in

Alain Juppé surclasserait Sarkozy lors du second tour de la primaire UMP, selon un sondage

Entre le « meilleur d’entre nous » pour une Chiraquie dont il fut longtemps le dauphin tout désigné, et l’ex-président du « mouton dans la baignoire » qui a la karchérisation politicienne qui le démange toujours, le cœur de la droite balance, mais de plus en plus nettement en faveur du premier : Alain Juppé.

Il y a de la graine de champion chez l’actuel maire de Bordeaux, comme le démontre de manière éclatante un sondage Odoxa réalisé sur internet, les 21 et 22 mai, pour le compte du Parisien, auprès d’un panel représentatif de 911 personnes inscrites sur les listes électorales, où il dame le pion en beauté à Nicolas Sarkozy, son plus sérieux rival égal à lui-même, toujours aussi démagogique et agité…

Ainsi, si la primaire 2016, interne à l’UMP et ouverte à l’UDI, se déroulait aujourd’hui, et après un premier tour de chauffe où les deux ténors et prétendants à la présidentielle récolteraient le même nombre de voix, soit 39% chacun ( à ce petit détail près que Sarkozy enregistrerait une baisse sensible de -6%, et Juppé une hausse notable de + 4% par rapport à avril, Bruno Le Maire se classant troisième avec 12%), c’est le second tour qui creuserait l’écart. En effet, 55% des personnes sondées, qui se préparent à « voter à la primaire », plébiscitent d’ores et déjà Alain Juppé, contre 45% qui infligeraient un cuisant camouflet à Sarkozy.

Il est à noter que la cote de popularité de l'ex-oligarque, ce libérateur cynique de la parole raciste, et artisan de sinistre mémoire de la bouc émissarisation de l’islam mais aussi de la remise en selle du FN, reste au beau fixe parmi les sympathisants UMP (58%), tandis que celle de l’ancien ministre des Affaires étrangères monte en flèche chez les militants de l’UDI qui seraient 67% à en faire leur candidat providentiel, contre 24% en faveur de Bruno le Maire. Seulement une poignée d'entre eux (9%) miseraient sur Sarkozy.

Globalement, 66% des sondés disent «préférer» le maire de Bordeaux, 30% le président de l'UMP et 4% ne se prononcent pas. 91% des sympathisants de gauche préfèrent Alain Juppé, 8% Nicolas Sarkozy. Par contre, 52% des sympathisants de droite (59% des sympathisants UMP) ont une préférence pour Nicolas Sarkozy, contre 45% (40% des sympathisants UMP) qui penchent pour Alain Juppé.

Ces premières projections électorales pronostiquent également la course en tête de Marine Le Pen (30%)  devant Nicolas Sarkozy (25%), lors du premier tour de la présidentielle, François Hollande faisant alors figure de lanterne rouge avec 17% des voix, et se voyant éliminé d'office. Mais ce scénario serait tout autre si Alain Juppé briguait officiellement l’Elysée, car loin de se contenter de talonner l’héritière du frontisme, il la surclasserait avec 34% des voix, le président Hollande restant abonné à la plus mauvaise place, la troisième, sombrant de 17 à 16%.

Dans l'éventualité d'un second tour contre Marine Le Pen, Alain Juppé ferait triompher la droite, à coup sûr et plus largement qu’avec Sarkozy, le mauvais cheval… Le premier magistrat de Bordeaux l’emporterait haut la main avec 67% des voix, contre 33% pour la présidente de l’extrême droite française. 

Enfin, si on reprenait les mêmes pour voir se rejouer le même duel qu’en 2012,  à savoir Sarkozy vs Hollande, le patron de l’UMP tiendrait là sa revanche avec 58% contre 42%, et dans le cas où Alain Juppé serait le nouveau challenger de l’actuel chef de l’Etat, il le battrait à plate couture en obtenant 71% des voix contre 29%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Israël appelle Platini à la rescousse

Zahra Lari, première patineuse en hijab se prépare pour les JO de 2018