in

Accueillir pour l’amour de Dieu et de l’humanité

Accueillir chaque moment comme si c’était le dernier, le plus important ,le seul et l’unique, accueillir chacun de nos souffles avec conscience et présence,accueillir les moments difficiles comme les moments fastes, accueillir les sourires et accueillir les pleurs, les nôtres et ceux d’autrui, accueillir notre destin pour en cueillir les fruits…Accueillir, c’est accepter. Accepter avec joie ou accepter à contre-coeur ? Celui ou celle qui accepte avec joie, libère son âme et contribue au bonheur universel . Celle ou celui qui accepte à contre-coeur ou qui n’accepte pas se ferme et s’enferme en libérant par la même des ondes négatives qui vont lui nuire et répandre autour d’elle ou de lui la contrainte et la douleur .

Accueillir sans aucun intérêt personnel, uniquement pour l’amour de Dieu, pour l’amour de l’humanité, pour l’amour de l’amour…c’est cela l’accueil véritable car sinon ce n’est pas l’autre que l’on accueille mais soi-même… Les vertus de générosité et d’accueil de l’autre sont intimement liées et c’est pour cela qu’elles sont si importantes de manière générale en Islam et chez les soufis en particulier et encore plus particulièrement dans la voie soufie Naqshbandi à laquelle nous appartenons.Dans la Zawiyya-mère de la confrérie qui se trouve à Chypre, dans un gros bourg qui s’appelle Lefke, les visiteurs qu’ils soient affiliés à la confrérie ou pas, musulmans, chrétiens ou simples curieux sont accueillis 24h sur 24h et 365 jours par an . En effet, à l’instar du Prophète de l’Islam qui avait donné le gîte et le couvert à un groupe de compagnons dans un espace accolé à sa demeure personnelle .

Le Grand Maître Soufi Sheikh Nazîm (1922-2014) et aujourd’hui son fils et successeur Sheikh Mehmet laisse ouvert en permanence la zawiyya à tous ceux et à toutes celles qui souhaitent les visiter et nourrissent chaque jour environ une centaine de personnes sans rien leur demander en retour… Cette vertu principale d’hospitalité est un chemin de réalisation en soi car seul celui ou celle qui a conscience de l’unité de l’humanité peut se comporter de manière si ouverte avec son prochain et seule une confiance sans limite en Dieu lui permet d’agir avec autant de libéralité, c’est en ce sens que le Prophète a dit :«Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier qu’il soit généreux à l’égard de son hôte » Et si l’on pouvait tirer une sagesse de cette parole et de ce comportement , nous dirions : Recevez celui ou celle qui se présente à vous, chez vous ou dans votre vie avec joie, poser à votre hôte ce vous avez de meilleur, empressez vous dés son arrivée de le mettre à l’aise et de lui proposer ne serait-ce qu’un verre d’eau en signe de bienvenue.

Dans certains pays d’Islam, l’arrivée d’un hôte est honoré en l’accueillant avec du lait et des dattes et tout le monde à en tête l’accueil dans les îles avec des colliers de fleurs. Dans notre monde occidental qui tends , hélas ,de plus en plus à se déshumaniser, il est plus que jamais nécessaire de préserver cette vertu d’hospitalité qui dans toutes les religions révélés est si importante. Pour bien prendre conscience de cette réalité, les soufis se rappellent mutuellement que l’Invité est envoyé par Dieu lui-même et qu’il est l’invité d’Allâh! Et dans cet état d’esprit que les soufis disent que tu dois accueillir chaque personne comme si c’était le prophète Khidr, Le Verdoyant, celui qui est toujours en vie et qui donne la sagesse aux sages et qui peut se présenter sous n’importe quelle forme, aussi bien sous la forme d’un mendiant en haillons que sous la forme d’un prince élégant… Ne pas se fier à la forme et savoir que la Présence Divine au final, nous enseigne sous toutes les manifestations qui sont , à la fois autant de voiles et de dévoilement !!!

