in

Affaire Merah : le gouvernement bloque l’enquête parlementaire

Mardi, Oumma avait relaté l’émergence d’éléments troublants à propos de la connexion passée entre Mohamed Merah et le monde de l’espionnage.  Suite au scoop révélé par un quotidien italien faisant état d’une collaboration entre l’assassin putatif de Toulouse-Montauban et la DGSE, nous avions en complément divulgué l’importance d’un aspect particulier: la relation de connivence unissant Nicolas Sarkozy et Erard Corbin de Mangoux, responsable du renseignement extérieur. L’identité de ce dernier, sur laquelle nous avions insisté dès mardi, est mise en avant aujourd’hui dans la presse traditionnelle.

Ce vendredi après-midi, un communiqué laconique des ministères de la Défense et de l’Intérieur faisait savoir que Gérard Longuet et Claude Guéant avaient « décidé de ne pas donner de suite favorable » à l'audition des chefs des services du renseignement organisée par la majorité socialiste du Sénat.  La commission sénatoriale en charge du contrôle de l'application des lois avait émis le souhait d’entendre la semaine prochaine Erard Corbin de Mangoux ainsi que Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur (DCRI).

Secret d’Etat

Ce refus gouvernemental n’est pas sans rappeler celui exprimé par l’administration Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. C’est seulement au bout d’un an, et grâce aux pressions exercées par les familles de victimes, que le président américain acceptera la création d’une commission d’enquête parlementaire, dotée cependant d’un faible budget. Son obstruction était la traduction d’une volonté constante tout au long de ses deux mandats : celle consistant à dissimuler les incompétences des services de renseignement, voire leurs accointances avec la nébuleuse terroriste. Qu’en sera-t-il pour la France et l’affaire Merah ? L’élucidation de nombreuses interrogations dépendra d’un facteur essentiel : l’identité du futur occupant de l’Elysée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A quand une interdiction de prier dans les mosquées ?

Exclusivité Oumma : Merah selon Marc-Edouard Nabe