in

Les Algériens commencent à sentir les effets de l’interdiction d’importer 851 produits depuis le 1er janvier

Depuis le 1er janvier dernier, 851 produits, dont certains biens alimentaires, sont suspendus à l’importation en Algérie. La mesure prise par le gouvernement pour réduire le déficit commercial du pays inquiète les importateurs.

L’impact direct de cette décision, qui a été prise sans concertation avec les personnes concernées, pourrait conduire à ce que les produits ne soient plus disponibles sur le marché“, met en garde Ali Hamani, président de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB).

Pour l’instant, dans les hypermarchés de la capitale, on semble loin de la pénurie. Mais entre les rayons bien garnis, les consommateurs semblent un peu inquiets.

Je ne trouve plus les produits que j’achetais avant. Nous avons remarqué que les prix des produits locaux ont augmenté. Je pense que la raison est l’absence de concurrence“, estime un homme.

Les prix des produits importés ont beaucoup augmenté, comme Milka et d’autres produits. Mais, je n’ai pas de choix, je dois les acheter“, regrette une femme.

Le directeur d’un hypermarché d’Alger fait partie des personnes enthousiastes : “Cette restriction sur les importations c’est un mal pour un bien. Cela va encourager les entreprises locales et nationales à doubler leurs efforts et à devenir plus productives”, assure Walid Allouni.

Sur l’ensemble des principaux produits alimentaires, seules les importations des viandes et des légumes secs ont baissé en janvier.

 

24 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Que de haine vous ignorez tout de Ce pays les maux dont vous parlez sont valables partout mais je vous assure qu’il avance à pas de Géant et tous les domaines
    Reda

  2. Pourquoi produire?Il est préférable d’importer et profiter de la SURFACTURATION en devises .Le roi sur son trône à roulettes et ses hordes de vampires ont prostitué mon pays .Alors je dis :
    when to free viva l’Algérie!
    Ps: Hé les frères arrêtez de dégainer vos drapeaux à tout bout de champs le nationalisme de pacotille est l’ennemi de la raison

  3. Bonjour
    On mangera de l’herbe de la montagne s’il le faut !!
    Mais au profit de qui au fait ? De l’Algérie ? Du peuple Algériens ? Certainement pas
    Mais Tu resteras toujours mon amour l’Algérie
    L’Algérie mon amour

  4. Excusez moi, je n’ai jamais été fort en langue et dire que ma femme est prof de Français, le monde ne tourne pas rond.

    Le cinquième mandat présidentiel, pour un vivant mort.
    Si seulement il était un mort vivant.

  5. Les difficultés de vie ne suffisent pas, l’occident veut encore plus, l’insécurité, il veut passer le cinquième mondât pour noyer le bled à jamais.
    Le gouvernement Français, pose une condition au cinquième mondât aux militaires, le bled doit faire partie de la coalition G5 + sahel.

  6. Les conséquences de “la malédiction des ressources naturelles” bien décrit par wikipedia :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9diction_des_ressources_naturelles
    À retenir :
    ” la malédiction des ressources naturelles est due à leurs effets sur les institutions politiques du pays. L’abondance de ressources naturelles crée des conditions propices à la corruption et aux gaspillages. Ce sont ces dernières qui causent un effet négatif sur la croissance et non pas les ressources naturelles en tant que telles.”
    Voir aussi : Tentatives d’explication
    La corrélation négative entre taux de croissance et ressources naturelles a donné lieu à de nombreuses explications économiques et politiques. L’abondance de ressources naturelles ne semble pas être la cause directe de ce lien négatif. On peut même penser que, comme au XIXe siècle, les ressources naturelles devraient être une chance plutôt qu’une malédiction.

