Ribéry et Benzema ont repris le chemin de la garde à vue

L’été bat son plein, Zahia, n’est plus la mystérieuse fausse blonde, jeune croqueuse de Bleus, mais une

mardi 20 juillet 2010

Ribéry et Benzema ont repris le chemin de la garde à vue

L’été bat son plein, Zahia, n’est plus la mystérieuse fausse blonde, jeune croqueuse de Bleus, mais une icône de la plus détestable pipolisation, starisée par des magazines qui couvent leur nouvelle poule aux œufs d’or, et deux Tricolores, Franck Ribéry et Karim Benzema ont repris, ce matin, le chemin de la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) à Paris.

Protagonistes présupposés d’une saga de la débauche, au cœur de relations tarifées avec la prostituée que l’on ne présente plus, à l’âge où d’autres sont sur les bancs du lycée, les deux joueurs internationaux ont été placés en garde à vue sur commission rogatoire du juge Yves Dando, qui enquête sur des faits présumés de proxénétisme ayant pour cadre un bar proche des Champs-Elysées, le Zaman Café.

C’est le visage fermé que Franck Ribéry est apparu au siège de la BRP, accompagné d’un proche, et refusant de s’exprimer. A peine aura-t-il émergé d’un Mondial cauchemardesque, que le milieu de terrain offensif du Bayern Munich, loin d’effectuer un repli estival pour se faire oublier, revient sur le devant de la scène sans temps mort, rattrapé par une sordide affaire qualifiée de « proxénétisme aggravé », selon des sources proches de l’enquête.

Cette garde à vue, qui peut être interrompue à tout moment, est susceptible de durer au total 48 heures. A l’issue de celle-ci, les deux internationaux peuvent être remis en liberté ou présentés devant le juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen ou d’un placement sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

Pour être scandaleuse, l’affaire Zahia l’est indéniablement, entraînant dans son sillage licencieux une époque sans boussole ! Une époque qui a perdu le nord, préférant faire un pont d’or à une prostituée impliquée dans une enquête policière en cours, s’exhibant sous toutes ses coutures en haut de l’affiche, sans pudeur et sans scrupules, mais le compte en banque bien rempli…

Publicité

commentaires