in

Accueillons la joie, accueillons Mohammed! ﷺ

Ce mois de Novembre est marqué par un évènement bien particulier dans les cieux: la naissance du Prophète Mohamed ﷺ. A l’occasion de cet évènement grandiose dans l’histoire de l’humanité, interrogeons-nous sur notre compréhension de sa vie et de l’Être qu’il incarnait ﷺ.

Le croyant est celui qui, s’il lui arrive un évènement heureux, il remercie Dieu et c’est là pour lui une bonne chose, et s’il est l’objet d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore une bonne chose pour lui. Voilà un des enseignements clés du Messager de Dieu ﷺ, expliquant que ce degré de satisfaction et de grâce est la qualité exclusive du Mu’min (le croyant). La vie est ainsi faite: de monts et de vallées, de hauts et de bas. Quel que soit l’évènement dans sa vie, le doué de foi al Iman en ressort gagnant. Et ce, en dépit des épreuves pouvant lui sembler insurmontables à certains moments. En réalité, le terme mu’min est bien plus profond que sa traduction par le terme de “croyant”. Mu’min vient de la racine amina, qui signifie « trouver l’assurance et la sécurité » Celles-ci venant essentiellement de Dieu. Amina, c’est aussi « devenir doux, malléable, perméable, façonnable. » À l’image de la terre recevant la pluie lorsqu’elle descend du ciel aminat al ard. Voilà la condition du véritable Mu’min: il se laisse naturellement façonner par Dieu et Sa révélation, sans résistance. Celui qui se montre perméable face à toute situation, celle en apparence bonne comme celle en apparence mauvaise, goûtera à la véritable joie de vivre Mohamadienne: Ar Rida. 

Ar Rida embellit l’existence humaine…

Ar Rida est un sentiment qui prend l’effet d’un éclat de joie profonde, intime et inébranlable à la fois. La joie de vivre sa foi et la joie de vivre sa relation avec son Seigneur, son Bien-Aimé, en toutes circonstances, en tout moment. 

Publicité

Nos pieux prédécesseurs qui vivaient et respiraient la Sunna du Prophète ﷺ, s’abandonnaient volontiers à cet amour comme si le Prophète ﷺétait le poumon de ce monde. Ainsi au rythme de la pulsation de leurs cœurs nous ont-ils appris à chanter et répéter ces litanies, dans lesquelles le cheminant découvrait l’amour et comment aimer. Quel drame que notre nouveau monde perde ces véritables universités de l’Amour de Dieu et de Son Prophète car on y recevait des enseignements fondateurs, et les femmes et les hommes s’y rassemblaient dans une joie de vivre humaine, qui transcendait les époques et les civilisations, car le Beau est beau, et Mohamed est  Mohamed! ﷺ

En cherchant quelque peu dans ce patrimoine précieux et ces jardins du Paradis, on retrouve une poésie comme on en n’écrit plus de nos jours. Une poésie de l’instant et de l’expérience. Celle qui retrace l’inspiration de gens de Dieu ayant vécu l’ascension exaltée vers leur Créateur. 

Il est grand temps de renouer avec cette tradition !

Et si le secret du renouveau résidait en cette simple faculté et facilité à célébrer sa joie de vivre dans l’adoration? Et s’il y avait en cette simple intention et orientation du cœur, une révolution et un changement de paradigme complet pour notre condition humaine? Nous nous laissons affecter, attrister, angoisser par le rythme et les évènements de cette vie qu’il faut consommer, et qui en réalité nous consume de l’intérieur…   

Publicité

Pour que l’Amour du Prophète Mohamed devienne une institution bénéfique pour l’humain d’aujourd’hui et de demain, il nous suffit de nous assoir et de nous exposer à cette lumière, de la réfléchir (dans tous les sens du terme) afin de la libérer. Est-elle captive? Non. Mais le monde arabo-musulman s’est fâcheusement “offert” le monopole de cet héritage. Aujourd’hui, un important travail de restitution de l’âme mohamedienne pour le monde est à faire…

Dans le célèbre poème du Manteau de l’imam Al Bussayri (1211-1295), qu’on surnomme encore l’imam des poètes et le poète des imams, on retrouve la joie de vivre du Prophète  ﷺ et de ses compagnons en ces termes:

“Mouhammad, est une preuve d’amour de notre Maître. Médite-donc sur Sa parole, lorsqu’Il nous dit : « Réjouissez-vous ! » Marche avec lui, et vis heureux.. Réveille-toi donc de ton inconscience et de ton insouciance, et ouvre les yeux ! Sois lumière !”

