,

La mosquée Errahma de Méricourt a été vandalisée mercredi soir

Mercredi soir, la mosquée Errahma, située rue du Chemin de Fer à Méricourt, a été vandalisée. Peu avant 23 heures, un graffiti à l’effigie de Jean-Marie Le Pen a été inscrit sur un des murs du bâtiment religieux. Quelques minutes plus tard, un cocktail Molotov était jeté à travers une fenêtre laissée ouverte. Ce dernier n’a heureusement fait que peu de dégâts. Lahcen Ouamkal, président de l’Association cultuelle marocaine de Méricourt, déplore ce geste et appelle à l’apaisement : « Il faut que chacun respecte l’autre. Il n’y a aucune raison de faire un lien entre les élections et la mosquée. Cette dernière est un lieu de culte. On y accueille tous ceux qui veulent y entrer. Nous ne voulons pas entrer dans le jeu de la provocation. Nous en avons parlé avec nos enfants et leur avons dit qu’il n’y avait qu’une seule réponse possible à ce genre d’acte : manifester civiquement en allant voter. » D’après les premiers éléments de l’enquête, menée par les policiers avionnais, il s’agirait d’un acte isolé. Un dispositif renforcé de surveillance a été mis en place autour des différents établissements cultuels du secteur.

Robert LEFEBVRE La Voix du Nord (édition du vendredi 26 avril2002)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Mai 2002, journée des oubliés de la Libération

Sermon du vendredi : « Sauvons la Palestine ! »