Un exemple de programme politique : information à l’égard des abstentionnistes

Sans trop s’attarder sur les considérations de type politique électoral, il est nécessaire de mettre en

par

vendredi 12 mars 2004

Un exemple de programme politique : information à l’égard des abstentionnistes

Sans trop s’attarder sur les considérations de type politique électoral, il est nécessaire de mettre en évidence le programme politique de la troisième force du paysage politique français. De nombreux musulmans adoptent aujourd’hui des postures suicidaires, à travers les différentes formes de politique du pire et d’abstention.

Nous tenons à résumer une partie du programme du Front National tel que publié sur http://www.frontnational.com ; point n’est besoin de trop de commentaire, afin de prévoir l’un des avenirs possibles de la communauté musulmane française ou immigrée.

Sous le titre : Immigration , figure un sous-titre intitulé "Une menace mortelle pour l’identité française",

le texte affirme que" La présence et le développement, année après année, de colonies de peuplement, confortées par des dispositifs législatifs et sociaux très favorables et une délirante propagande de préférence étrangère, baptisée "lutte contre le racisme", sont pour notre identité nationale une menace mortelle : ils modifient en profondeur la substance même du peuple français. "

sur l’identité française : "La France est une nation "venue du fond des âges" et sa population est, pour l’essentiel, fixée depuis plus de deux millénaires. Elle est principalement issue de la fusion de trois composantes européennes : celte, latine, germanique."

Sur l’immigration arabe turque et africaine." Mais, contrairement à l’immigration venue des pays européens au milieu du xixe siècle et au début du xxe siècle ou aux élites venues des possessions d’outre-mer, l’intégration massive de millions de ressortissants immigrés … ont détruit cette identité. Il faut donc inverser le courant de l’immigration."

Sous le titre, "Une menace mortelle pour la souveraineté française"

"Résultat de cette politique, la présence en France de nombreux étrangers et d’un nombre grandissant de binationaux, français au regard de la loi française, mais algériens, marocains ou turcs au regard de la loi de ces pays, met en cause la souveraineté et l’ordre intérieur."

Sous le titre

"Non à l’islamisation de la France !"

Le texte s’exprime ainsi :

"L’islam est bien plus qu’une simple croyance. C’est une théocratie qui est à la fois religion, État et système de gouvernement Reposant, à l’instar du marxisme, sur une opposition dialectique entre le dâr-al-harb, territoire où se déroule la guerre légale contre l’infidèle (jihâd) et le dâr-al-islam, territoire conquis où s’applique la loi de Mahomet, l’islam se caractérise par la permanence d’une éthique qui modèle dans un sens unificateur des normes sociales et des comportements (vie quotidienne, statut de la femme, héritage, droit social) qui ne sont, ni de près, ni de loin, compatibles avec notre civilisation, notre conception de l’homme, nos traditions juridiques".

"C’est en ce sens que l’islam devient alors une menace pour notre souveraineté nationale en créant un système de double allégeance, d’autant plus dangereuse que les dirigeants actuels de notre pays laissent les pays musulmans continuer à avoir une autorité politique (Algérie) ou religieuse (Maroc) sur leurs ressortissants, et financer les lieux de culte (Arabie saoudite) ou les institutions caritatives musulmanes liées, comme on l’a vu à Lille, au pèlerinage à la Mecque."

"Le Front National s’oppose à cette menace pour la souveraineté et la civilisation françaises. Convaincu que la seule solution de fond est l’inversion du courant de l’immigration, il s’opposera dans l’attente à ces formes de prosélytisme agressif et ne permettra pas que des moyens quelconques y soient consacrés."

Sous le titre :

"Une menace mortelle pour la paix civile française"

le texte s’exprime ainsi :

Le lien entre immigration et insécurité est tellement évident que le sociologue de gauche Christian Jelen a pu écrire : "On ne peut résoudre un problème en le posant mal ou en omettant un certain nombre de ses paramètres essentiels. C’est pourtant ce qui se passe, depuis des années, avec les violences urbaines. Les politiques mises en œuvre pour restaurer le calme n’ont pas échoué par hasard ou par malchance, mais par refus de reconnaître que les auteurs des violences sont majoritairement issus de l’immigration" (La guerre des rues). "

Sous le titre :

"Une menace pour la prospérité française"

le texte s’exprime ainsi :

"Les prestations sociales que les ressortissants immigrés savent recevoir automatiquement en arrivant en France, constituent donc autant de pompes aspirantes des populations du tiers-monde. Pour beaucoup de ces personnes, mieux vaut être chômeur en France que de demeurer à travailler dans le pays d’origine. Le lobby immigrationniste a, en effet, su entretenir une législation attractive, fondée sur l’absence de distinction selon la nationalité."