De même dans Le collier de la Colombe, Ibn Hazm (994-1064), nous révèle que « L’amour n’est point condamné par la religion, ni prohibé par la Loi (la sharî’ah), car les cœurs sont dans les mains d’Allâh, Puissant et Grand ».

Publicité

Pourquoi cette célébration n’est plus aussi naturelle?

Bien qu’inscrite dans notre fitra, une des raisons pour lesquelles les gens ont des difficultés à célébrer naturellement le Mawlid, c’est le grand matérialisme et le grand individualisme dans lesquels nous vivons aujourd’hui. Nous croyons que le bonheur ne peut être exprimé qu’en présence d’un motif de réjouissance qui nous soit personnellement relié ou relié à notre petite personne. Ainsi, si nous atteignons nos ambitions avec succès, si nous atteignons certains de nos objectifs après de nombreux efforts, nous trouvons la célébration légitime, méritée et évidente.

Les musulmans sont particulièrement tournés vers eux-mêmes et oublient souvent de considérer la compagnie  de Dieu et Son Messager ﷺ comme une source de joie et de félicité. 

C’est pourquoi, le Mawlid est aujourd’hui, une sorte de voie de guérison pour les cœurs. Le secret du Mawlid est d’être heureux indifféremment de son état personnel. Le temps d’un mois de Rabi’ al Awwal, au moins, le monde ne tourne plus autour de nous. Nous pouvons donc nous réjouir sans limite, car il est question d’une personne au cœur parfait! ﷺ 

Sortons de notre coquille narcissique, obsédée par nos propres objectifs, péchés, défauts, états, problèmes, inquiétudes, doutes, peurs et connectons-nous à cette fontaine de joie éternelle! Rassemblons nos familles, nos enfants, et nos amis, et avec très peu: une histoire passionnée, un regard attendri et un bon plat à partager, chantons les Salawat en compagnie de ceux qui sont éperdus d’amour pour lui ﷺ. Nous pourrons plus facilement lâcher prise en ces instants (nous en avons besoin, vu la tension de ce monde)  pour s’oublier un moment, et penser à lui exclusivement, à sa beauté , à sa perfection et à sa pureté

” Assurément, les amis de Dieu n’éprouveront pas de peur et ils ne seront pas affligés. A ceux qui croient en Dieu et qui Le craignent, est faite l’heureuse annonce en ce monde et dans l’Autre. Les Paroles de Dieu ne varient point. Voilà le succès suprême. “

(Coran Sourate Yunuss, versets 62 à 64)  

 S.L

Le Mouvement Floraison organise une tournée du groupe international Al Firdaus Ensemble, accompagné par Shaykh Hamdi ben Aïssa, pour célébrer le mawlid tous ensemble et accueillir Notre Prophète Mohammed, que la Paix de Dieu soit sur lui. Ces évènements ouverts à tous, sont l’occasion de nous rassembler dans la joie et la paix ! Rejoignez-nous, le 9 novembre à Paris, le 10 novembre à Lyon et le 11 novembre à Mulhouse.

Réservez votre place dès maintenant, pour le weekend prochain !
➡ PARIS : https://www.billetweb.fr/floraison-firdaus-paris➡ LYON : https://www.billetweb.fr/floraison-firdaus-lyon➡ MULHOUSE : https://www.billetweb.fr/floraison-firdaus-mulhouse

_____

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Irak : le lanceur de chaussures irakien, porte-voix des manifestants

Photo de Marine Le Pen avec le terroriste Claude Sinké, auteur de  l’attaque contre la  mosquée de  Bayonne