in

Ahed Tamimi fait la “une” de Vogue

C’est une photo de la jeune résistante palestinienne que Vogue Arabia a choisi de mettre en “une” de couverture, en ce mois d’octobre.

” Depuis le 29 juillet, jour de ma libération de prison par Israël, je suis considérée comme un porte-parole de la cause palestinienne, ce qui n’est pas facile, car je n’ai plus d’intimité, et cela fait peser une lourde responsabilité sur mes épaules. Mais je n’ai pas le choix : c’est l’occupation qui me place dans cette position “, confie Ahed dans Vogue.

Elle y décrit ses 8 mois en prison, avec les réveils à 5h30 tous les matins pour compter les prisonnières, puis à 8h pour la fouille des cellules. Pas le droit à des activités extérieures, et interdiction d’organiser des cours collectifs avec les 25 autres détenues, comme elle essaya de le faire. Quant aux visites, 45 minutes tous les 2 mois, derrière une vitre, et seulement pour les membres les plus proches de la famille.

Elle parle des plus de 300 autres enfants qui restent derrière les barreaux des geôles de l’occupant.

De Nurhan Awwad, arrêtée à l’âge de 16 ans et condamnée à 13 ans de prison, accusée d’avoir tenté de tuer un soldat. Elle avait assisté à l’exécution de son cousin, alors qu’ils se promenaient tous les deux. Elle-même a été blessée par l’armée et hospitalisée. Elle a 18 ans actuellement.

La plus jeune détenue palestinienne, Hadia Arainat, a 16 ans, et est emprisonnée depuis 3 ans. Elle aussi est accusée d’avoir voulu tuer un soldat. Elle a été arrêtée sur le chemin de l’école à Jéricho.

” Et je suis moi-même en sursis pendant 5 ans. Ce qui veut dire, qu’ils peuvent m’emprisonner à nouveau à la moindre déclaration que je peux faire et qui ne leur plairait pas.

Je voudrais mener une vie normale, j’aime les vêtements, le maquillage, les glaces, et sortir à Ramallah avec mes copines. J’aimerais aller vivre à St jean D’Acre et me baigner, voir Jérusalem, mais comment pourrais-je être une adolescente “normale” ? Mais deux parents ont fait de la prison. J’ai vu mon père être emmené par l’armée israélienne, alors que j’avais 3 ans. Et mon frère aîné est actuellement en prison aussi.”

” Nous réagissons face à l’occupation et je ne vois aucun signe d’amélioration. Au contraire, les colonies prospèrent, il y a de ce fait davantage de checkpoints. Il n’y aura jamais deux Etats. Nous y avons cru avec les accords d’Oslo, mais voyez le résultat ! Et pourtant, nous voulons vivre dans une Palestine Libre ! ”

Une interview saluée aussi bien par Jewish Voice for Peace que par le Huffington Post, qui a twitté : “Yes Vogue. Yes.”

Mais en Israël, Sacha Rojtman Dratwa, à la tête de “l’Unité de Contre-déligitimation” (une appellation qui ne s’invente pas !) a qualifié l’interview de “nouveau visage de la machine à propagande palestinienne”. Et en matière de propagande, il en connaît un rayon !

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://en.vogue.me/fashion/perspectives/ahed-tamimi-palestine-open-letter/

CAPJPO-EuroPalestine

18 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Mouai – Pour toi des fachos, pour eux des terroristes.
    Binaire. Deux positions extremes qui pour l’instant interdisent tout cheminement vers ce qui finalement sera.
    Pro israeliens et pro palestiniens des diasporas sont dans l’émotion la plus totale aujourd’hui, étant en partie seulement concernés, puisque absents physiquement du terrain.
    Tu pourrais me répondre que je peux en parler a mon aise, n’étant pas meme en partie concerné moi meme.
    Un pro israélien pourrait me faire exactement la meme réflexion.
    Et c’est vrai.
    Mais le fait que justement je ne sois pas concerné directement ou indirectement fait que je peux plus facilement avoir une vue plus impartiale de la situation, sans émotion aucune.