  7. L’Algérie doit importer jusqu’à son mouton de Nouvelle Zélande et quantité d’autres produits de base que le pays pourrait produire et savait autrefois produire. Cela démontre l’ineptie de l’économie capitaliste mondialisée et des réseaux d’importateurs quasi-mafieux. L’Algérie est devenue depuis la fin des années 1970 un contre-exemple caricatural d’évolution malsaine. Dans ce contexte, toute mesure protectionniste n’est que de la pure défensive salutaire à long terme. En attendant qu’une économie socialement engagée organise la contre-offensive ? Mais pour cela, il faudrait une politique d’Etat productiviste. Est-ce que les classes dirigeantes algériennes sont prêtes à l’accepter même avec la baisse des prix du pétrole ou vont-elles quitter le navire et profiter des profits qu’elles ont placées dans les paradis fiscaux sous protection occidentale ?

    • Même si l’Algérie a pu avant l’indépendance produire de quoi nourrir la population, il n’est pas sûr du tout que ce soit possible maintenant, vu qu’elle a multiplié sa population par plus de 4 en seulement 56 ans. Les terres agricoles ne peuvent être multipliées. Quant à l’industrie, il fallait la développer grâce à l’argent du gaz et du pétrole découverts dans les années cinquante. L’Algérie a joué à la cigale et le capitalisme n’y est pour rien.
      Comme d’habitude, le plus simple sera d’accuser les Occidentaux…

      • L’Algérie a toute les terres suffisantes pour devenir même exportatrice de nourriture, et même si l’amélioration des conditions de santé ont permis la hausse démographique. Par ailleurs, l’Algérie s’est bien développée dans les deux premières décennies d’indépendance car elle menait une politique active d’industrialisation. Ce n’est qu’avec l’ouverture des frontières selon la logique néolibérale à la mort de Boumedienne que, comme la masse des autres pays du tiers monde puis du second monde post-socialiste, le développement du pays a stagné. La faute n’en revient pas aux occidentaux mais aux capitalistes, impérialistes ou compradores.

        • La faute aux capitalistes ?
          Dans les années soixante, la femme algérienne est la plus prolifique du monde : environ 8 enfants. Actuellement c’est la femme du Niger qui la remplace. Une explosion démographique, jointe à l’incompétence des dirigeants et à la corruption : voilà les plaies de l’Afrique et des pays arabes.
          Pour s’en sortir, il faut au contraire utiliser le capitalisme. C’est lui qui a permis à l’Occident de sortir de la misère depuis notre Moyen Age et qui attire sur son sol des populations déshéritées soumises à des systèmes économiques moins performants.

          • Faux ! @Leroy est du FN. Comme tout le monde le sait, le FN est libéral capitaliste et il vous expliquera toujours le malheur des autres par le trop d’enfants blablabla (vision épidermique racialiste).
            La démographie est un signe de progression et pas de régression. Le capitalisme argentivore des richesses des autres n’est pas la solution sinon l’Afrique serait déjà sortie de la misère.
            Après la croissance démographique, l’Algérie a des défis à relever. On ne sort pas indemne d’une colonisation et d’un système capitaliste dominé par l’empire. Il faut du temps, beaucoup de temps et je crains que plus l’Algérie s’en sortira plus la guerre approchera. Sinon la Lybie serait encore debout et ne se serait pas faite anéantir (alors qu’elle n’avait pas d’armée) et racketter de ses 200 mrds d’excédents.
            La corruption est le fait des très faibles salaires des fonctionnaires à tous les niveaux. L’incompétence des dirigeants est la vision de la soi-disant race supérieure mais n’existe pas dans les faits. La compétence des dirigeants est toujours limitée par le néo-colonialisme (une partie de l’état est infesté par des crapules à la solde de puissances étrangères).

            La France est en train de suivre le même chemin, il faut d’urgence un réveil patriote de TOUS les français. Les américains et les allemands monopolisent la France. La France a ses traitres. De moins en moins d’agriculture, son or raquetté, son économie sous contrôle, son armée sous contrôle, son argent sous contrôle. On verra bien ce que le capitalisme (dominé par les anglo-saxons) fera des autres nations qui semblent fictivement à l’abri pour l’instant.

