in

8 Mai 2002, journée des oubliés de la Libération

94e anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, hommage à tous les morts pour la France, dimanche 11 novembre 2012 à Paris sous l'arc de Triomphe. En présence de François Hollande, Président de la République, Jean-marc Ayrault, premier ministre, Jean-yves Le Drian, ministre de la Défense, Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, l'amiral Edouard Guillaud, Chef d'Etat-major des Armées, et du général de corps d'armée Hervé Charpentier, Gouverneur militaire de Paris

Le 8 mai 1945 commémore la victoire des alliés à l’issue de la Seconde Guerre Mondiale. Il appartient au maire de chaque commune de perpétuer le souvenir de ceux qui n’ont pas hésité à verser leur sang pour cette cause. En France, deux évènements majeurs ont permis la libération du pays : les débarquements de Normandie et de Provence.

L’histoire officielle célèbre la mémoire des vaillants résistants, des Forces Françaises Libres et du général Leclerc. Les manuels scolaires ne mentionnent que très peu le rôle joué par ceux qui ont apporté une contribution majeure au succès du débarquement de Provence : des soldats Musulmans issus des colonies d’Afrique du Nord et du Sénégal. La mémoire collective est parfois bien sélective.

Le 8 mai 1945, la foule danse à Paris avec les GI’s américains alors que l’armée française ouvre le feu à Sétif. Telle fut la récompense offerte à ceux qui avaient posé le drapeau français de manière désintéressée là où d’autres avaient osé brader leur propre patrie à l’occupant.

Publicité

Plusieurs décennies plus tard les “Français issus de l’immigration” sont considérés comme les descendants de ceux qui se sont rebellés contre l’Empire. La négation de leur apport induit ainsi une perception négative de leurs origines et construit chez ces jeunes un complexe qui alimente jour après jour une haine contre une patrie qui les rejette en les niant tout simplement.

C’est dans cette mesure qu’on constate combien la politique de la ville de tous les gouvernements a été et sera vouée à l’échec tant que la France ne prendra pas la responsabilité de reconnaître la dimension culturelle et historique d’une partie de sa population et qu’elle renoncera à les gérer de manière sécuritaire.

Dans cette optique, Le Rappel, une association de jeunes Musulmans, a décidé de commémorer “La journée des oubliés de la Libération” en organisant un rassemblement le 8 mai prochain, place de l’Hôtel de ville, à Garges-lès-Gonesse (Val d’Oise) à partir de 14h30.

Publicité

Samy Debah, Président de l’association Le Rappel.

Se rendre au rassemblement : Gare du Nord, RER D direction Orry la Ville, station Garges-Sarcelles, bus 133 direction Gare du Bourget, arrêt Hôtel de Ville ; ou se rendre à pied à la mairie de Garges à 10 mn de la gare. Pour toutes informations contactez nous au 06 20 16 56 89 .

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Interview exclusive de José Bové

La mosquée Errahma de Méricourt a été vandalisée mercredi soir