"Le 13 janvier 2000, le démographe Jacques Dupâquier, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, a estimé que "si l’on considère l’immigration en terme d’emplois, le moins que l’on puisse dire est que l’offre ne répond pas à la demande. Le taux de chômage parmi les Français est de 11,1%. Chez les Européens établis dans notre pays, de 10,2%. Et chez les non-Européens, de 28,3% pour les hommes et de 37% pour les femmes. Si l’Europe accueille trop de personnes étrangères non qualifiées, elle deviendra un continent sous-développé"."

Pour conclure :

"L’immigration massive que nous subissons porte atteinte à notre identité et, par voie de conséquence, à l’existence de la France. Quant au déracinement qu’elle entraîne, il est nocif aussi bien pour la population française que pour les immigrés eux-mêmes.

Pour que la France reste la France, les Français doivent rester maîtres chez eux. Cela a été le cas le cas jusque dans les années Soixante (son histoire le prouve) et il est essentiel que cela le demeure."

 

Quant aux propositions, il est possible de les résumer ainsi :

1. Mettre fin à toute immigration

"En dehors de cas exceptionnels et sauf accords spécifiques passés avec certains pays, l’immigration légale sera totalement interdite en France."

2. Abroger le regroupement familial en France

(…)

4. Lutter contre le faux tourisme

"... Quant aux ressortissants des pays avec lesquels la France n’aura pas passé d’accords similaires, ils devront, avant de pénétrer sur le territoire national à titre touristique, verser une caution qui leur sera restituée au moment de leur départ de France."

5. Procéder à l’expulsion effective des immigrés clandestins

6. Réaffirmer le droit de la filiation

Le mode normal d’acquisition de la nationalité française, c’est-à-dire la filiation, sera réaffirmé comme base du Code de la nationalité et de la citoyenneté : "Naît français tout enfant né de père ou de mère français".

7. Interdire la double nationalité

8. Fonder la naturalisation sur l’assimilation

Cette naturalisation ne pourra être obtenue qu’après vérification de l’assimilation du candidat, c’est-à-dire l’acquisition démontrée, par le candidat et ses proches mineurs, des valeurs spirituelles, des mœurs, de la langue et des usages qui fondent la civilisation française

9. Instaurer une période probatoire

La naturalisation ne deviendra définitive qu’après une période probatoire de longue durée au cours de laquelle le naturalisé devra s’abstenir de toute activité politique, conformément au devoir de réserve, le droit de vote n’étant accordé qu’à l’issue de cette période

10. Appliquer la déchéance de nationalité

11. Accorder la priorité d’emploi aux Français

12. Assurer aux nationaux la priorité d’accès aux logements sociaux

13. Réserver les allocations familiales aux familles françaises

14. Réserver aux Français les aides sociales

15. Rester maîtres de nos frontières

16. Supprimer les cartes de séjour de dix ans tacitement reconductibles

Les immigrés en situation régulière sont censés résider en France pour y travailler. S’ils n’ont plus de travail, il est logique que leur départ soit envisagé. Les chômeurs étrangers arrivant en fin de droits verront leur carte de séjour devenir caduque. Ils seront, à ce moment, invités à retourner dans leur pays d’origine.

17. Interdire toute subversion sous couvert d’islamisme
En application du principe de réciprocité prévu par le droit international, la construction de mosquées financées par des États n’autorisant pas le culte chrétien ou punissant de mort l’abandon de la religion musulmane ne sera pas autorisée. En application des principes du droit public français au premier rang desquels la souveraineté nationale, la propagande anti-française sera interdite. Les agitateurs politiques étrangers agissant sous couvert d’islam seront expulsés sans faiblesse.

18. Démanteler les ghettos ethniques

Les ghettos ethniques des cités et banlieues seront démantelés. Cela passera par la réhabilitation des logements sociaux et par leur attribution aux Français, auxquels les plus grandes facilités seront accordées pour accéder à leur propriété.

19. Contrôler les associations étrangères

Les associations étrangères devront obtenir un agrément administratif préalable, précaire et révocable ; elles ne pourront bénéficier de subventions publiques. Toute propagande ou manifestation de partis politiques étrangers sur le territoire national sera interdite et les bénéficiaires de l’asile politique seront invités à s’abstenir de tout activisme.

Sachons enfin que ce discours public demeure plus modéré que les discours internes, et que ceux-ci ont toujours été, dans la tradition des courants nationalistes, moins virulents que les actes de gouvernement : l’histoire le démontre.

Publicité

commentaires