Publicité
Publicité

Notes
Zawiyya: lieu où vivent et méditent les soufis parfois également Dergah, Tekke,Khanqah selon les aires géographiques
Khidr : Prophète ou Personnage mythique ayant bu à La Source de Vie

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le Soufisme est LA Voie de l’Islam par excellence.
    C’est la porte ouverte à l’Universel : amour, tolérance, humilité, charité…en apprenant à dissoudre notre égo dans la reconnaissance franche et sincère ”qu’il n’y a de Dieu que Dieu” !…
    Le Soufisme se vit au quotidien et à chaque instant de la vie, c’est une force, une puissance intérieure qu’il est difficile d’acquérir et d’exprimer…mais si le chemin qui y mène est long et pénible, escarpé comme ces chemins rocailleux de montagne il n’en reste pas moins qu’il vaut la peine d’être gravi : la Lumière en est l’aboutissement…et quelle Lumière !

  2. Dans notre monde occidental qui tends , hélas ,de plus en plus à se déshumaniser,

    Tu te touches. D’où l’occident est ton monde ? T’es un migrant… Pour ce qui est de l’accueil, c’est une invasion. Tu croyais quoi ? On va t’offrir des dattes avec les assedics ? Le monde occidentale se déshumanise à cause de l’arrivée en nombre de migrants. C’est ce qu’on appelle un déséquilibre sociétale. Va dans une citée du 93 et on en rediscutera de l’accueil…

  3. Le soufisme est une méthode parmi d’autre pour réaliser al tarika ou la voie spirituelle considéré comme l une des 3 branches de l’islam par les savants avec al charria (la loi) et al akida (le dogme).

    Le soufisme n est donc pas forcement blâmable tant qu’il ne présente pas de comportement déviant.

  4. Très belle leçon de sagesse et d’humanité, mais la critique à l’égard de l’occident égoiste et non hospitalier est déplacé je trouve. En orient trouve on autant d association, de fondation qui œuvre pour les démunis, les handicapés, les réfugiés ?

    On peut juger la noblesse d un peuple à la manière dont il traite ses minorités et ses citoyens vulnérables.

  5. “Sourire en face de votre frère, c’est la charité.” C’est l’un des enseignements de l’éthique religieuse de l’islam. Il est également construit sur l’amour et la fraternité, nourrissant les gens qui passent et aidant les autres, leur amour et leur coopération entre les gens dans les bons et les mauvais moments. C’est une religion de tolérance et de morale.

  6. Salam,
    “Celui qui étudie la jurisprudence (fiqh) et n’étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fasiq); et celui qui étudie le soufisme et n’étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindiq); celui qui allie les deux, atteint la vérité”.
    Aucune preuve sur le fait que cette parole provienne de l’imam Malik.

    Récit :
    Nous étions avec l’Imam Mâlik Ibn Anas et ses compagnons étaient autour de lui. Un homme du peuple de Nasabin dit : « Nous avons des gens appelés les soufis qui mangent beaucoup, puis mentionnent des lignes de poésie, et après se lèvent pour danser. » L’Imam Mâlik Ibnou Anas dit : « Sont-ils des enfants ? » Il dit : « Non » L’Imam Mâlik Ibnou Anas dit : « Est-ce qu’ils sont possédés ? » Il dit: « Non, ils sont âgés et généralement sains d’esprit [quand ils ne font pas cela] » L’Imam Mâlik Ibnou Anas dit : « Je n’ai jamais entendu qui que ce soit des gens de l’Islam faire cela ! » L’homme dit : « Plutôt, ils mangent, puis ils se mettent debout et dansent. Certains frappent leurs têtes et certains frappent leurs visages. » Alors l’Imam Mâlik Ibnou Anas a ri, puis il se leva et partit chez lui. Les compagnons de l’Imam Mâlik Ibn Anas (رحمه الله) dirent à l’homme: « Tu es chanceux avec notre compagnon, nous nous sommes assis avec lui pendant une trentaine d’années et nous ne l’avons jamais vu rire, sauf en ce jour. »

    (Tartib al-Madarik de Qaadi ‘Iyyadh 2/54)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentaires

Les raids américains provoquent la colère des irakiens

En Chine, la police retire le caractère “Halal” de la façade d’un restaurant