in

Algérie: l’acte II de la Révolution populaire commence après la présidentielle

Manifeste du « Collectif des Algériens de Strasbourg »

Peuple d’Algérie, Diaspora algérienne

Face à cette mascarade électorale imposée par les militaires et reconnue comme telle par l’ensemble des observateurs consciencieux, face à cette abstention record de l’Algérie du Peuple dont le mot d’ordre depuis des mois est «Pas d’Elections avec les Gangs » ; Nous, Collectif des Algériens de Strasbourg déclarons que le NON aux élections est largement vainqueur de cette confrontation inédite dans l’histoire de l’Algérie.

Du 22 février au 12 décembre 2019, nous avons vécu l’acte I de la Révolution pacifique de L’Algérie du peuple et la majorité de la population algérienne s’est reconnue et a défendu ce Non aux Elections.

Publicité
Publicité

Face à cette réalité, les élections du 12 décembre 2019 imposées contre la volonté du Peuple sont un non sens démocratique et politique.

Nous constatons que cette Algérie de la junte militaire prédatrice, issue de l’armée putschiste des frontières représente une menace pour la cohésion nationale car elle oppose frontalement, par cette farce électorale, les deux Algérie.

Ces élections restent celle des généraux prédateurs et ne concernent nullement le Peuple.

L’acte II de la Révolution populaire commence le 13 décembre 2019.

Publicité
Publicité

Fidèle à la philosophie de cette Révolution populaire inédite par son exemplarité et son pacifisme, nous continuerons à porter l’esprit de cette révolution dans cette phase nouvelle avec la même détermination.

Nous, écho de l’Algérie du Peuple, afin de sauvegarder l’unité du peuple et l’intégrité territoriale du pays, demandons la tenue d’un référendum populaire sur cette question. La voie référendaire s’impose comme une voie de salut face à une question qui divise le pays. Le référendum au-delà d’être une voie de réconciliation entre les deux Algérie permettra aussi de réaliser un slogan phare de cette révolution : la fin de l’Etat militaire en Algérie.  A l’armée de saisir cette chance et de se libérer de l’obsession du pouvoir qui la place dans une logique suicidaire.

A défaut de saisir cette main populaire tendue, le refus d’un référendum, nous oblige à considérer ce pouvoir, comme une force d’occupation.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. @z le maudit en dessous de zéro
    Le répugnant antisémite haineux des musulmans !

    ”Charité bien ordonnée commence par soi-même”, dit-on si bien !

    N’est ce pas “z’ l’indésirable INDÉCROTTABLE indigne intrus qui s’incruste honteusement, sans la moindre once d’honneur, parmi les franco musulmans, leur collant au trognon comme une puce collerait à celui d’un macaque ?

    Qu’attends-tu donc pour dégager le plancher ?
    Les franco musulmans ne peuvent blairer la colonie de microbes, que tu représentes à toi seul, sur le site oumma.com !

    Sache petite crotte de bique, au risque de me répéter, que la France n’est pas le legs de tes géniteurs et que les ALGÉRIENS auxquels tu dois en grande partie, la libération de la France, te disent d’aller au diable !
    Cela t’emmerde tant que ça, qu’ils aient le privilège et l’avantage, de jouir des 2 nationalités française et algérienne, à la fois ?
    Pardi ils sont chez eux, LÉGALEMENT aussi bien en France qu’en Algérie !
    Cette évidence a l’air de te torturer; alors je te conseille de t’acheter une corde bien solide et de te pendre avec, ça te permettra d’abréger tes souffrances et de soulager la couche d’ozone de ton trop plein de gaz carbonique !
    Ce qui se passe en Algérie ne te regarde point !
    Compris le bouffon ?

