in ,

Algérie: la vidéo d’un vieil homme, atteint du Covid-19, humilié dans un hôpital, soulève l’indignation

Depuis lundi dernier, cette scène odieuse (voir ci-dessous), qui s’est passée au sein d’un hôpital dans la wilaya de Bejaïa, n’en finit pas de susciter un immense émoi en Algérie, sur et en dehors de la cybersphère.

Choquante, intolérable et éminemment condamnable, les épithètes manquent pour exprimer la colère teintée de consternation que l’on éprouve en la visionnant. On ne peut s’empêcher d’avoir une pensée émue pour le vieil homme de 80 ans, contaminé par le Covid-19, qui a été raillé, humilié et malmené par un personnel médical d’une rare inhumanité. Des soignants, indignes de la blouse blanche qu’ils portent, que le respect dû à la personne humaine, au grand âge de ce patient et que la compassion pour sa souffrance n’étouffent guère… Et c’est un euphémisme encore bien trop doux.

Prises sur le vif par une employée de l’établissement hospitalier qui ne peut retenir un rire moqueur à la fin de la vidéo, ces images insupportables ont soulevé un tollé de l’autre côté de la Méditerranée. Et pour cause !

Elles montrent l’octogénaire totalement désorienté, tenant un morceau de pain dans la main, qui cherche à regagner péniblement sa chambre. Visiblement très affaibli, il est méchamment apostrophé par l’infirmière. Celle-ci, au lieu de se précipiter vers lui pour lui prêter assistance, préfère rester à distance pour lui demander sur un ton cassant où il était allé.

Publicité
Publicité

« Je veux rentrer chez moi », lui répond le pauvre homme. Dénuée de la moindre empathie à son endroit, son interlocutrice s’est mise à ricaner avec d’autres, avant de lui lancer sèchement : « Mais tu es malade ». Sans âmes charitables pour le secourir, le vieil homme, rongé par le coronavirus, aura en plus subi les foudres d’un autre employé de l’hôpital, qui s’est mis à lui crier dessus. Sermonné et traité comme un chien, ce patient âgé a disparu dans la salle d’isolement, plus isolé et déshumanisé que jamais dans un hôpital où, manifestement, on ne lui voulait pas que du bien…

Atterré devant de tels comportements qui contreviennent gravement à la déontologie médicale, le directeur de l’établissement hospitalier, sous les feux des projecteurs, a présenté publiquement « des excuses en son nom personnel et au nom de tout le personnel soignant à la famille du malade ». Il a formellement assuré à ses proches que « des mesures seront prises afin que de tels comportements ne se reproduisent plus à l’avenir », comme l’a stipulé son communiqué officiel paru sur le compte Facebook de l’EPH d’Amizour.

Alors que la forte onde de choc émotionnel n’est toujours pas retombée, le maire de la commune de Oued Ghir, d’où est originaire le vieil homme, a indiqué qu’une plainte avait été déposée auprès du procureur de la République. Il a également précisé que l’intervention du wali et du directeur de la santé avait été sollicitée, afin de diligenter promptement une enquête et de punir comme il se doit les responsables de cette humiliation inqualifiable.

Plus jamais ça ! L’édile, outré, a clairement signifié qu’il n’acceptera jamais que l’un de ses concitoyens soit rabaissé de la sorte, d’autant plus dans un lieu de soins par excellence.

Publicité
Publicité

Un homme âgé humilié à l'EPH Amizour !

Publiée par Assirem Aqvayli sur Mardi 31 mars 2020

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. il faut révoquer ce personnel odieux ; ces employés n”ont rien à faire dans la santé ;il faut les mettre avec les détritus ; ces barbares ; ces inhumains ; un système de santé archaïque dirigé par des ignares incompétents …

  2. C’est un comportement culturel, en France ou au Maghreb, on retrouve se manque de compassion, d’humanisme dans les populations maghrébines, c’est impossible de changer cela, sa fait partie de leur identité et sa le sera toujours, le faible et démunie sera toujours traité de cette façon par celui qui est au dessus par le contrôle, le statue, l’argent etc … et celui encore au dessus traitera le précédent de la même mauvaise façon, c’est un peuple maudit par leur propre main et chercher à les rééduquer, à les sensibiliser n’apportera que de l’hypocrisie , renseignez vous donc sur comment les femmes isolé sont traitées, et leurs enfants, c’est un peuple sans cœur et sans pitié et il ne changerons pas , alors préservez vous d’ eux .

