in

Algérie: Reggane, les irradiés du Sahara

En février 1960, la France réalisait son premier essai atomique sous le nom de code « Gerboise bleue ». Suivirent, jusqu’en 1966, trois autres essais atmosphériques et 13 essais souterrains dans le Hoggar, avec des conséquences sur l’homme et l’environnement désastreuses. Plus de 60 ans après, les séquelles sont toujours visibles et les victimes ont du mal à se faire entendre.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Si je me souviens bien, lorsque la France se retire, un avertissement avait été lancé : il ne fallait pas se rendre sur ces lieux désertiques mais irradiés.
    Les nomades des alentours s’y sont rendus dans l’espoir de trouver des choses à emporter.

    Comment le gouvernement algérien, déjà en place depuis plusieurs années, n’a-t-il rien fait pour assurer la sécurité de ses ressortissants ???

    Et pourquoi se plaindre comme toujours maintenant ? Ceux qui pleurent interminablement sont fatigants…

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : des vacanciers des pays de l’Est pour sauver la saison touristique

La foi (al Imane) ou le siège de la « connaissance-éthique »