in

Colère des Palestiniens contre leur gouvernement après la mort du militant Nizar Banat

Des affrontements entre manifestants et forces de sécurité palestiniennes ont éclaté samedi en Cisjordanie occupée, au troisième jour de protestations déclenchées par la mort violente, jeudi 24 juin, du militant palestinien Nizar Banat. Celui-ci était connu pour ses vidéos critiquant l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, et ses basses compromissions avec l’entité sioniste.

Cible de menaces de plus en plus explicites et insistantes de la part du pouvoir, qu’il comptait braver en se présentant aux élections législatives avant leur report soudain, Nizar Banat, cet ancien membre du Fatah, laisse derrière lui une veuve et cinq enfants éplorés, et tout un peuple en deuil, mais plus que jamais combatif. Un peuple indigné qui, depuis l’annonce de son martyre, appelle au départ du président palestinien. (voir vidéos ci-dessous)

Publicité
Publicité
Publicité
Le défunt Nizar Banat, trois jours avant son assassinat politique

« Nizar Banat est mort dans les locaux de la sécurité palestinienne, peu après son arrestation, dont sa famille souligne les méthodes particulièrement brutales. Il aurait ainsi « été sévèrement battu avec des bâtons et des barres de fer sur la tête lors de son arrestation ». Pour sa famille, il a été « délibérément assassiné », rapporte l’Association France Palestine Solidarité, tout en s’insurgeant contre ces méthodes.

Publicité
Publicité
Publicité

Et d’alerter : « Le peuple palestinien, par ses récentes mobilisations, a montré sa force et sa détermination face à l’occupation israélienne. Il a aussi exprimé sa volonté d’unité. Cette volonté doit être respectée, de même que la liberté d’expression à laquelle ont droit les opposants politiques comme les défenseurs des droits humains ».

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Accueillir pour l’amour de Dieu et de l’humanité

Algérie : Il n’y a plus d’eau courante à Alger