    • Un système binaire peut aboutir à une complexité digne des plus grands calculateurs (le plus grand se trouve en Chine actuellement).
      Le pragmatisme c’est pas mal non plus. Il vous ferait découvrir l’infaisabilité de la chose. Il suffit encore une fois d’avoir une carte sous les yeux, observer la géographie et la démographie.
      Puisque vous ne semblez pas être intéressé aussi pronfondément que le serait des “pro israeliens” et des “pro palestiniens”, laissez moi vous immerger un peu.
      Lors de la création de l’Etat JUIF israelien, un Etat ARABE palestinien (c’est-à-dire, juif, chrétien, musulman, athée, agnostique) a été créé et existe sinon tout le monde ne parlerait pas de colonisation et de reconnaissance. C’est un fait juridique : point d’Israel sans Palestine.
      Mais que faire pour les israeliens car selon le plan de partage, ils auront deux problèmes majeurs : la démographie et les ressources qui ne manqueront pas d’enrichir la Palestine. C’est donc dans la tête de nos belligérents pour le moins criminels et non innocents une solution détestée : je rappelle tout de même que les gens auxquels ils ont volé leur terre sont encore vivants et aimeraient peut-être rentrer en Israël une fois la paix annoncée comme les colons pourraient rester en Palestine.
      Donc accepter un petit Etat ne leur suffira pas car il est non viable (on oppresse pas des gens indéfiniment en étant minoritaire), ni économiquement ni à flatter leur égo messianique. Leur solution est donc de diminuer la population palestinienne le maximum possible par tous les moyens afin de créer un seul Etat avec des arabes non juifs en minorité. Et comme cette terre n’a de frontières ethniques que celles de nos géographes du 21ème siècle. Cela prend une dimension inquiétante.
      Rajoutez à cela que la seule légitimité avancée est biblique et religieuse pire elle est messianique. Donc quand vous venez avec un acte de Notariat biblique et une prose talmudique messianiste et que vous dîtes Dieu l’a écrit et l’a dit : tout le monde dehors! à des gens qui sont sur cette terre depuis des millénaires. Vous croyez qu’il va se passer quoi ?

      Donc qu’on le veuille ou non, c’est un problème insolvable et ce n’est pas juste une question d’être pro ou anti ou je ne sais quoi.
      Relisons l’histoire, on observera que toute entité exogène qui est venue conquérir cette terre au nom de leurs textes n’ont jamais pu réaliser leur conquête bien longtemps. 1 millions d’israeliens sont des russes de souche ! Beaucoup sont de l’Europe de l’Est, du Maghreb etc etc C’est donc bien une justification religieuse qui est le fil conducteur. Encore une fois, toute population exogène à la terre sainte a finit par rentrer chez elle rapidement s’ils n’étaient pas capable de respecter le multiculturalisme et la population présente.

      Tout le monde le sait, cela durera un temps jusqu’à ce que cette région se recompose et reprenne pied. Même la tentative de recomposer le moyen-orient pour le dominer entièrement a échoué car sa dynamique est hors de contrôle.
      Les régimes religieux extrêmistes ont beau se soutenir comme Israel et l’Arabie saoudite le font, ils sont destinés à disparaître sous la pression des peuples et de la dynamique de la region car ils deviennent de plus en plus iniques.
      Je ne pense pas que la dissolution du régime sioniste aboutira à un rejet de sa population. Je pense plutôt à une fuite des intéressés (qui sont au pouvoir) comme ils avaient su le faire une fois le bolchévisme tombé. Quant à la population, à mon avis elle pourra parfaitement vivre sous un pouvoir qui respecte la diversité comme cela fut avant ces drames et malheurs. Que cela vienne des juifs, des chrétiens, des musulmans ou athées, le respect, la liberté et l’auto-détermination des peuples doit être rétabli. Que cela s’appelle Israël ou Palestine ou autre, on s’en fout. Israël est un nom juif, chrétien et musulman car même ce nom est multiconfessionnel. Que ce soit des juifs, des musulmans, des chrétiens qui dominent, on s’en fout. La bonne gouvernance de justice sociale et de mérite n’a ni visage ni couleur et c’est la seule qui pourra durer.

      Alors maintenant, sans jeter l’opprobre sur qui que ce soit : Qui a intérêt à opprimer et détruire ? Qui a intérêt à la libération des peuples ?
      La réponse à ces deux question est très personnelle car elle montre les justes et les injustes entre lesquelles se trouvent les hypocrites. La destinée de chacun est écrite d’avance. L’un gagne dans le pire, l’autre dans le meilleur. Les calculs sont vites résolus : dans l’immédiat l’un est gagnant alors qu’il sera perdant sur la longeur et vice versa.