    • On peut noter que cela se passe en Algérie, et plus précisément en Kabylie.. Soyez surs que vos voisins marocains et tunisiens ne traitent pas leurs patients de cette monstrueuse manière, donc veuillez ne pas généraliser vtre vision biaisée à l’ensemble des 28 pays du monde arabe…

  3. L’état des hôpitaux et du système de santé en Algérie est un échantillon révélateur de la déliquescence de la société algérienne et du délabrement socio-culturel entretenu sciemment par une junte au pouvoir depuis 58ans. Cette junte ,appelée localement “gang” poursuit,en bon élève,les consignes du maître mis à la porte en 1962.

  4. Premièrement ce comportement est essentiellement dû à un manque total de psychologie, deuxièmement les gens qui travaillent à l’hôpital ou dans tout ce qui est public en Algérie, croient qu’il leur appartient et que ce sont eux qui décident ce qu’ils veulent.et quand ils veulent. Ils ne se rendent pas compte que c’est tout le peuple algérien qui finance tous ces services, je ne parle même des passe-droits et de la corruption généralisée. L’Etat n’y peut rien, les gens font n’importe quoi, à commencer par les responsables à la tête de ces édifices, ils ont pris l’habitude. Les gens volent tout dans les hôpitaux, souvent ils ont une double casquette une à l’hôpital public et une autre dans une clinique privée. Il y a tellement de choses, que c’est trop long à expliquer.
    Dans les années 70, Boumediene a tout fait pour que les algériens aient un système de santé exemplaire en mettant le moyens et en formant massivement des médecins, des infirmiers etc…, mais ceux qui sont arrivés derrière lui ont tout massacré, les crises économiques aidant cela finira par tout achever surtout avec l’avènement des cliniques privées douteuses.
    Ce qui est triste, c’est que ces gens sont souvent en première ligne dans le Hirak.

  5. C’est à l’image d’un “jeune” pays, complètement ravagé par la corruption qui a recouvré ses lettres de noblesse. il en devra forcément passer par cette phase délétère avant de rejoindre l’univers de la justice et de l’équité.

    Ma mére a été victime d’un avc, il y a 5 ans environ, et elle ne doit son salut qu’en celui d’avoir trouvé de l’aide dans une clinique privée et à quel coût. Il était 4h du matin et l’hôpital dans lequel elle s’était rendue, n’était pas du tout équipé et tout juste capable de l’aider. Elle a été prise en charge par le service d’urgence et l’ infirmière chargée de lui faire une prise de sang, se servira d’un gant en latex pour lui faire un garrot. Elle s’y est pris à plusieurs reprises pour la piquer si bien qu’à la fin son bras fut meurtrit et couvert de bleus.
    Quand “soignée” et à peu près remise sur pied, elle s’est immédiatement rapprochée d’une clinique privée et à partir de laquelle, nous (sa famille) avons fait le nécessaire pour qu’elle rejoigne l’hôpital de la Timone à Marseille où elle réside.
    Quelques mois plus tard, elle se rendait en Algérie avec dans ses bagages un carton de garrots qu’elle a immédiatement donné à l’hôpital public. Horrible à plus d’un titre quand j’y repense mais…
    C’est une des raisons pour lesquelles les étudiants, les médecins, bref les cerveaux s’en vont ailleurs, ils ne trouvent pas matière à rester chez eux pour des raisons multiples qui sont totalement légitimes et que tous connaissent, les dirigeants algériens déjà à commencer et un peuple à son image.
    L’exemple récent du journaliste qui a dénoncé un envoi de masques vers l’hôpital Militaire à Alger par une entreprise chinoise, participe complètement de cet état d’esprit qui règne en Algérie et du malaise qui perdure s’agissant de garder sa matière grise chez elle et à défaut, de recourir au système d(ébrouille) avec les moyens du bord.
    Comment un pays qui a vu passer dans ces caisses autant d’argent, se retrouve aujourd’hui avec des hôpitaux délabrés, lamentables et vides de fournitures? Comment un pays qui regorge de richesses naturelles voit ses infrastructures aussi viles et ausi peu soignées. Comment un pays comme la Corée, est devenu en à peu près autant de temps, si riche et si prospère et avec beaucoup moins de moyens? C’est la raison pour laquelle le hirak est né et franchement, qu’il dégage tous ces fichus voleurs qui ont salis l’âme des martyrs.
    Comprend bien ceci le roy du sale ami, s’ils sont venus piquer le job des français c’est parce qu’ils n’avaient pas le choix. Quand on passe le plus clair de son temps à guerroyer chez les autres en semant la zi(zani), on finit fatalement par récolter les fruits du désordre occasionné. Et c’est le pleurnicheur qui te le dit !