          • Plutôt c’est la Savoir et la Science qui a permis à l’Occident et à la France de sortir de la misère alors que le capitalisme a plutôt asservi les citoyens.
            La Science a permis de mettre en place la Révolution Industrielle qui aurait pu être géré de manière responsable mais le capitalisme nous a tous rendu esclave et dépendant des dogmes et logiques industrielles à tel point que les hommes politiques occidentaux ne sont plus capables de véritables débats d’idées mais cherchent simplement à améliorer la compétitivité, baisser le chômage, baisser les charges des entreprises, etc…
            Et à titre indicatif, la France et l’Occident ont largement contribué à fabriquer la misère des “populations déshérités” pendant des décennies avant d’appeler ces populations à venir reconstruire le champs de ruines européens après les catastrophes des deux GM.
            Par le passé, la France n’a pas été qu’une lumière dans le brouillard du monde, elle a aussi souvent été source d’une ignominie sans nom qu’il faut citer autant que les formidables apports dont elle ne manque jamais de se vanter.

          • Plutôt c’est la Savoir et la Science qui a permis à l’Occident et à la France de sortir de la misère alors que le capitalisme a plutôt asservi les citoyens.
            La Science a permis de mettre en place la Révolution Industrielle qui aurait pu être géré de manière responsable mais le capitalisme nous a tous rendu esclave et dépendant des dogmes et logiques industrielles à tel point que les hommes politiques occidentaux ne sont plus capables de véritables débats d’idées mais cherchent simplement à améliorer la compétitivité, baisser le chômage, baisser les charges des entreprises, etc…
            Et à titre indicatif, la France et l’Occident ont largement contribué à fabriquer la misère des “populations déshérités” pendant des décennies avant d’appeler ces populations à venir reconstruire le champs de ruines européens après les catastrophes des deux GM.
            Par le passé, la France n’a pas été qu’une lumière dans le brouillard du monde, elle a aussi souvent été source d’une ignominie sans nom qu’il faut citer autant que les formidables apports dont elle ne manque jamais de se vanter .

      • Leroy, il doit y avoir bon nombre d’années que tu as dû être diagnostiqué de tendance paranoïaque et tu dois maintenant bien savoir que tu dois te méfier de tes raisonnements hâtifs et de peu de rigueur. Tu critiques les réactions des gens avant même qu’ils pu s’exprimer parce que ton orgueil et ton éducation t’ont sûrement appris que TOI, TU SAIS !
        Maintenant, je vais me permettre une remarque sous forme de question : penses-tu que plus de 132 années de colonisation peuvent s’effacer avec une signature au bas d’un Traité ?
        Je pense que malgré ta paranoïa et ton orgueil démesuré, tu sais très bien que les agissement de la France en Algérie et en Afrique aux XIXème et XXème siècles n’ont pas encore donné lieu à un vrai débat qui aurait pu purger les rancœurs de part et d’autre. Les hommes politiques français, descendants de pieds noirs pour la plupart, s’employant corps et âmes à éviter le débat.
        Les décisions politiques et économiques actuelles de l’Etat algérien, n’ont pas grand chose à voir avec la période de colonisation et je ne pense pas du tout que les algériens vont accuser la France d’être responsable de l’augmentation des prix en Algérie. La France, le Maroc et tout le monde arabe ont au contraire besoin d’une Algérie forte et capable de s’administrer. Personne n’a intérêt à voir des tensions en Algérie.
        L’Algérie doit trouver un nouveau souffle économique, politique et sociale et nul doute que sa jeunesse sera un atout majeure dans cette recherche.
        Alors mon chèr Leroy, essaye de soigner ta paranoïa et laisse donc aux algériens le droit de diriger leur pays comme bon leur semble.

    • Baraa, vous avez parfaitement raison! Entre le mouton des hauts plateaux et le mouton de Nouvelle Zélande , il n’y a pas photo! Et cela empêchera les généraux de faire du commerce au lieu de s’occuper de la défense du pays ! Ce sont les Algériens qui doivent retrousser leurs manches et travailler! Le pétrole c’est bien mais les idées aussi et l’huile de coude encore mieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des centaines de Saoudiens ont assisté au premier Festival de Jazz du royaume

Islamophobie : Bernard de la Villardière vs Gilles Verdez et Rokhaya Diallo