      PS: dans tous les cas, la résolution du conflit échappera de plus en plus aux grandes puissances car elle appartient aux peuples intéressés. C’est eux le thermomètre de l’oppression et de l’injustice. Et je ne crois pas que les peuples de cette région sont destinés a être écrasés encore longtemps car la liberté triomphe toujours.

      PS2: La disparition de la Palestine pour info ne sera pas une mauvaise nouvelle que pour les palestiniens mais pour les israëliens surtout car ils n’auront plus aucune assise juridique sinon par la force. Hors tout groupe qui ne tient que par la force contre la population sous son pouvoir et sa terreur tombe un jour ou l’autre! Combien même celui-ci ravage son environnement à l’instar de ce que les mongols avaient fait à la région. C’est une constante de l’histoire que les israeliens semblent avoir oublié alors que ses amis essaient de les raisonner pour signer la paix, décoloniser et entamer une normalisation. A la place de ça, ils ont préféré une fuite en avant droite extrême.

      L’avenir parlera de lui-même mais la dilectique de l’histoire n’est pas en leur faveur.

      • @Mouai

        Pas du tout d’accord sur l’analyse, mais je vous concède le fait qu’elle est divinement bien présentée. Rationnelle, argumentée, bien écrite… Bref, j’ai eu plaisir à la lire.
        A part ça, il est évident que les israéliens ont l’intention de procéder à un nettoyage ethnique, opération qui a déja commencé. J’ai déja signalé le fait qu’on assistait à un remake de la conquête de l’ouest, vaguement freiné par la présence de la télé.
        Notez au passage le fait que les coloniaux qui n’ont pas exterminé les indigènes se sont tous faits virer, après quelques décennies de conflit larvé.
        Les exceptions sont le USA, et l’Australie. Ceux là ont tué tout le monde.
        Ca fait un bail que les juifs israéliens ont intégré cette évidence. Suprême paradoxe, le peuple emblématique du victimisme se retrouve, sans doute sans l’avoir vraiment voulu, dans le camp des génocideurs. Ca nous confirme une évidence. Ce sont les circonstances qui font de nous des bons ou des méchants. On vous envoie combattre en Algérie, contre votre gré, et vous devenez un gros facho tortionnaire. Des fois, ça ne prend que quelques jours. Je vous rassure, j’étais gamin à cette époque, si bien que je me suis retrouvé sur les barricades de 68, comme tout le monde.
        Mais ai-je vraiment décide de quoi que ce soit? C’est le flux de l’histoire qui décide. A quelques kilomètres près, vous vous retrouvez dans la Wehrmacht, ou à Dresde, au Stalag 17. Et vous y assistez à la destruction de la ville par les forces du bien, avec des bombes au phosphore, tout ça pour rien.
        Il n’y a jamais de bons dans le monde réel. Et encore moins de logique. Mais les israéliens raisonnent juste, en éliminant leurs victimes avant qu’elles ne les massacrent. Nul doute que, dans quelques décennies, après la fin du monde, on chantera leurs exploits, comme on chante ceux de Buffalo Bill, ce gros con de fermier génocideur devenu emblème de l’Amérique conquérante.
        Puis, les derniers survivants s’éteindront, et la Terre revivra. Les rats prendront le pouvoir, et imposeront leur Charia. Tous les rongeurs ne seront pas forcément d’accord. Certains prôneront même une juste répartition du fromage. Et probable que ça entraînera de nouveaux conflits. C’est la vie.
        On s’en fout.

      • @Mouai – C’est un point de vue.
        Mais les israeliens (de la diaspora ou pas) en ont un autre, qu’ils défendent avec la meme conviction, la meme fougue.
        Je ne suis pas miterrandolatre, loin s’en faut, mais la formule ”Il faut laisser le temps au temps” prend ici toute sa puissante signification.

  2. Le problème réel des palestiniens ce n’est pas seulement l’occupation israelienne, mais surtout l’aide totale et inconditionnelle des USA et de certains pays européens tels la France, la GB et l’Allemagne. C’est cette aide, ou le silence complice, qui permet aux israeliens de s’asseoir avec mépris sur toutes les résolutions de l’ONU. En fait, Israel ne respecte que la résolution de 1948 qui donne naissance à cet Etat d’apartheid.