  2. Comme d’habitude c’est tous ceux qui n’ont ABSOLUMENT rien à voir avec le Peuple Algérien qui viennent donner des leçons de patriotisme Nous avons pu constater les manifestants de “Place de la République” à Paris Aujourd’hui c’est Strasbourg qui donnent les ordres au Peuple Algérien comment doivent se comporter nos jeunes Aussi étrange personne de ces révolutionnaires ne s’est inquiété des Gilets Jaunes ni de la montée de l’Islamophobie en Europe (Les instructions de BHL et Gluksman étaient de s’occuper de l’Algérie pas d’autre chose Que je sache jamais je n’ais entendu ces personnes protester contre les massacres des Yéménites encore moins des Palestiniens ou des Irakiens ou même des Syriens alors les Sahraouis n’en parlons pas Peut être à voir être un tantinet cohérent

  3. Mon avis,
    Le système politique Algérien et Iranien restent copie conforme.

    L’Algérie en 62, l’armée des Frontières avait balayé le gouvernement provisoire de l’époque.
    Cette armée , pour avoir un semblant de légitimité, avait inventé la notion du guide militaire.
    Ce guide militaire, qui sait tout et qui connait plus que n’importe qui le bien de la patrie, il tue et il donne aussi la vie et tout le monde doit applaudir son pouvoir absolu.

    L’Iran en 78, Khomeini avait inventé la notion du guide spirituel , pour asseoir sa politique,
    Ce guide a un pouvoir absolu, sur le président, le gouvernement et les gens.

    La seule différence, en Iran c’est écrit dans la constitution.
    En Algérie, la constitution est à la Française et le pouvoir est à l’Iranienne.

  4. Je pensais que l’armée l’aurait jouer plus fine et aurait créer des instances civiles nouvelles pour résorber la contestation.
    C’est pourtant bien dommage de gacher autant de motivation. Cela peut servir à assainir le système pour le faire mieux fonctionner. Grâce au mouvement, il aurait été simple de permettre des investissements civiques locaux et donner une orientation saine au mouvement. Du genre associations contre la corruption, élections locales avec des pouvoirs limités et locaux pour gérer honnêtement. Cela aurait donner un souffle nouveau au système en place en faisant en sorte que sa politique soit mieux mise en oeuvre. Il aurait fallut donner encore plus de liberté aux médias locaux. Ce sont d’excellents rapporteurs de ce qui passe et cela procure une soupape qui permet au peuple d’avoir une résonance et de sentir pris en compte et écouté. Un peu comme France 3 ici qui est le seul média qui fonctionne à peu près normalement sans propagande étatique trop poussée.
    Il n’est pas trop tard. On verra ce que le nouveau président annoncera comme mesures chocs pour tenter de résorber le mouvement tout en donnant une dynamique saine et pérenne. Lutter contre la corruption du bas permet d’améliorer les mises en oeuvres des politiques et donc de l’économie et du social tout en calmant la colère justifiée. Mettez le peuple au boulot, il ne demande que cela.

  5. Diaspora vous dite ne reconnait pas le principe électoral d’Algérie, cette diaspora qui a fuit le pays pour ce mettre aux service des pays ex colonisateur pour du pain et un sachet de lait.

    • Elle est déjà installée depuis longtemps c’est une diaspora qui date des années 60 et bien avant, nos vieux sont venus pour faire de l’argent, alors apprends l’histoire avant d’ouvrir ta bouche, tu viens de naître toi et vu ta façon d’écrire t’es pas né au bled alors une raison supplémentaire pour la boucler définitivement, les algériens de là-bas se battent pour leur dignité, ça fait 60 ans que ce peuple passe sa vie à dormir le long des routes à rien foutre de leur existence pendant que les élites achètent des biens à l’étranger et dépense tout leur tune dans l’armement russe et les temples pour prier, ils en ont marre tu comprends petit homme fils de France. que tu es, admire, regarde, poste toi les bonnes questions et soit pas naïf comme tu l’es petit homme.

    • Oui et certains crachent en plus sur la France. Franchement si vous y tenez, convainquez-les d’avoir le courage de leurs opinions et d’aller vivre en Algérie pour se mettre au taf et servir le pays de leurs ancêtres. Les français ne les supportent plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentaires

Les femmes noires, premières victimes de la mortalité maternelle aux États-Unis

L’hommage rendu au prêtre Hamel par Mohammed Bin Abdul Karim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale