in

A la mairie de la Seyne sur Mer, on ne marie pas les femmes voilées

Jeudi 6 Septembre 2012, Saad et Myriam avaient prévu de se marier à La Seyne-sur-Mer (83). En arrivant à la salle des mariages de la mairie, les futurs époux s'installent avec leurs témoins et famille et attendent l’arrivée de Florence Cyrulnik, 3e adjointe au Maire (PS) qui doit célébrer leur union.

Myriam raconte : « Tout allait au mieux, jusqu'à l'arrivée de l'élue qui, une fois son écharpe mise, sans introduction ou autre forme de politesse, m'a prise à partie, prétextant que ma tenue ne convenait pas à un espace public tel que celui-là et que si je n'ôtais pas mon voile immédiatement, cette élue ne prononcerait pas notre mariage ».

Oui, car la jeune mariée porte un jilbeb, une longue robe et un voile qui laisse évidemment apparaître son visage. Une tenue parfaitement légale. Lorsque, choquée, elle demande le texte de loi sur lequel s’appuie l’élue, celle-ci lui répond que « tous signes religieux sont prohibés dans cet espace public, suite à une charte locale de laïcité », dont elle rappelle, très fière, en être à l’origine. Voyant que Myriam refuse de se dévoiler pour se marier, l'adjointe de Marc Vuillemot, déjà agressive envers les deux jeunes époux, hausse la voix et annonce qu’elle ne les mariera pas tant que la mariée conservera son voile.

Pour ne pas envenimer les choses, Myriam, Saad ainsi que leur famille décident de quitter les lieux, écoeurés et choqués par la violence et les propos véhéments de cette élue. Le témoin de Saad restera seul pour tenter de dialoguer avec l’élue afin de trouver une solution. En vain. Le couple repartira donc profondément révolté par l’attitude de la maire, et sans avoir pu se marier. Ce qui aurait du être le plus beau jour de leur vie s'est transformé en une humiliation couplée d'une injustice.

Le CCIF condamne fermement la mairie de La Seyne-sur-Mer et les agissements de Florence Cyrulnik qui a porté atteinte au droit fondamental au mariage des jeunes époux, ainsi qu’à leur liberté religieuse. Nous soutenons le couple qui a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux. L’audience se tiendra demain 18 septembre à 8h30 au Tribunal de grande instance de Toulon.

Le CCIF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jean-Marie Le Pen tacle Mouloud Achour de Canal+ et «ses cousins» de là-bas…

La réponse d’un sage à la folie, hommage à un maître soufi.