    • Entièrement d’accord avec votre analyse.
      J’ai déposé dans un commentaire un apperçu sur la “santé” au maroc. La santé publique est délabrée voire, inexistante. La santé est à deux vitesses. Au parlement, cette année, DEUX voix uniquement en faveur d’une augmentation du budget de la santé ( qui est de 4%- l’OMS préconise un minimum de 12% !!!) et de l’enseignement. DEUX seulement, tous le reste des enfoirés contre. Bref
      Pour compléter votre propos sur les medecins africains qui partent en europe, il est vrai qu’il le fassent par déceptions, mais aussi les pays d’accueil le font par besoin loin de toute charité:

      Un medecin ne se prépare pas en un an. Quand il arrive dans un village en france ou ailleurs, c’est un fruit de la pure sueur africaine qui bouche les trous désertés où certains medecins de compagne payent (??) pour qu’on reprennent leurs cabinet et que leurs patients continuent à avoir un medecin.

      C’est aussi profitable pour un état ayant fait le choix de tailler dans la formation de medecins et se servir dans la matière grise africaine comme les autres ressources.
      et je passe les cliniques parisiennes qui fermeraient si on mettait dehors les medecins “bougnoules” qui les tiennent.
      Franchement, dans cette situation, ni les peuples du nord et encore moins ceux du sud ne gagnent.
      C’est vraiment de nature perdant -perdant

      Je pense que cette malheureuse pandémie est une occasion pour que les peuples se prennent en mains. Les politiques à la soldes se nourrissent de la résignation

    • @Rachid Zani: la scène ci-dessus n’a rien à voir avec votre analyse.
      ici, il ne s’agit pas de manque de moyens matériels, mais de manque d’humanité, c’est malheureusement souvent le cas dans les hôpitaux du bled. Ce que vous appelez des “cerveaux” prennent souvent de haut leurs patients et les traitent comme du menu fretin. Ma grand-mère m’en a parlé des infirmières qui lui parlaient mal là-bas!
      En France, j’ai pu constater leurs problèmes de comportment, quelque soit le domaine de compétence d’ailleurs, et quand vous êtes une femme née en France, vous devez parfois tenir tête à des enragés frustrés d’être de perpétuels étrangers. Ils n’ont rien à voir avec la première génération d’immigrés et leur humilité.

      • Sauf à vous heurter, c’est la même chose. La corruption a tout gangrené jusqu’au plus profond des paradigmes et a donné ce: je ne pense qu’à moi, rien qu’à moi et j’en veux que pour moi.

        Ce n’est ni plus ni moins qu’une forme aigu de l’égoïsme primaire le plus vil.

        Mes parents sont shahid, ma mère surtout. Elle a participé à la guerre libération , avec ses moyens et quand elle nous raconte ça fait froid dans le dos. C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé à 20 ans et sous l’égide des accords franc-algériens bien évidement(ça c’est pour le roy des âmes bien nées, de rendre service à l’Algérie, c’était en 1986.

        Je l’ai fait pour connaitre l’histoire, son histoire. Je voulais m’imprégner du ressenti qui était encore frais quand les rues grouillaient de militaires et que l’armée était encore très prégnante dans la vie de tous les jours.

        Et pourtant Hayat, et Dieu sait que l’ai dit, je ‘ai écrit ici même, la vie était tellement belle et si merveilleuse en France. Je ne l’ai pas fait contre la France, je voulais savoir et j’ai su en quelques sortes, mais ce que j’ai vu après, cette longue descente aux enfer, ce pourrissement, des deux cotés du reste, m’a obligé de revenir sur ce que je croyais acquis et que je tenais pour vérité vraie. Un pays qui sort de la guerre et qui a vu sa mémoire dévoyée, ne peut pas revenir au premières loges du monde moderne(abouti) sans en payer le prix fort et sans en passer par des travers délétères.
        Contrairement à la France, un pays à l’histoire millénaire ne peut pas tomber dans ce genre de travers. Son expérience, sa sagesse, sa richesse même, l’en empêchent. Un “jeune” pays par contre et nouvellement élu, doit en passer par les pires vilenies s’il veut en acquérir l’expérience suffisante et nécessaire. Un enfant se brûle la main près du feu, en touchant la plaque par exemple et l’on ne l’y reprendra plus. Pourquoi le bled avec toutes les galères qu’il a vécu et durant toutes ces années, n’en fait pas autant quand il peine à tirer les leçons utiles à son développement?
        Et quel pire drame qu’en celui de donner un trésor à un quelqu’un qui a été privé de tout et quand cette richesse fût aussi grand que l’Algérie. C’est comme ça que la France voit le truc, Elle continue d’ étendre son aura sur un pays qu’Elle n’a pas complètement quitté.