  3. Le gros bêta de cheyenne pourquoi tu défend les juifs sionistes qui font souffrir les malheureux palestiniens ? Tu es sans coeur , impitoyable , tu es aveugle , sourd , en plus de ça mué ! La preuve tu comprend rien à rien !!! Et lorsque tu post t’es commentaires ont dirai un mué ont comprend rien de ce que tu dît la cohérence ça s’apprend , regarde autour de toi et dît moi ce que tu voie ? Des hommes et des femmes doué de raison , ou bien des chimpanzés !!!….

  4. “Mais” deux parents ou “Mes” deux parents 😉 Pas obligé de publier mon commentaire pour cette remarque. Vous faites du beau travail Oumma. Toujours intéressant de lire vos articles.

  5. Et pourtant il faudra bien arriver a la solution des deux états.
    C’est la seule solution viable dans cette région.
    Aucune des deux entités ne détruira jamais l’autre, donc deux états cohabiteront inéluctablement.
    Reste a savoir quand.
    Mais ca viendra un jour.

    • @Pat

      Le conflit est installé depuis 70 ans, et aucune amélioration n’a été constatée. On a plutôt l’impression d’assister à un remake soft de la conquête de l’Ouest. Je crois que l’état d’Israël a l’intention de conquérir toute la Cisjordanie. Ensuite, il prendra Gaza, puis virera les arabes israéliens. Et c’est assez logique. Les pays coloniaux qui n’ont pas exterminé les indigènes ont du renoncer à leurs possessions.
      Vous avez tort en pensant qu’il n’y aura pas de vainqueur. Mais l’état d’Israël demeurera isolé et vulnérable, car enclavé en zone hostile. Ceci dit, chacun sa merde. On s’en fout.
      Ben oui! Ce qui nous intéresse, c’est le dernier DCD de Johnny. Et qui va toucher les droits? Nettanyaou ou le fils Arafat?

      • @patrice – Je ne connais malheureusement pas les intentions de ces deux entités.

        Mais hormis la coexistence des deux états, je ne vois pas quelle pourrait etre la solution.
        Penser qu’Israel détruira la Palestine ou que l’inverse pourrait se produire est pure chimere.
        Et penser que l’un ou l’autre puisse sortir vainqueur en est une autre…mais vainqueur de quoi?
        Il faut etre sérieux.

        C’est vrai que tout cela dure depuis 70 ans.
        C’est long, pensons nous.
        Mais 70 ans au regard de l’Histoire, ce n’est rien.

        Un état agé de 70 ans est un état jeune. Tres jeune.
        Un second état finira par voir le jour et ils seront bien obligés de s’entendre.
        Mais ce dernier n’existe pas encore.

        Wait and see.

        • “Je ne connais malheureusement pas les intentions de ces deux entités.”
          L’intention d’Israel est pourtant évidente. Il faut vraiment faire l’autruche bigleuse pour ne pas voir la réalité. Une simple carte des colonies le montre et ne parlons même pas des ressources entièrement contrôlées.
          Sinon c’est beau d’y croire! Moi Israel m’a ôté tout espoir! Des fachos aux commandes pour qui les Palestiniens sont moins que des animaux. Malgré les croisades intempestives et destructives, les chrétiens d’Europe l’avait colonisé 84 ans. On verra si les sionistes feront mieux. En tout cas niveau oppression, destruction et génocide ils s’en sortent pas mal du tout.

      • @patrice
        La solution des deux états est la fable que raconte Israel et ses sayanims (Nous en avons quelques exemples sur ce site) sans l’intention de la réaliser. Pour l’instant ça leur donne le temps de s’installer et de réaliser progressivement l’épuration ethnique et le génocide qu’ils ont entrepris. Ils nous prennent pour des imbéciles et je pense que les états occidentaux feignent de croire à cette fable par lâcheté et hypocrisie.
        Les états ne sont pas les peuples, un éveil des consciences s’effectue peu à peu. Culpabiliser ces derniers pour des faits pour lesquels ils ne sont pas responsables afin de les faire taire n’a qu’un temps. Les informations malgré la propagande et la mise sous boisseau de la presse parviennent au monde entier. L’injustice est tellement flagrante que des mouvements de protestation et de lutte se mettent spontanément en branle. Les états complices ont intérêt à en tenir compte s’il ne veulent pas être balayés par la vague de protestation. Attention au retour de bâton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fable du libéralisme qui sauve le monde

Cas’ Algéria, le festival qui crée un pont entre les Algériens et les Marocains