversité religieuse digne de ce nom bien que très loin de rattraper son retard millénaire par rapport aux pays musulmans. Bravo en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ils pensent acheter la Palestine avec des cacahuètes

Zaira Wasim, la jeune star de Bollywood, met un terme à sa carrière : “Le cinéma a nui à ma proximité avec Allah”