        Tiens j’ai une question: de quoi la France est-elle riche? De son argent(liquidités) ou de son immobilier(musées, avenues, châteaux etc…)? Et à l’inverse de quoi l’Algérie l’est-elle? Du pétrole et du gaz qui gît sous son sol ou des liquidés énormes qui croupissent enfouies dans les bas-fond du crétinisme de ceux qui s’en réclament?

        Et de nous ranger derrière cette sagesse indienne, nous ferait le plus grand bien car:

        “Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas.”

        Bien à vous Hayat et merci aux algériens pour leur patience et leur tolérance.

  6. Ça serait bien de mettre des sous titres. Tout le monde ne comprend pas l’arabe ici. Et je préfère avoir la source que son commentaire. Je pensais qu’on était sur un site francophone, voire français.

      • Drôle votre réponse. Aime bien. Content de vous revoir marocain. Vous avez terminé de faire votre boudin dans votre coin ? Ne reste plus qu’à vous rabibocher avec Cheyenne pour reformer votre duo impayable qui fait mon délice. Le maître vous pardonne. Vous évitez cette fois ci la flagellation.

        • Vous êtes sur un site musulman francophone.Si vous ne comprenez pas l’arabe,tant pis pour vous,car ce site est polyglotte et les langues et les dialectes parlés sont aussi multiples que la diversités des musulmans qui lisent ce site.L’intrus est bien ignorent et isolé ,enfermé qu’il est dans une seule langue et coincé dans un seul pays.

  7. mauvaise interpretation UN PROPHETE ENVOYE PAR ALLAH OH ALGERIENS VOYEZ VOUS ALLEZ MOURIR DE FAIM COMME MOI VOUS SEREZ FAIBLES ET TITUBANTS COMME MOI UN VIEUX CROUTON DE PAIN ET DE L EAU CROUPIE VOUS SERA UN TRESOR PLUS DE BLE POUR LE BLE PILLAGE DEJA EN COURS IL RESTE L HUILE DEVALUATION DU DINAR SITE DAYLI FX BOURSE ECRITURE AMAZIGH BIEN D HONORER LES GRANDES PIERRES

  8. Il y en a, parmi les croyants, qui doutent et se demandent pourquoi il y a un Jugement dernier, et donc pourquoi il y a un “enfer” pour certains, et pas seulement la paix et le salut éternel (par rapport à ce que disent les Ecritures). Pour ma part, quand je vois ce genre de scènes, je comprends beaucoup mieux.

    • Baptiste Brodard : Pour ma part, je trouve plutôt triste, qu’il faille se servir, de notions comme le paradis, et l’ enfer, pour les gens essayent d’ avoir un peu d’ humanité, si t’es pas sage, tu auras une fessée, lol

  9. Ces comportements ne changeront pas par une administration ferme ni par des lois dites républicaines, encore moins par des religieux hors du temps.

    S’il y a un militaire correcte en Algérie c’est grâce à son éducation parentale et nullement l’école militaire.
    S’il y a un médecin correcte en Algérie, c’est grâce à son éducation parentale et nullement à la déontologie médicale.

    Bien sur, on a fait un lavage de cerveau aux gens , il arrive que les gens correctes fassent des erreurs, deviennent carriéristes, mais correcte veut dire conscient du mal et de son origine.

    En attendant, c’est la vallée des lépreux et les maisons de la peste.

  10. Des pourritures, il n’y a pas d’autres mots pour qualifier le comportement.

    Dégagez les de cet hôpital ils ont rien à faire dans une enceinte hospitalière.

    • souad hassan aden : Tu as raison, il n’y en a déjà pas beaucoup, alors, si tu les fout a la porte, il n’ y en aura plus du tout, on reconnaît les lumières !

      • Tu viendras peut-ètre les remplacer,toi l’humaniste compatissant et s’il n’y a pas assez de personnel comme toi,on expédiera les demandeurs de soins chez toi ,via les canots pneumatiques chaque fois que la météo sera favorable en méditerranée.

        • il y a des milliers de jeunes filles et de jeunes hommes qui sont au chômage, qui sont hautement qualifiés pour occuper les postes de ces pourritures.

          On se dit “musulman” et les non musulmans ont beaucoup plus d’humaniste, de bienveillance, de respect de la vie, de conscience professionnelle que ces pourris que l’on voit dans ces vidéos.

          Bref, ce comportement est immonde à tous les niveaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

A la découverte des plus belles mosquées du monde

Coronavirus : les Américains appelés à se couvrir le visage à l’extérieur