Suivant Que Vous Serez La Pen Ou Finkielkraut...

La Pen « a comparé les “prières de rue” des musulmans à l’Occupation », et ça, vraiment ? La pr

par

lundi 13 décembre 2010

La Pen « a comparé les “prières de rue” des musulmans à l’Occupation », et ça, vraiment ?

La presse, qui a quand même des valeurs, trouve ça répugnant - merde alors, non mais tu te rends compte, Raymond ?

Le Nouvel Obs, par exemple, trouve terriblement choquants les mots de la Pen, et Le Monde, ce soir, juge qu’en « évoquant certaines prières musulmanes dans la rue » pour établir « un parallèle avec l’Occupation », elle s’est carrément « laissée aller à quelques outrances qui rappellent celles de Jean-Marie Le Pen ».

Et alors, ce qui serait bien, quand même : ça serait que ces gens du Nouvel Obs et du Monde arrêtent un peu de se foutre de notre gueule.

Siouplaît.

Non parce que là, quand elle compare implicitement les musulman(e)s de France à des nazis : elle n’invente strictement rien, la Pen - et ce n’est pas seulement chez son reup qu’elle prend son inspiration, oooooh non, Raymond, pas seulement.

Car en effet, ça fait maintenant vingt ans que d’ovationnés clercs de médias vont répétant que les musulman(e)s, c’est grosso merdo comme les nazis [1] : vingt ans que des « philosophes » pour chez FOG nous saturent d’une logorrhée, discrètement stalinienne, où jamais l’« islamo » ne va sans le « fascisme ».

En 1989, par exemple, Finkielkraut (flanqué d’une poignée de ses pair(e)s) fit une lettre ouverte, pour narrer, sans rigoler, que trois collégiennes de Creil fomentaient sous leur foulard un « Munich de l’école républicaine » : fallait vite les virer, de peur qu’elles ne déferlent sur les Sudètes.

Les trois petites musulmanes étaient donc représentées en nouvelles nazies, mais Le Nouvel Obs, loin de s’offusquer de la production d’une si haineuse dissertation, avait plutôt fait le choix d’en assurer la publication - et Le Monde, qu’on sache, n’avait nullement déploré que ses auteur(e)s se soient laissé(e)s aller à des « outrances » rappelant celles du Pen.

(Confondez pas, surtout : quand Finkie fait un amalgame bien dégueulasse, on dit que c’est un signe de vie de la démocratie - mais quand la Pen fait le même, on crie que c’est pas joli.)

Aujourd’hui, Le Nouvel Obs et Le Monde font comme s’ils ne voyaient pas que la Pen, dégueulant sur les musulman(e)s, dit exactement ce que disent depuis vingt ans les gros penseurs qui ont chez eux des ronds de serviettes : je crois décidément que ces gens nous prennent pour des con(ne)s.

Notes

[1] Et que si t’es d’un autre avis, c’est que, toi même : t’as probablement quelque chose en toi d’Hitler.

Politis

Publicité

commentaires